Actualité

FAFEL 2020 : une deuxième journée riche en découverte

Le FAFEL 2020 a ouvert ses portes le jeudi 27 février 2020 dans la capitale ivoirienne. Deux workshops et deux panels de haut niveau ont meublé la journée du 28 février, deuxième jour de l’événement.

La deuxième journée du FAFEL 2020 a été riche en activités. Les participant.e.s, déplacé.e.s de neufs pays africains ont eu à assister à deux workshops. Le premier, donné par la Coach Lidwine Staelle NGOUNDI, a porté sur le thème « Les clés de la Confiance en soi : comment gagner en efficacité ? ». [SUIVRE LA FORMATION EN DIFFUSEE]

Pendant un peu plus de deux heures, Lidwine Staelle NGOUNDI a progressivement amené son auditoire à identifier individuellement la source de leur manque de confiance en eux. Pour la plupart des cas, il s’agit plus de traumatisme vécu à un moment précis de leurs vies.

Dans le deuxième workshop, Kriss BROCHEC, directrice générale de Congo Web Agency, a abordé un thème non moins important. Il s’agit de « Femmes publiques, comment dynamiser ses réseaux sociaux et gérer son image sur la toile ? ». Les participants ont eu à se familiariser avec les différents réseaux sociaux, leurs utilisations et les outils nécessaires pour impacter en tant que femmes leaders.

Les panels du Jour 2 du FAFEL 2020

Au FAFEL 2020, les panels sont réguliers et édifient plus d’un. Dans l’après-midi de ce deuxième jour, deux panels successifs se sont tenus. L’un a traité le thème « Femmes et pouvoir, entre tradition et modernité, quelles contributions à la gouvernance de nos états ? ». Nanan AVOULACHI, Reine-Mère de Nouamou a aidé les participant.e.s à faire la part des choses entre la tradition et la modernité.

Questionnée au sujet de la disparition du respect des droits d’aînesse, la Reine-Mère a expliqué que c’était de la responsabilité des parents de leur inculquer ces valeurs dès le bas-âge.

« Il va falloir que nous parents, nous puissions recadrer nos enfants et leur apprendre les us et coutumes du village pour qu’eux-mêmes soient imprégnés. Parce que si tu ne connais pas, tu ne peux le faire. Si tu n’as pas appris, tu ne peux pas exercer. Il est vrai qu’aujourd’hui nos enfants s’éloignent des traditions, ils s’éloignent même du modernisme parce qu’à force de vouloir copier l’occident, ils n’ont plus de repères. Donc il va falloir, mais sans violence, les accompagner, leur parler et leur faire comprendre les bienfaits de la traditions et de la modernisation », a-t-elle martelé.

Le FAFEL 2020, épisode 2 s’est clôturée sur la première partie d’une conférence dénommée « Femme africaine, comment s’assumer pour accomplir sa destinée ? ». Mme Nel Jamila, artiste de la chanson et coach matrimonial, a montré de par son expérience comment on peut réussir en transformant les difficultés en opportunité.

Dans cette grande aventure du FAFEL 2020, deux jours se sont déjà écoulés. Le troisième s’annonce sportif pour les participants. En effet, ces derniers auront à faire une visite à pied dans la capitale ivoirienne pour en découvrir les merveilles.

L’événement connaîtra son apothéose dans la soirée avec les FAFEL Awards, la récompense des mérites du leadership féminin.

Interview avec Yves Ezui, Fondateur et Directeur Général de ForManagement Consulting

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *