ActualitéEntrepreneuriat

Burkina : Maïa, la pommade anti-moustique qui sauve des vies

Lancé dans le premier trimestre de l’année 2019, la pommade anti-moustique Maïa vient renforcer l’action du Faso soap, un savon anti-moustique, lancé en 2013 Gérard Niyondiko pour soutenir la lutte contre le paludisme.

Maïa pour sauver l’Afrique

En Afrique, les moustiques de plus en plus s’adaptent à notre mode de vie. Ils piquent plus tôt et en dehors des habitations. Un enfant, toutes les 2 minutes, meure du paludisme dans le monde.

Gérard Niyondiko, ingénieur diplômé à 2iE, titulaire d’une licence en chimie avec 7 ans d’expérience en tant que professeur de chimie, responsable technique du Punch Tropical Beverage au Burundi, ayant appris que 80% des enfants de moins de 5 ans sont pommadés chaque soir, a pensé à la mise à disposition des populations d’une formule de pommade qui non seulement répond au besoin d’hydratation de la peau mais aussi endigue le phénomène de piqûre de moustiques.

Selon lui, la pommade anti-moustique (Maïa) aurait un impact plus important sur le paludisme que le savon. Autant utilisée que le savon, la pommade protège plus efficacement et à un moindre coût.

Maïa est une pommade 2-en-1 conçue pour offrir à toute la famille une douche protection. Faite à base d’un beurre de karité nourrissant, elle hydrate en profondeur la peau. Le but est de protéger les enfants avec une application directe sur la peau, au bon endroit surtout dans les zones difficiles d’accès aux services de soins, et au bon moment, c’est-à-dire généralement le soir à 17h.

L’équipe de la recherche a fait plusieurs essais avant le lancement de la formule. Après la formulation de Maïa et son lancement au Burkina Faso par l’entreprise sociale « Maïa Africa », l’équipe de l’association « 100.000 Vies » est à 50% de l’homologation du produit par l’OMS comme étant officiellement produit de lutte anti vectorielle.

Quoi de mieux qu’une homologation de la part de l’OMS pour Maïa ? L’équipe de « 100.000 Vies » et leurs différents partenaires n’en espèrent pas moins.

Source : Le Monde Afrique

RENAISSANCE, ELVIRA BIKOUA

Ocean's News

La rédaction du magazine Ocean's News est composée de Journalistes et Rédacteurs Web Togolais avec des correspondants dans certains pays d'Afrique : +228 9221 3818 / contact@oceans-news.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.