Dernière parution: Ocean's News No 12  (Version PDF)

La Conférence Choisis La Vie

Entrepreneuriat

Découverte: Simone Lamah, une jeune activiste qui force l’admiration

la jeune activiste Guinéenne Simone Lamah

Simone Lamah est une jeune activiste et militante des droits de la femme qui fait la fierté de son pays la Guinée. Âgée de 20 ans, elle est étudiante en Droit Licence II à l’université général Lansana conté de sonfonia Guinée. Poétesse et passionnée d’écriture, son jeune âge et ses études ne l’empêchent pas de s’impliquer activement dans plusieurs mouvements.

Simone Lamah cumule plusieurs postes dans différentes organisations. Elle est à la fois membre du club des jeunes filles leaders et secrétaire administrative de l’Union des jeunes leaders de Guinée (UJLEG), chargée aux affaires sociales à la promotion du genre et de l’enfance de la législation guinéenne du Mouvement Panafricain des Leaders (MPL). Elle occupe également le poste de chargée aux affaires extérieures du collectif pour l’émancipation et le progrès des filles (CEPF). En 2018, à l’occasion du Forum Panafricain des Leaders à Dakar, elle fut nommée représentante du Mouvement dans son pays. Elle avait à peine 19 ans.

Lire aussi – Découverte: Marlène Nahm ou l’Argile du soleil

A travers son engagement dans ces différentes organisations, Simone Lamah milite pour la défense du droit des femmes et pour leur autonomisation. Elle se bat activement depuis deux ans pour la promotion du genre et ne manque un seul instant d’apporter sa voix à tout ce qui touche au social. Tant d’actions qui la distinguent du lot et font d’elle une jeune femme leader très  appréciée par sa communauté.

Lire aussi:  Interview: rencontre avec Régis Ezin, entrepreneur béninois, promoteur de Dayélian

Concilier ses études à ses activités

La vie d’activiste n’est pas toujours facile à concilier avec les études nous avoue Simone Lamah. Cependant, pour elle, “Vouloir c’est pouvoir” et pour cela, la jeune activiste dit travailler à faire la part des choses à travers un planning. « Ce n’est vraiment pas aisé de concilier la vie d’activiste aux études, mais j’aime rappeler que vouloir c’est pouvoir. Il arrive que je sois confrontée à des contentieux de notes de cours de même que d’évaluations à la fac pour des raisons de déplacements ou d’activités. Parfois, je suis perdue dans mes révisions. Mais heureusement, je suis parvenue avec le temps à résoudre tous ces problèmes en faisant la part des choses avec un planning de travail », a-t-elle confié à notre rédaction.

Lire aussi – Portrait: Rigueur, travail, détermination, leitmotiv d’Elodie Tieny Aouissa, fondatrice de Christina Foods.

D’autre part, la jeune activiste dit avoir été confrontée à plusieurs reprises à la pression de ses parents. Elle explique : « Il arrive que mes parents me crient dessus surtout ma mère. Elle me soupçonne de vouloir faire des activités une priorité et laisser mes études de côtés. Pour un début, j’avais à l’idée qu’elle me décourageait mais j’ai su avec le temps qu’elle le faisait pour mon propre bonheur. Il m’arrive de prendre un peu de recul du côté des activités pour un moment histoire de me concentrer sur mes cours et les évaluations c’est vraiment difficile à concilier les deux. Actuellement j’ai décidé de me concentrer à mes études, elles doivent être misent en avant. »

Lire aussi:  Côte d’Ivoire: Pass Mousso, le petit bijou de santé numérique de Corinne Maurice

Une passionnée pour l’écriture

Derrière cette jeune activiste se cache également un grand talent d’écrivain. Questionnée sur son amour pour les lettres, Simone Lamah nous apprend que c’est une passion qu’elle nourrit depuis toute petite. « Cet amour pour les lettres vient d’une passion particulière, depuis l’âge de 8 ans, j’ai embrassé le monde littérature. Ça me passionnait quand je lisais des œuvres et cette passion m’anime Jusqu’aujourd’hui. »

Lire aussi – Portrait: Essivi Mimi Bossou-Soedjede, une entrepreneure togolaise « Engagée ! »

Simone Lamah a récemment été recrutée comme assistante de publication des livres/relation Auteur à Innov Éditions. Une opportunité qu’elle compte bien saisir pour publier sa première œuvre qui est en projet. La finalisation de cette œuvre est aussi un défi qu’elle est déterminée à relever car elle a promis à la Guinée de faire sortir un ouvrage avant l’obtention de sa licence. « Innov Éditions présente une opportunité de publier mon œuvre vu que j’ai fait une promesse à la Guinée de sortir une œuvre avant ma licence. Désormais j’ai toutes les opportunités pour écrire et tenir ma promesse », a-t-elle laissé entendre.

Du reste, Simone Lamah nourrit bien d’autres projets d’avenir. Elle envisage faire une carrière professionnelle dans le notariat. Elle ambitionne aussi un projet d’entrepreneuriat social et de lutte contre les violences faites aux filles. A l’horizon 2025, elle veut être connue mondialement pour ses actions.

Lire aussi:  Interview: Steve Bodjona nous dévoile les grands axes de la 3e édition de la FI2L

Simone Lamah lance un appel à ses jeunes sœurs guinéennes. Elle les invite à croire en l’avenir et à garder à l’esprit que l’avenir de la Guinée doit passer par elles. Elle les encourage entre autre à se mettre au travail, en prenant pour exemple les autres filles dynamiques et battantes de par le monde. Et surtout, à entreprendre plutôt que de perdre leur temps à profiter de plaisirs sans lendemain.

Facebook Comments

Foire Internationale du livre de Lomé 2019

Articles similaires
ActualitésEntrepreneuriat

Prix Africa Netpreneur Prize: les Togolaises Aimée Abra Tenu Lawani et Lucia Allah-Assogba retenues dans le Top 50 pour la finale

ActualitésEntrepreneuriat

Sommet du G7: 251 millions de dollars pour l’entrepreneuriat féminin en Afrique

DossiersEntrepreneuriat

Les défis des jeunes africains en entrepreneuriat

ActualitésEntrepreneuriatSport

Guinée: Zeinab Camara, une femme au service du football

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *