Actualité

Togo : la 13e édition du FILBLEU a mis le pied à l’étrier

Le lundi 16 mars 2020, l’Institut Goethe de Lomé a accueilli la cérémonie d’ouverture de la 13e édition du FILBLEU (festival international les lucioles bleues) placée sous le thème : « La boutique des miracles ». Artistes, auteurs et amoureux de la chose littéraire se sont donné rendez-vous pour l’ouverture officielle de la 13e édition de cet événement qui a pour mission de célébrer la littérature.

C’est partie pour la 13e édition du FILBLEU ! Les organisateurs de l’événement ont officiellement lancé les festivités de ce festival qui années après années s’impose dans la sphère des événements culturels au Togo et en Afrique. Pendant un peu plus d’une semaine, plusieurs activités se succèderont pour le bonheur des festivaliers qui ont répondu présents à la cérémonie d’ouverture.

Célébrer les artistes de tous genres

Lors de son discours pour la circonstance, le directeur artistique du festival M. Kangni Alem a expliqué  le choix du thème de cette année : « La boutique des miracles ».  La 13e édition du FILBLEU veut plaider la cause des artistes de tout format qui, ne sont célébrés qu’une fois après avoir passé l’arme à gauche. Son mot de bienvenue, M. Alem l’a particulièrement adressé au ministre de la culture, M. Kossivi Egbetonyo. Il lui a notamment soumis l’idée de créer des récompenses pour les différents artistes, qui par leurs travaux méritent d’être célébrés.

« Je voudrais saisir cette occasion, pour faire un plaidoyer en faveur de nos créateurs, de nos écrivains et de tous ces corps de métiers qui touchent à l’art. En lien avec le thème de ce festival, 2020 pourrait être l’occasion de plusieurs miracles. Je vous sais, attaché à la restructuration du fonds d’aide à la culture. Mais le fonds n’est qu’un outil. Ce qui est plus urgent à mon humble avis, par-delà l’argent, c’est la mise en place de prix, de récompenses qui célèbrent l’art de nos artistes, leurs noms, leur impact sur l’époque qu’ils ont traversé. C’est le seul plaidoyer que je voudrais faire. »

Kangni ALEM

Dans la suite de son discours, M. Alem est revenu sur les décès survenus dans l’univers artistique togolais ces derniers mois. Il a exhorté le ministre à honorer ces artistes de leur vivant avant qu’ils ne s’éteignent pour toujours.

Ocean's News - M. Kangni Alem lors de son discours à la cérémonie d'ouverture du festival international les lucioles bleues
M. Kangni Alem lors de son discours à la cérémonie d’ouverture du festival international les lucioles bleues

« Ces derniers temps, beaucoup d’artistes sont décédés au Togo et le débat est revenu : pourquoi attendons-nous qu’ils meurent pour aller déposer quelques fleurs timidement auprès de leurs photos ? Un prix aurait suffi peut-être. Même une simple médaille aurait peut-être suffi, à rendre la fierté, la dignité à des artistes qui pourraient douter de leurs talents. Voilà ce que j’appelle le miracle. »

Kangni ALEM

Prenant la parole pour donner le ton de cette 13e édition du FILBLEU, le ministre en charge de la Culture, du Tourisme et des Loisirs, M. Kossivi Egbetonyo n’a pas manqué de répondre au cri de cœur de M. Alem.

« Si vous avez une foi grande comme une graine de sénevé, vous pouvez ordonner à cette montagne de se déplacer et elle obéira. La foi fait tout. Et la foi dont je parle, ce n’est pas cette vertu théologale comme nous pourrons le lire dans les Écritures. Mais c’est la foi façonnée par le travail. Et je suis sûr que par notre travail, nous opérerons des miracles. »

Kossivi EGBETONYO
Ocean's News - 13e édition du FILBLEU - le ministre en charge de la Culture, du Tourisme et des Loisirs, M. Kossivi Egbetonyo
Le ministre en charge de la Culture, du Tourisme et des Loisirs du Togo, M. Kossivi Egbetonyo

Présents à cette cérémonie d’ouverture de la 13e édition du FILBLEU, professeurs d’universités, auteurs, étudiants et diverses autres personnalités ont composé le public. La cérémonie s’est clôturée avec un cocktail donné à l’honneur des participants et sur un fond sonore de percussions et de trompette.

Ocean's News - Au Togo, la 13e édition du festival international les lucioles bleues - FILBLEU a mis le pied à l’étrier

Depuis le 13 mars, dans le cadre du festival, le photographe français Bernard Brisé anime un atelier de photographie qui prendra fin le 20 mars prochain. Il s’agit d’apprendre aux participants les techniques les plus récentes en matière de photographie. [Nous vous dévoilerons l’ensemble du programme dans un prochain article.]

Ocean's News - Au Togo, la 13e édition du festival international les lucioles bleues - FILBLEU a mis le pied à l’étrier

Rappelons que le festival international les lucioles bleues est un rendez-vous de littérature qui regroupe à chaque édition plusieurs cafés littéraires et touchent à d’autres domaines de l’art tels que la photographie, le théâtre, etc. Cette édition se tiendra sur dix (10) jours, du 16 au 25 mars. Elle se déroulera simultanément dans plusieurs localités : Atakpamé, Badougbé, Aneho et Lomé.

En prélude de cette 13e édition du FILBLEU, le professeur Kako Nubukpo était face aux étudiants d’Esgis, le vendredi 13 mars pour un débat sur le Franc CFA.

Ocean's News - Au Togo, la 13e édition du festival international les lucioles bleues - FILBLEU a mis le pied à l’étrier
Ocean's News - Au Togo, la 13e édition du festival international les lucioles bleues - FILBLEU a mis le pied à l’étrier
Ocean's News - Au Togo, la 13e édition du festival international les lucioles bleues - FILBLEU a mis le pied à l’étrier
Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]

FI2L 2020
Lire aussi:  Burkina Faso : une nouvelle attaque fait une dizaine de morts
Tags
Afficher plus

Par Paul AMEGNAGLO

Rédacteur Web / Reporter chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Désactivez votre bloqueur de publicité

Pour une navigation optimale sur notre site, veuillez désactiver votre bloqueur de publicité.