Actualité

La Mauritanie reçoit 250 chameaux de l’Union Européenne

L’Union Européenne a offert 250 chameaux à la Mauritanie dans le cadre de ses efforts pour combattre la menace djihadiste et renforcer la sécurité aux frontières du Sahel.

Selon l’agence de presse Sahara Media, l’arrivée des animaux dans la ville d’Achemim, dans une région frontalière avec le Mali, à l’est du pays, a été accueillie avec amusement par la population locale.

Les Mauritaniens trouvent que ce cadeau est surprenant étant donné que leur pays est connu pour avoir une importante population de chameaux.

Les animaux sont destinés à être déployés dans les unités militaires de cavalerie de chameaux de Mauritanie pour aider à surveiller les zones frontalières éloignées qui sont particulièrement vulnérables aux djihadistes.

Le chef de l’armée, le général de corps d’armée Masgaro Ould Sidi, a déclaré que ces nouveaux ajouts donneront un nouvel élan aux unités qui jouent un rôle important dans la surveillance des frontières du pays.

“L’UE a des chameaux ?”

Un message Facebook de l’agence de presse Al-Akhbar a généré des centaines de commentaires et émojis les uns plus drôles que les autres.

Un utilisateur se demandait d’où venaient les chameaux : “Ils venaient d’Europe, mais ils étaient toujours là ?” Un autre a posté en incrédulité fictive : “L’UE a aussi des chameaux ?”

D’autres s’interrogent sur l’importance des unités de cavalerie de chameaux dans les temps modernes et suggèrent qu’un don de haute technologie serait plus bénéfique, comme des véhicules pour la navigation dans le désert ou des systèmes avancés pour la surveillance et les communications.

“Pourquoi ne peuvent-ils pas nous donner des armes ou du matériel militaire de valeur ?” a demandé une personne. En appui de cet argument, certains ont souligné que le Maroc s’est récemment doté de radars, en faisant référence à l’aide que le pays a reçue de l’UE et de l’Espagne pour lutter contre l’immigration illégale.

Lire aussi:  Football : Serge Aurier arrêté pour violence conjugale

D’autres ont dénoncé ce cadeau comme une insulte et une moquerie du peuple mauritanien.

Les chameaux ont été donnés dans le cadre d’une aide de 13 millions d’euros (14,7 millions de dollars) de l’UE pour stimuler le développement et la sécurité de la Mauritanie en même temps.

Cette double approche sous-tend la stratégie de l’UE pour la région du Sahel, qui est désormais à l’avant-garde de la lutte mondiale contre le terrorisme.

Le Nomad Group de l’armée mauritanienne, qui comprend des unités de cavalerie à chameaux, est un exemple de l’approche qui fusionne les opérations de sécurité avec le développement des infrastructures.

Ces unités peuvent être déployées à des fins de surveillance et de collecte de renseignements, ainsi que pour des projets d’assainissement et d’éducation, par exemple.

“L’idée de base est d’améliorer la sécurité et les conditions de vie de la population afin de la maintenir sur le terrain, loyale envers l’Etat et disposée à fournir des informations sur les mouvements suspects”, a déclaré François-Xavier Pons, chef de mission du projet européen.

La Mauritanie, comme d’autres pays du Sahel, a été fortement touchée par les attaques djihadistes ces dernières années.

Le pays partage une frontière de 2.000 km de long avec le Mali et ce sont les zones frontalières éloignées qui préoccupent particulièrement les autorités, car la diminution du contrôle de l’État y a fait place à une menace djihadiste accrue.

Selon les médias locaux, ces unités existent depuis plus d’un siècle, mais elles n’ont été déployées que récemment dans des zones frontalières reculées. Les militaires ont souligné leur avantage par rapport aux autres patrouilles frontalières – leur capacité de se déplacer rapidement dans la nature sauvage du désert.

Lire aussi:  Ghana : le pays devient le premier producteur d'or en Afrique

Source : bbc

Afficher plus

La rédaction

La rédaction du magazine Ocean's News est composée de Journalistes et Rédacteurs Web Togolais avec des correspondants dans certains pays d'Afrique : +228 9926 1037 / contact@oceans-news.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Désactivez votre bloqueur de publicité

Pour une navigation optimale sur notre site, veuillez désactiver votre bloqueur de publicité.