Dernière parution: Ocean's News No 12  (Version PDF)

La Conférence Choisis La Vie

Actualités

Burkina-Faso: Iamgold Essakane et Bolloré sont accusés de fraude

Iamgold Essakane et Bolloré sont accusés de fraude

L’affaire dite “charbon fin” impliquant la mine d’Iam gold Essakane fait couler beaucoup d’encres et de salives au pays des hommes intègres. Au cours de cette semaine, elle a connu des rebondissements avec la sortie médiatique du Procureur Général au près de la cour d’appel de Ouagadougou lors d’une conférence de presse tenue le mardi 6 août 2019.

Pour rappeler les faits, la situation mise en cause implique une vaste opération de fraude conduite par un réseau constitué de personnes de la société minière canadienne IAM Gold Essakane S.A, de la société française Bolloré Transport et Logistics SA Burkina-Faso, d’agents de la Direction générale des Mines et de la géologie du Burkina et de la Direction générale des douanes.

Si certaines tentatives ont voulu empêcher que lumière soit faite sur ce dossier, c’était sans compter sur la soif de justice des uns et des autres. Les deux hauts commis de l’État chargés du dossier clamaient les mains sur le cœur que l’opération mise en cause n’avait rien d’illégal. Le Procureur Général au près la cour d’appel de Ouagadougou avait courageusement engagé des poursuites judiciaires car il avait relevé des incohérences dans le dossier. L’affaire avait depuis lors connu des rebondissements et la sortie médiatique du Procureur Général Laurent Poda le 6 août à consisté à faire le point.

Lire aussi:  Violences xénophobes : l’Afrique du Sud a présenté ses excuses au Nigeria

« 41 auditions de personnes ont été diligentées par le Procureur du Faso. Ces personnes sont issues de la société Iamgold Essakane SA, de la société Bolloré Transports et logistics SA Burkina Faso, de la Direction générale des mines et de la géologie (DGMG), du Bureau des mines et de la géologie du Burkina (BUMIGEB) et de la Direction générale des douanes (DGD). A la suite de ces auditions, deux personnes morales à savoir la société Iamgold Essakane SA et la société Bolloré transports et logistics SA Burkina Faso sont poursuivies pour des infractions de faux en écriture privée de commerce, d’usage de faux en écriture privée de commerce, d’exportation illégale de déchets dangereux, de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuses, de blanchiment de capitaux », a rapporté Laurent Poda au cours de la conférence.

Il rajoute que « 12 autres personnes physiques de la société Iamgold Essakane SA, de la société Bolloré Transports et logistics SA Burkina Faso, de la Direction générale des mines et de la géologie (DGMG), du Bureau des mines et de la géologie du Burkina (BUMIGEB) et de la Direction générale des douanes (DGD) sont également poursuivies pour des faits de fraude en matière de commercialisation de l’or et des substances précieuses, d’exportation illégale de déchets dangereux, de blanchiment de capitaux, de faux en écriture privé de commerce, d’usage de faux en écriture privée de commerce, de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuses, de franchise illégale. »

Lire aussi:  Burkina Faso : une trafiquante béninoise arrêtée à Ouagadougou

En ce qui concerne l’ampleur de la fraude en terme chiffré, le Procureur n’a pas voulu s’y aventurer. Du reste, les personnes citées devaient comparaître  devant le Tribunal de grande instance le 07 Août 2019 mais le procès a été reporté pour le mois d’Octobre pour diverses raisons.

Source : burkina24

Facebook Comments

Foire Internationale du livre de Lomé 2019

Articles similaires
Actualités

Guinée : condamnation de six membres du Front National pour la Défense de la Constitution

Actualités

Entre les lignes du nouveau roman de Fatou Diome : ''les veilleurs de Sangomar''

ActualitésDossiers

Dossier : les diplômes ne garantissent plus un avenir meilleur

ActualitésEntrepreneuriat

Innovation : Initiative d’Ashinaga, le programme de leadership pour les africains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *