Actualité

Le Sud-Soudan touché par les criquets pèlerins

Entrés en Afrique depuis le Yémen il y a trois mois, les essaims de criquets pèlerins continuent par faire des misères dans la partie Est de l’Afrique. Après l’Éthiopie, la Somalie, le Kenya et l’Ouganda, ils viennent d’envahir le Sud-Soudan.

Selon l’agence alimentaire des Nations unies citée par nos confrères de la BBC, les essaims de criquets pèlerins se sont propagés au Sud-Soudan et ont dévoré plusieurs cultures. Une situation très inquiétante pour les dirigeants du pays alors que plusieurs millions de Sud-Soudanais sont déjà confrontés à la faim et que le pays lutte pour sortir d’une guerre civile.

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a indiqué qu’environ 2 000 criquets pèlerins adultes étaient entrés au Sud-Soudan via l’Ouganda dans le comté méridional de Magwi. « Ils sont d’un jaune vif, ce qui signifie qu’ils prospectent les zones dans lesquelles ils vont pondre », a indiqué Meshack Malo, le représentant de la FAO au Sud-Soudan, cite l’AFP.

Criquet pèlerin

Depuis plusieurs mois déjà, les criquets pèlerins causent d’énormes dégâts en Somalie, au Kenya et en Ouganda [Lire l’article]. Cette invasion est la pire infestation au Kenya depuis 70 ans et la pire en Somalie et en Éthiopie depuis 25 ans.

Les efforts çà et là pour contrôler l’infestation de criquets n’ont pas été efficaces jusqu’à présent. La pulvérisation aérienne de pesticides est le moyen le plus efficace de lutter contre les essaims, mais les pays de la région ne disposent pas des ressources adéquates. On craint aujourd’hui que les criquets – qui se comptent déjà par centaines de milliards – ne se multiplient encore.

Lire aussi:  Coronavirus au Togo : de nouvelles mesures pour les transports routiers

L’ONU a averti qu’une crise alimentaire pourrait se profiler en Afrique de l’Est si l’infestation n’est pas maîtrisée [Lire l’article]. Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a promis 8 millions de dollars pour aider à combattre l’invasion lors de sa visite en Afrique.

Le ministre de l’agriculture, Onyoti Adigo Nyikuac, a déclaré que le gouvernement formait les gens à la pulvérisation.

« Nous avons également besoin de produits chimiques pour la pulvérisation et aussi de pulvérisateurs. Il faut aussi des voitures pour se déplacer pendant la pulvérisation et plus tard, si la situation s’aggrave, nous aurons besoin d’avions », a-t-il déclaré.

Environ 60 % de la population du Sud-Soudan est confrontée à l’insécurité alimentaire – et la destruction des récoltes par les criquets pourrait entraîner une baisse des niveaux de nutrition des enfants, met en garde l’organisation humanitaire Save the Children. Même sans les criquets, l’organisation prévoit que plus de 1,3 million d’enfants de moins de cinq ans souffriront de malnutrition aiguë cette année.

La semaine dernière, l’organisme des Nations unies a appelé la communauté internationale à fournir près de 76 millions de dollars pour financer la pulvérisation d’insecticide dans les zones touchées. La Somalie a déclaré une urgence nationale en réponse à cette crise.

Les criquets pèlerins

Quant au gouvernement éthiopien, il a appelé à une “action immédiate” pour faire face au problème qui touche quatre des neuf États du pays. Lundi 18 février, le ministre de l’agriculture au Kenya, Peter Munya, a déclaré que l’invasion était “sous contrôle” dans le pays. Le gouvernement a déployé des avions pour pulvériser des pesticides dans plusieurs régions du pays.

Lire aussi:  Centrafrique : la digitalisation des finances publiques

Pendant ce temps, l’Ouganda a déployé des soldats dans les régions du nord pour pulvériser des pesticides dans les zones touchées.

Selon la FAO, les insectes, qui se nourrissent chaque jour de leur propre poids, se reproduisent si vite que leur nombre pourrait être multiplié par 500 d’ici le mois de juin.

Source : bbc afrique

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]
Fin du Franc CFA en Afrique francophone

Aime APEDOH

Directeur de Publication de Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *