Dernière parution: Ocean's News No 12  (Version PDF)

La Conférence Choisis La Vie

Interview exclusive

Interview: l’honorable Germaine Kouméalo Anaté nous parle à cœur ouvert

Interview l’honorable Germaine Kouméalo Anaté nous parle à cœur ouvert

Le journaliste qui affirme qu’il n’est pas inspiré en faisant une interview à cette grande dame, c’est qu’il a un sérieux problème …rire (… Non seulement, elle incarne la grandeur du leadership de la femme africaine dans toute sa loyauté, mais également, elle représente l’incarnation de la perfection et possède la connaissance et un sens du devoir bien fait.

Titulaire d’un doctorat en sciences de l’information et de la communication à l’université Bordeaux III en France, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, l’honorable Germaine Kouméalo Anaté est une universitaire et écrivaine togolaise. Elle voit le jour un 15 juin à Kazaboua, dans la préfecture de Sotouboua, au Togo.

Actuellement Directrice de l’Institut des Sciences de l’Information, de la Communication et des Arts (ISICA), Germaine Kouméalo Anaté fut ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et de la Formation civique dans le gouvernement Seleagodji Kwesi Ahoomey-Zunu. Discrètement, depuis plus de dix (10) ans, elle impacte son environnement professionnel à travers multiples initiatives. Professionnalisme : c’est ainsi que nous décrivons celle qui nous fait l’immense honneur d’être notre « invitée du mois » de ce numéro 11 du magazine Ocean’s News.

Sociable et plus que humble, elle accepta notre invitation sans hésitation aucune… Nous sommes revenus sur son rôle au sein du gouvernement Togolais dont elle tenait une tige à l’époque. Nous avons également parlé du Plan National de Développement  (PND)  lancé par son Excellence Faure Gnassingbé, Président de la République  Togolaise, en mars dernier et nous avons évoqué son nouveau rôle au sein de l’Assemblée Nationale.

Lire aussi:  Interview: David Baini Djagbavi nous parle de la 8è édition du T des médias

Profitez de ces quelques minutes de lecture…     

Ocean’s News : Merci madame la Ministre de nous accorder ces quelques minutes de votre précieux temps. Levons le voile sur cette interview en nous relatant le plus bref possible votre parcours professionnel.

Germaine Kouméalo Anaté : Je suis écrivaine ayant publié plusieurs œuvres littéraires et je suis également enseignant-chercheur avec le grade de Maître de Conférences, en sciences de l’information et de la communication. Recrutée à l’université de Lomé, depuis 2007, je dirige actuellement l’Institut des Sciences de l’Information, de la Communication et des Arts (ISICA) ainsi que l’Equipe de Recherches sur les Organisations, la Communication et l’Education (EROS). Entre temps, j’ai occupé la fonction de Directrice de Cabinet du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche (2012) ; puis de 2013 à 2015 celui de Ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et de la Formation civique.

Ocean’s News : Après des études primaires à kazaboua et Bombouaka, puis un BAC littéraire  au lycée saint Athanase à Dapaong, vous vous envolez pour la France pour étudier les Sciences de l’Information et  de la Communication à l’Université Michel de Montaigne de Bordeaux III, sanctionnées  par un Doctorat. Parlez-nous de cette étape de votre vie.

Lire aussi:  Interview: l’écrivain togolais, traducteur et dramaturge, Kangni Alem répond à notre rédaction

Germaine Kouméalo Anaté : Avant de partir pour la France, je suis rentrée à l’Université du Bénin (devenue aujourd’hui université de Lomé) où j’ai obtenu deux diplômes : une Maîtrise en Lettres modernes et une Licence en Sciences de l’Education, entre 1988 et 1993. C’est en janvier 1995 que j’ai quitté le Togo pour aller poursuivre les études de troisième cycle en France, en trouvant une passerelle pour les études en communication.

L’honorable Germaine Kouméalo Anaté dans son bureau à l'Université de Lomé
L’honorable Germaine Kouméalo Anaté dans son bureau à l’Université de Lomé

J’ai ainsi obtenu préalablement un diplôme universitaire de recherche (DUR) en sciences de l’information et de la communication sans lequel je n’aurais pas pu poursuivre les études doctorales en communication. Ensuite, il y a eu le diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) et enfin le doctorat que j’ai obtenu en 2004 à l’université Michel de Montaigne-Bordeaux (France). Les premières années en France ont été très difficiles parce que je n’avais pas pu obtenir une bourse au moment où je partais. Alors, il a fallu travailler tout en étudiant pour survivre et payer les études… Mais ce furent des années très riches d’expériences multiples. J’étais très déterminée et travailleuse. Surtout j’avais des rêves à réaliser…

Lire aussi:  Interview: Steve Bodjona nous dévoile les grands axes de la 3e édition de la FI2L

Ocean’s News : Vous  auriez  pu  demeurer en France  et continuer votre carrière  professionnelle. Pourquoi ce choix de rejoindre votre terre natale ?

Germaine Kouméalo Anaté : Oui, vous avez raison. J’aurais pu rester travailler en France, c’est ce que j’avais commencé à faire. Mais les vraies motivations qui m’ont poussée à partir ce sont réimposées à moi de manière implacable : j’étais partie pour revenir servir mon pays. Cet engagement que j’avais pris avec moi-même avant de quitter le Togo et qui a motivé le choix de ma formation, m’est revenu avec force à un moment décisif de ma vie. Alors, j’ai pris la décision de rentrer en 2007. Je devais tenir ma promesse et surtout, je savais que je serai plus utile au Togo qu’en France. Je ne l’ai jamais regretté.

Ocean’s News : Exactement ! Ce retour fut gagnant puisqu’en septembre 2013, vous êtes nommées Ministre de la Communication de la Culture, des Arts et de la Formation Civique, après avoir occupé le poste de Directrice de Cabinet du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Comment vous accueillez à l’époque cette nouvelle ?

Germaine Kouméalo Anaté : Dans les deux cas, ce fut une véritable surprise car, de nature réservée et discrète, je ne pensais pas que mes compétences avaient été remarquées. De plus, à cette époque, j’étais assez loin des milieux….

Pour lire la suite de l’interview, téléchargez le numéro 11 du magazine Ocean’s News : TELECHARGEZ  

Facebook Comments

Foire Internationale du livre de Lomé 2019

Articles similaires
Interview exclusive

Interview: rencontre avec une femme leader, Raïssa Ameko, présidente de l’association Woman For Young Women

Interview exclusiveMusique

Interview Exclusive: Valentine Alvares nous parle de ses projets futurs avec Mon Africa, sa nouvelle sortie musicale

Interview exclusive

Interview: « je ne fais pas de la politique politicienne », Essivi Mimi Bossou-Soedjede, tête de liste "DES ENGAGES"

Interview exclusive

Interview: David Baini Djagbavi nous parle de la 8è édition du T des médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *