ActualitéDossiersNotre sélection

Dossier : les tissus africains utilisés par les africains

Le continent africain évoque souvent la richesse culturelle, une histoire aux multiples facettes, l’exotisme, mais aussi une mode unique au monde, basée sur des textiles typiques. Cela fait plusieurs siècles que les africains arborent une élégance manifeste, avec des étoffes imprimées et des pagnes nuancés. Du bogolant au kenté en passant par le Faso danfani, ils sont multiples ces tissus africains qui sont fabriqués sur le continent et qui sont adoptés dans les cultures africaines.

Quels sont les tissus africains utilisés par les africains ?

L’Afrique est un continent plutôt riche de ses cultures et de ses textiles. La plupart de ces textiles racontent une grande partie de l’histoire du continent aux multiples facettes. Les premières étoffes qui sont apparues sur une large partie de l’Afrique étaient d’écorce battue.

C’est au début du XIᵉ siècle que l’on observe l’émergence des tissages. Ils seront, jusqu’au XIXᵉ siècle le monopole des rois et des dignitaires africains,  un signe d’appartenance sociale et de richesse. Ils sont de véritables langages visuels et racontent l’histoire d’une famille royale, d’une ethnie, d’un peuple, d’une région ou d’un pays. Nous vous faisons découvrir dans ce dossier, les tissus africains utilisés par les africains. 

On distingue différents tissus africains utilisés sur les vêtements africains

1. Le Bogolan

Tissus africains utilisés par les africains
Le Bogolan

Le mot bɔgɔlan issu  de la langue bambara (la langue la plus utilisée au Mali), vient des mots bɔgɔ la terre, et lan, suffixe bambara sans équivalent en français signifiant « issu de ». Il désigne à la fois le tissu et un style particulier de teinture. Sa fabrication à base de terre lui confère un caractère sacré, considéré comme nourri d’une force vive. Ce tissu était utilisé pour les tuniques des hommes et les pagnes traditionnels.

Autrefois réservé aux vêtements des membres de la famille royale, le Bogolan a su s’adapter aux envies et aux besoins du monde moderne, sans rien perdre de son authenticité. Ce tissu africain se décline en plusieurs couleurs :  noir, jaune clair, beige et autres tons du marron. Il inspire aujourd’hui les designers de décoration intérieure, dans la fabrication de linge de maison, comme les rideaux, les fauteuils, les tabourets, des taies de lit ou les coussins. Il est également  prisé  par les créateurs de mode, dans la fabrication de sacs à main, de ceintures, de chaussures ou de vêtements tendance.

2. Le Faso Dan fani 

Le Faso Dan fani
Le Faso Dan fani

“Faso Dan Fani” qui signifie littéralement “pagne tissé de la patrie”, est un symbole de patriotisme burkinabé. C’est l’un des tissus africains utilisés par les africains. La Fabrication du Faso Dan Fani est ancienne et se transmet de génération en génération. Que ce soit dans la confection des vêtements traditionnels que contemporains, le tissu Faso Dan Fani au Burkina-Faso est un incontournable. Traditionnellement, le Faso Dan Fani était confectionné sur le mode d’une tunique ample unisexe. Il est prisé de nos jours par les stylistes et créateurs de mode qui le confectionnent en plusieurs articles, à savoir, les sacs, les chapeaux, les chaussures et des tenues mixtes.

3. Le Ndop 

Le Ndop ou dze ndouop ou nji ndop est un tissu traditionnel et rituel bamiléké, un peuple à l’Ouest  du Cameroun. Il s’inscrit sur cette liste des tissus africains utilisés par les africains. Le tissu dans sa forme originale est un assemblage de bandes de coton cousues bord à bord. Les motifs géométriques blancs sur fond bleu indigo donnent son identité au Ndop. La signification des pagnes en Ndop est liée à la variété des motifs, et non pas aux couleurs en elles-mêmes. Cette étoffe se caractérise par une écriture chargée de symboles sous forme de motifs géométriques bleus, qui se détachent sur un fond blanc, permettant de faire passer un message autour d’un thème de la vie courante. De nos jours, il est de plus en plus facile d’apercevoir des modèles de vêtement aussi varié que divers faits à base du Ndop dans toute l’Afrique et sur les plateaux de défilés de modes.

4. Le Korhogo

Le Korhogo
Le Korhogo

Le Korhogo est une toile créée par la tribu des Sénoufos de Côte d’Ivoire. Il est composé de fines bandes de tissu cousues les unes à côté des autres, sur lesquelles sont peints des motifs à l’aide de bouts de bois et de pigments naturels. Elles sont simples et distinguées, les toiles de Korhogo. Elles sont ornées de motifs qui représentent des personnages, des animaux, des chasseurs, le soleil ou des éléments naturels. Elles représentent sans doute les tissus les mieux connus dans le monde de la décoration intérieure, souvent utilisés comme toiles murales. On les utilise pour confectionner aussi des fauteuils et des coussins.

5. Le Kenté

Le Kenté est l’un des tissus africains utilisés par les africains pour la confection de leurs tenues et autres accessoires. Créé par la famille royale Ashanti du Ghana et l’ethnie Ewé du Togo, le Kenté est une étoffe tissée en forme de damier et aux couleurs chatoyantes. Tissé à la main à l’aide de fils de soie ou de coton, le Kenté  était à l’origine réservé aux personnalités importantes de la société et porté lors d’événements spéciaux. Peu à peu, sa méthode de tissage millénaire s’est diversifiée, pour arriver à produire des dessins de plus en plus complexes.

Tissus africains utilisés par les africains
Le Kenté

Le Kenté à des significations selon ses couleurs, le bleu pour la paix et l’amour, le vert pour la croissance, le blanc pour la pureté, ou le jaune pour la santé et la beauté. Ils sont facilement reconnaissables grâce à leurs motifs géométriques carrés, triangulaires ou en forme de losange. Chacun de ces motifs représente un adage et la combinaison de divers dessins permet d’obtenir un sens différent.

Aujourd’hui, le Kenté, qui est certainement l’un des plus beaux tissus africains, est devenu un accessoire largement utilisé dans la mode occidentale.

6. Le Rabal

Le Rabal est un tissu issu de la culture Mandjack du Sénégal et de Guinée-Bissau. C’est une fibre noble aux couleurs vives, fabriquée à la main par les tisseurs Manjacks du Sénégal et de Guinée-Bissau. Ces artisans sont de véritables orfèvres qui se transmettent ce savoir-faire ancestral à travers les générations. Dans la tradition africaine, cette étoffe est portée dans le cadre des cérémonies importantes comme les mariages ou les fêtes de naissances. Ce tissu noble et robuste est souvent mélangé à de la viscose ou de la soie, afin d’être plus souple et plus malléable pour les besoins du prêt-à-porter.

7. Le Toghu

Le Toghu est un tissu traditionnel tissé porté par les peuples du nord-ouest du Cameroun. Il est généralement porté par les membres de la royauté et les notables des villages. Réalisé avec du velours noir sur lequel sont bordés à la main des motifs et ornements aux couleurs vives : jaune, rouge, orange et blanc. 

Les broderies peuvent être sous plusieurs formes : losanges, étoiles… Le contraste entre le fond noir et les couleurs chatoyantes des broderies rend cette étoffe très jolie. Dans sa version modernisée, ce tissu prend plusieurs formes selon l’inspiration de l’artisan. Aussi, l’utilisation au quotidien a nécessité de remplacer le velours par des étoffes moins lourdes.

L’un des premiers axes de modernisation est l’utilisation du tissu dans des coupes de vêtements modernes. Il est aussi utilisé dans la confection des matériaux de décorations comme les nappes de tables, des coussins, les fauteuils, les tables basses, etc.

8. Le velours de Kasaî en RDC

Ce sont des velours artisanaux originaires du peuple Kuba (ce sont des bantous) de la RDC. Les velours de Kasaî ont toujours été un vêtement lié à un rang et permettait d’identifier les membres de la tribu. Tissés sur des longueurs de 3 à 4 mètres, l’étoffe permet de fabriquer des pagnes pour femmes, appelé Ntshak et pour homme, Mapel. De nos jours, cette étoffe est prisée dans le domaine de la mode et de la décoration. Il entre dans la confection des articles de décoration et des accessoires de modes.

Lorsqu’on parle tissu africain, les motifs ethniques et les couleurs naturelles nous viennent immédiatement à l’esprit. Un tissu utilisé dans de nombreuses tribus du continent fait de plus en plus débat : le Wax. Beaucoup de créateurs fustigent l’utilisation massive de ce tissu qui, d’après les recherches historiques sur le sujet, aurait davantage été imposé aux populations locales que choisi. 

Interview avec Israel GUEBO, Directeur de l'Institut Africain des Médias

Isabelle SODOKIN

Rédactrice Web chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *