Actualité

Burkina Faso : « les travailleuses du sexe sont des dépotoirs de virus », Dr Nestorine Sangaré

Le Docteur Nestorine Sangaré, ancienne ministre de la femme du Burkina Faso a lancé un appel à la conscientisation des jeunes sur les risques encourus dans les relations sexuelles non protégées. Dans son message, elle explique comment ce genre de pratiques met en danger non seulement ces jeunes filles mais la société toute entière par ricochet.

Le Dr Nestorine Sangaré est sans aucun doute l’une des figures a marqué le dernier gouvernement de Blaise Compaoré. Engagée pour l’épanouissement de la femme, elle poursuit son combat de tous les jours dans la société civile à travers le Centre de Recherche et d’Intervention en Genre et Développement (CRIGED) qu’elle a fondé depuis 2006.

« Les travailleuses du sexe, des dépotoirs de virus… » 

Surnommé le métier le plus vieux du monde, le travail du sexe s’est modernisé à travers les réseaux sociaux, consciente de cela, Dr Nestorine Sangaré a lancé un poignant appel à la conscientisation des jeunes sur les risques auxquels ils s’exposent en ayant des relations non protégées.

« De plus en plus de filles, y compris des gamines, proposent des services sexuels payants sur Facebook, WhatsApp et par plein d’autres canaux. Elles n’arrivent jamais à imposer des rapports protégés à tous les clients qui répondent à leurs avances sur Facebook et autre car, c’est l’argent leur première motivation. Pas de préservatif, plus d’argent. Elles deviennent ainsi des dépotoirs ambulants de tous les virus sexuellement transmissibles. Or, tout l’argent qu’elles récoltent ne suffira jamais pour les soigner des maladies et conséquences négatives de leur commerce avilissant. Celui qui se laisse tenter par les offres agressives de ces filles est suicidaire et va contaminer sa femme légitime », a-t-elle déclaré.

Lire aussi:  Coronavirus : le soutien de la CEDEAO à ses États membres

Dans la suite de son message, l’ancienne ministre a expliqué le danger que ces filles représentent pour les hommes. Elle les exhorte à les dénoncer pour que des actions concrètes puissent être menées.

« Que tous les hommes conscients nous aident à sensibiliser ses filles et me les signalent. Elles risquent de se marier après avec de jeunes hommes attirés par leur beauté, qui ignorent tout de leur vie dissolue passée. Elles ne pourront pas être la femme d’un seul homme à cause des habitudes sexuelles acquises et de l’appât du gain facile. Ces jeunes hommes vont se retrouver infectés par des maladies que les filles auront glanées sur leur parcours sexuel. Les hommes qui sortent avec ce genre de filles pour s’amuser sont aussi des dépotoirs de virus qui risquent de contaminer ensuite des filles innocentes qu’ils marieront. C’est un suicide collectif volontaire qui se prépare pour les générations présentes et/ou à venir. C’est une forme de terrorisme sexuel qui va tuer beaucoup de personnes. Notez bien que le sida, l’hépatite et d’autres maladies se transmettent aussi par la sodomie et la fellation/pipe », a-t-elle développé dans la suite du message.

Cet appel de conscientisation du Dr Nestorine Sangaré tombe à point nommé alors que de plus en plus de personnes sont infectés. Rappelons que selon les chiffres de l’OMS, plus d’un million de personnes contractent chaque jour une infection sexuellement transmissible (IST).

Actualité / Source : fafel post

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]

Par Paul AMEGNAGLO

Rédacteur en chef Chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *