fbpx
Entrepreneuriat

DiagnoseMe, l’application qui aide à déceler les symptômes du coronavirus

Développée par l’ingénieur burkinabè Adama S’y Traoré, l’application DiagnoseMe permet de déceler les symptômes du coronavirus. Le trentenaire espère pouvoir la lancer d’ici à la fin du mois sur Android et iPhone.

DiagnoseMe voit le jour à une époque où le monde entier est paralysé par la pandémie du coronavirus. En effet, en ces temps troubles que connaît l’humanité, chacun, à l’instar d’Adama Sy Traoré, essaie de mettre de ses compétences au service du monde. Ce dernier est celui qui est à la base de l’application DiagnoseMe.

Avec son équipe, Adama Sy Traoré, a travaillé d’arrache-pied pour mettre au point l’application. Son objectif est d’aider à freiner la propagation de la pandémie du coronavirus au Burkina Faso, l’un des pays les plus touchés en Afrique de l’Ouest. 

OCEAN'S NEWS N°15

À quoi sert DiagnoseMe concrètement ?

L’application DiagnoseMe est la réponse de l’ingénieur burkinabè Adama Sy Traoré face à l’urgence de contenir l’expansion du coronavirus. L’application permet à ceux qui le détiennent de faire un auto diagnostic du virus mortel. Le détenteur peut facilement vérifier s’il est infecté. « Cela permet aux personnes qui ont des doutes sur leurs symptômes de faire un premier test et d’éviter une éventuelle contamination dans les centres de santé », explique le concepteur de l’application.

Comment cela marche-t-il ?

L’utilisation de DiagnoseMe est d’une simplicité étonnante : l’utilisateur répond à une série de questions sur la base d’un formulaire de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’utilisateur indiquera sa température, s’il tousse ou éternue, ou encore s’il a été dans un pays touché par le coronavirus. Elle permet aussi de calculer la fréquence respiratoire à l’aide du micro du téléphone.

Lire aussi:  Portrait : Lucia Allah-Assogba, fondatrice et directrice de Togosime

Une fois le test achevé, le résultat s’affiche : « probable » ou « peu probable ». Si le cas est déclaré « suspect », l’utilisateur est contacté par la cellule de veille mise en place par les autorités burkinabèes. Ces dernières pourront alors envoyer une équipe d’urgence en cas de nécessité, grâce à un système de géolocalisation. L’application est disponible en français, en dioula et en fulfulde.

Lutte contre l’intox

Outre l’auto diagnostic, DiagnoseMe mène une lutte toute aussi importante dans la contenance de la propagation du Covid-19 : il s’agit de la lutte contre les fausses nouvelles. En effet, les fausses informations, les superstitions, les messages à caractère anxiogène inondent les réseaux sociaux. L’application est dotée à cet effet d’un chatbot (robot conversationnel), gérée par une équipe de médecins. Cette équipe répond aux questions des utilisateurs et divulgue des conseils pour se préserver de la contamination.

« Le manque de sensibilisation fait que certains cèdent à la panique. Et il y a beaucoup de Burkinabès qui sont persuadés que la chaleur tue le virus ou que ça reste une “maladie des Blancs” .»

Adama Sy Traoré

Comment est né DiagnoseMe ?

L’aventure vers DiagnoseMe a débuté en février. Alors que la Chine croulait sous le poids de l’épidémie, Adama Sy Traoré est mis au courant du hackaton en ligne « Hack for Wuhan ». Ce concours de solutions innovantes contre le coronavirus a été lancé depuis la Chine à l’adresse des développeurs.

« Je suivais l’évolution de l’épidémie dans les autres pays, j’étais très inquiet. Tôt ou tard ça allait arriver au Burkina, il fallait anticiper. »

Adama Sy Traoré.

Adama Sy Traoré met donc en place une petite équipe, composée d’un médecin, de deux ingénieurs et d’un étudiant burkinabè à l’université de Wuhan.

Lire aussi:  Portrait : Fadima Diawara, conquérir le monde avec les smartphones Kunfabo

Des 300 participants au concours, l’équipe de DiagnoseMe et des concurrents kényans sont les seuls Africains. L’idée derrière leur conception est basique : créer une appli mobile, simple d’utilisation et rapide, pour aider à diagnostiquer la maladie. L’équipe du développeur Adama Sy Traoré a fini dans le top 12 du hackathon.

Adama Sy Traoré, travaille aujourd’hui avec le ministère du développement numérique et de la santé du Burkina. Il espère lancer son application gratuite « d’ici à la fin du mois », sur Android et iPhone.

Emboitant le pas à Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur de l’OMS, le jeune ingénieur tire, une fois de plus, la sonnette face à la propagation de cette pandémie. « Quand on voit que même l’Occident n’arrive pas à contenir la maladie, si ça continue de se propager ici, ça fera des ravages, on doit tous se mobiliser et vite », martèle Adama Sy Traoré, qui voudraient voir des tablettes DiagnoseMe dans les écoles, les centres de santé et les aéroports.

Source : le monde

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]
actualité du COVID19 au togo
Tags
Afficher plus

Par Paul AMEGNAGLO

Rédacteur Web / Reporter chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer