Dossiers

Les femmes couguars, entre plaisir et moralité

Le passage sur cette terre est unique et pour certaines personnes, il serait manqué de bon sens que de n’en profiter au maximum. Femmes couguars, hommes pumas ou encore Groto-Gigolo, l’un ou l’autre vous en aviez peut-être entendu parler une fois et si ce n’est encore le cas, garder votre position de lecture.

Les femmes couguars sont des personnes qui entretiennent des relations amoureuses suivies, ou au contraire des aventures seulement d’une nuit, avec des hommes bien plus jeunes qu’elles.

Alors qu’elles ont 40, 50 ou 60 ans (sinon plus), les femmes couguars s’intéressent à des toys boys, hommes ayant aux alentours de 25 ans, parfois même plus jeunes. Elles sont attirées par la jeunesse, la fraîcheur, la folie, l’envie de croquer la vie à pleines dents, l’insouciance sans crainte du lendemain… Bref elles ont leur manière de concevoir la vie et s’y plaisent dans leur monde.

Dans cet article, des jeunes, hommes et femmes se sont prononcés sur le sujet avec beaucoup d’engouement mais avant de partager leur point de vue, allons aux origines du phénomène afin de mieux le cerner.

La genèse

Selon  Wikipédia (une encyclopédie en ligne), le terme couguar (anglicisme popularisé en France en 2009, avec la diffusion de la série Cougar Town, et entériné en 2011 par les dictionnaires français) est un sociolecte, abondamment employé par la presse lors des années 2000, et qualifiant des femmes d’âge mûr ayant des relations avec des hommes plus jeunes qu’elles.

Il est le pendant féminin de l’expression homme puma. Pour les chercheurs néozélandais Zoe Lawton et Paul Callister, « la définition la plus simple et la plus largement utilisée est celle d’une femme de 40 ans ou plus qui sort ou cherche à sortir avec des partenaires ayant au moins dix ans de moins qu’elle ». Selon plusieurs sources, ce phénomène serait lié à un appétit sexuel non satisfait qui selon ces femmes le serait au mieux avec de plus jeunes. Mais il urge de se pencher sur le pour et le contre d’un tel phénomène, sur les impacts aussi bien sur les femmes dites couguars que sur les jeunes qui acceptent cette pratique.

Lire aussi:  Togo : l’Université de Lomé reprend les soutenances de thèse

Une controverse d’opinion

Comme vous le savez tous, des goûts et des couleurs, on ne discute pas. Notre rédaction a interrogé les jeunes sur la question et comme on peut bien s’y attendre, les idées divergent d’une personne à une autre. 

Pour les uns, il n’y a rien de grave à sortir avec des couguars bien au contraire cela confère des avantages peu ordinaires. C’est ce que soutien Abraham, danseur professionnel dans la ville de Parakou (République du Bénin). « C’est juste un troc, moi je lui donne du plaisir et en échange, elle me donne de la money (l’argent). On se gère en quelque sorte quoi ».

Jean-Paul, étudiant en informatique de réseau aborde dans le même sens avec quelques différences près. Pour ce dernier, « tout ce qui est, a sa raison d’être ». Il explique en effet que pour l’équilibre sociétal, nous avons besoin d’un peu de tout. D’un autre côté, Landry, assistant commercial pense lui que ce fait est répugnant et que ces femmes méritent d’être punies par la loi car dit-il, « elles dépouillent les jeunes de talents et de capacités ». 

Selon les dits de nos interrogés, il y a de ces femmes qui pour assouvir leur soif du plaisir, vont jusqu’à briser de jeunes couples pour s’arracher les « mecs ».   

« En première année à l’université, le jeune homme avec lequel je sortais a commencé à devenir distant en plein milieu de notre relation. Il ne répondait plus à temps à mes messages, même aux appels surtout en week-end. C’est bien tard après que le fait a éclaté. Il avait rejoint un club de jeunes étudiants qui couchaient avec de grandes dames (couguars) dont les maris étaient fréquemment occupés par des voyages professionnels contre de maudits présents avec lesquels il comptait acheter en retour ma conscience », témoigne Inès étudiante en fin de formation en médecine.

Lire aussi:  Dossier : Bassirou SENE - « l'import-export, un secteur essentiel post-covid »

Quels sont les impacts sur la santé ?

Existe-t-il des conséquences pour la santé d’une relation marginalisée ? Cela peut être difficile lorsque vos amis, votre famille ou la société méprisent votre relation, pour une raison quelconque, que ce soit l’âge, le sexe, la race ou la religion. Une relation peut être suffisamment stressée pour la séparer. 

Une nouvelle étude suggère que la désapprobation romantique perçue pourrait même nuire à votre santé. L’étude a révélé que la marginalisation perçue, c’est-à-dire avoir l’impression d’être tabou, était associée à la déclaration de plus de symptômes de mauvaise santé physique, d’une moins grande estime de soi et de comportements à risque, tels que fumer des cigarettes ou utiliser moins souvent le préservatif.

Un article de Psychology Today souligne que des avantages pour la santé peuvent être bénéfiques lorsqu’un homme épouse une femme plus âgée. Les femmes vivent en moyenne cinq ans de plus que les hommes. Ainsi, si un homme épouse une femme de cinq ans plus âgée, ils ont plus de chances d’être sur un pied d’égalité en ce qui concerne l’espérance de vie et l’état de santé. Alors, voici quelques points à considérer avant de faire ou d’accepter une invitation à dîner de la part d’un «ourson»:

Stress

Si vous êtes dans une relation qui n’est pas acceptée par votre famille, vos amis ou la société dans son ensemble, cela peut créer du stress. Et bien sûr, le stress peut avoir des répercussions sur votre santé, sans que vous en ayez tenu compte. Le stress peut contribuer à l’hypertension, aux maladies cardiaques, à l’obésité et au diabète, qui entraînent tous des risques pour la santé. Bien sûr, si vous êtes le genre de personne qui prospère grâce au stress et qui peut en faire un produit positif, alors vous êtes en pleine forme.

Lire aussi:  UEMOA : uniformisation prochaine des épreuves du baccalauréat

Santé mentale

Si vous êtes le genre de personne qui accorde beaucoup d’importance à l’opinion des autres sur vous, alors vous devrez peut-être reconsidérer votre fantaisie de couguar, c’est la vraie vie, pas une série télévisée, après tout. Une étude a montré que des relations taboues pouvaient entraîner une détérioration de la santé, une faible estime de soi et la dépression, ainsi que des comportements plus risqués, tels que fumer, boire trop ou avoir des rapports sexuels non protégés.

Impact sur la durée de vie

Malheureusement, même si une relation avec une femme plus jeune a tendance à augmenter la durée de vie d’un homme, il n’en va pas de même pour les femmes. Selon les recherches, être en couple avec un homme plus jeune n’augmente pas la durée de vie probable et peut même la raccourcir. 

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]

Tags
Afficher plus

Par Ocean's News

La rédaction du magazine Ocean's News est composée de Journalistes et Rédacteurs Web Togolais avec des correspondants dans certains pays d'Afrique : +228 9221 3818 / contact@oceans-news.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Désactivez votre bloqueur de publicité

Pour une navigation optimale sur notre site, veuillez désactiver votre bloqueur de publicité.