MusiquePortrait

Portrait : Naïda SAMBO, un nom, une voix, une consécration au Seigneur !

Révélée au grand public par le concours 228 T Factor, Naïda SAMBO, de par sa mélodieuse voix et son parcours remarquablement riche, force l’admiration. C’est une véritable source d’inspiration pour les plus jeunes qui veulent faire la musique gospel.

Nous sommes à la fin des années 90, debout devant le petit écran dans le salon familial, brosse à cheveux à la main, une petite fille chante à tue-tête le générique d’un dessin animé qui passe à la télé. C’est de là que nait une véritable passion pour la musique qui peu à peu prendra toute sa place dans la vie de Naïda SAMBO.

Bercée par la musique…

Depuis toute petite, Naïda SAMBO a été bercée par la musique. Chrétienne, musicienne, servante de Dieu, chantre, elle a commencé dès l’âge de 10 ans à chanter des chants de Noël à l’église, sa mère venait alors de donner sa vie à Christ. Totalement passionnée de musique, les choses se précisent pour elle des années plus tard.

Maître de chœur du groupe musical de l’église à 12 ans, The Gospel Carriers Choir à 15 ans. C’est d’ailleurs grâce à cette expérience qu’elle a murie vocalement. « Dans ce groupe pendant 10 ans j’ai énormément évolué sur le plan technique et vocal », a-t-elle affirmé à notre rédaction.

C’est sous la direction de Modeste AGBO que cette évolution a été effective et que cette voix, qui fascine, déchaîne des passions, fait danser et console, est devenue celle qu’on connait tous aujourd’hui. Pendant ce temps, elle avait commencé à être choriste en studio chez Karlos DANKLOU à All That Production. Elle accompagnait également des artistes chrétiens sur scène en tant que choriste à l’instar d’Elvyre Bright, Noelie Elykem, Renya, Sandra Mbuyi du Congo…

Le choix de la musique gospel

Dès ses premiers pas concrets dans la musique à l’église, Naïda SAMBO semblait être conduite par Dieu pour le louer à travers la musique gospel.  Elle explique : « Je pense que c’est le type de musique qui me définit le mieux. Dieu a orienté ma vie à chanter ses merveilles, même du temps où je ne le connaissais pas. La musique Gospel n’est pas qu’une musique, elle renferme quelque chose de merveilleux, elle a le pouvoir de changer une vie, d’impacter, de toucher, de briser des jougs. Travailler pour Dieu, c’est un choix et j’ai choisi de suivre la voie qu’Il voulait pour moi. »

Lire aussi:  Portrait : Pape Diouf, l’étoffe de la grandeur sportive

Le début d’une carrière qui fait rêver !

Après être sortie victorieuse de la première édition du concours 228 T Factor en 2014, Naïda SAMBO rentre en studio l’année suivante pour sortir son premier single ‘‘Je te louerai’’. En 2017, ‘‘Akpé’’, un autre single est sorti suivi du dernier en date, ‘‘Kèdè Kèdè’’ qui fait son petit bonhomme de chemin sur les médias aussi bien nationaux qu’internationaux.

Dans ce dernier morceau, on découvre une nouvelle version de Naïda SAMBO : ambiance dansante, chorégraphie de groupe et d’autres belles surprises. Elle explique ce changement de style à la rédaction du magazine Ocean’s News : « Chanter à l’église vous fait adopter tous les styles. Depuis mes 12 ans, je conduis la louange à l’église. Et je pense que c’est une formation par laquelle le Seigneur m’a fait et me fait toujours passer. On chante tout, déjà la louange elle-même c’est 45 minutes non-stop de danse en passant du high life au soukouss ou au makossa. Ensuite les chansons en reggae, les worship qu’on appelle ici à tort adoration, la samba, le funk, le zouk, l’afro, l’agbadja, le kamou, le igbo beat, le blues, les praises à l’américaine, au fil du temps je suis devenue touche à tout. »

La vidéo de Kèdè Kèdè a été diffusée la première fois en exclusivité sur Trace Gospel, faisant la fierté dU chantre qui dit avoir ressenti « beaucoup de joie, beaucoup de reconnaissance à Dieu, beaucoup de reconnaissance à tous ceux qui ont contribué à ce projet ».

Kèdè Kèdè, le coup de boost

Si vous avez déjà écouté ce morceau, vous vous êtes sûrement demandé ce qui a inspiré toute cette joie et toute cette énergie qui déborde et de la chanson et des pas de danse dans la vidéo. Naïda SAMBO nous en donne l’explication : « Kèdè Kèdè est une inspiration de Karlos DANKLOU, on discutait sur les chants qu’on mettrait sur l’album et il a dit tu vas rire Kèdè Kèdè. C’est à partir de ces mots qu’est venue la chanson. On l’a écrite ensemble, on savait le message que Dieu nous a mis à cœur de faire passer et la chanson a vraiment pris forme quand il a écrit le premier couplet. J’ai écrit le deuxième, puis ensemble on a écrit le troisième couplet et ainsi de suite. Chacun de nous, je pense, a exprimé ce qu’il avait sur le cœur par rapport à ce qui se passe dans la vie chrétienne ou la vie en général ».

Lire aussi:  Afrique du Sud : décès du chanteur Joseph Shabalala

Au-delà d’une simple chanson, Kèdè Kèdè est un coup de boost pour toute personne traversant des moments difficiles et commençant à perdre espoir. Et pour ceux qui pensent que Dieu tarde à étendre sa main dans leurs vies, l’artiste confie : « Dieu est un Dieu de processus, il ne te fera pas sauter les étapes. J’aime cette phrase qui dit  [Ne compare pas ton chapitre 1 au chapitre 20 de quelqu’un].

Kèdè Kèdè veut dire petit à petit. Accroche-toi à Dieu et petit à petit tu iras du chapitre 1 au 2 puis au 3…. La vie est un processus. Quand le bébé nait, il ne marche pas en même temps, il ne peut même pas s’asseoir, et ça, ça témoigne de la façon dont Dieu fait tout, étape par étape. Kèdè Kèdè dans une autre mesure veut dire calmement, doucement et quand Dieu te bénit, il faut faire kèdè kèdè, être calme et humble, il résiste aux orgueilleux, il fait grâce aux humbles ».

Le premier album en préparation

En studio depuis 2015 pour préparer ce qui doit être son premier album, Naïda SAMBO a bien voulu nous entretenir sur les embûches rencontrées dans la conception de ce premier bébé : « Concevoir un album n’est pas chose aisée, d’ailleurs je félicite au passage ceux qui en font. J’ai eu la grâce d’être entièrement produite sur les 10 titres par la ‘‘All That Production’’ et je remercie le Seigneur pour cela et pour leur vie. Alors, ça prend du temps et ça amène à un certain renoncement de soi, pour adhérer aux idées de l’autre.

Une chanson se fait en plusieurs passages en studio et il y a des chansons qui vous mènent la vie dure, il faut moduler un peu son timbre. À chaque chanson dépend un style, pas toujours facile. Quelques fois, tu peux ne pas avoir d’inspiration quand il faut écrire les couplets d’un morceau, ou même commencer et abandonner des chansons en cours de route. Bref ça fait partie du jeu et ce sont de belles expériences. »

Quant au thème de ce mystérieux album en préparation qui réserve beaucoup de surprises aux fans, l’artiste martèle : « Dieu est le thème de l’album donc vous l’entendrez partout. Les chansons sont venues une à une et Il a su nous guider jusqu’à la fin. » La préparation se fait dans un suspens bien entretenu, aucune information n’est divulguée à ce sujet si ce n’est le nombre de chansons que l’album contiendra (10). Quant au nom, à la date de sortie ou encore aux collaborations présentes dessus, les amoureux de la musique gospel vont devoir attendre la sortie qui aura quand-même lieu avant fin 2019, selon l’artiste.

Lire aussi:  Togo : 200 000 personnes bientôt touchées par un programme d’accès à l’eau potable dans les Savanes

Une énergie hors du commun…

Ceux qui connaissent Naïda SAMBO savent qu’elle déborde d’une énergie hors du commun, que ce soit dans ses chansons, dans ses vidéos ou encore lors de ses prestations. Elle a bien voulu nous confier son secret : « C’est Dieu, c’est le Saint-Esprit, c’est Jésus !!! Quand je vois ce qu’un simple rhume ou une angine peut causer comme dégâts sur la voix, je comprends que si Dieu ne me donnait pas un coup de pouce, je ne ferai rien ; c’est lui qui inspire les idées, les messages, c’est lui qui communique l’énergie !!! C’est lui qui impacte, je suis juste son instrument. »

Sa famille comme premier fan base…

Si se consacrer entièrement à la musique est un choix que beaucoup d’artistes hésitent à faire compte tenu des réalités dans le domaine au Togo, Naïda n’en est pas du reste, mais pour bien d’autres raisons. « J’aime ce que je fais et si Dieu le permet, je le ferai toute ma vie mais il y a tellement d’autres choses que j’aime faire alors je mixerai toujours ».

Blogging, voix-off, et bien d’autres activités remplissent les journées de la jeune femme à part la musique. Mais quelle que soit la direction que prendra sa carrière musicale elle sait qu’elle aura toujours sa famille comme premier fan base : « Ma famille est géniale et me supporte énormément. La première à me supporter c’est maman, mon pasteur Josée SAMBO qui, lorsque le découragement vient, joue souvent le rôle de coach motivatrice. Elle est super, elle fait tout. Mon papa aussi me supporte énormément et aime ce que je fais. Mes frères eux n’en parlons pas, ce sont mes musiciens dans mes prestations live, j’ai un batteur, un bassiste et un pianiste et ma belle-sœur aussi chante avec moi. Je suis vraiment soutenue, ils aiment ce que je fais et ils me le démontrent. Je reçois aussi beaucoup d’encouragement de mes oncles et cousins. »

Avec cet amour pour la musique et cette relation qu’elle entretient avec Dieu, on ne peut que lui souhaiter d’aller de gloire en gloire. Vivement qu’on retrouve cette belle vois togolaise sur des collaborations et des scènes internationales.

Soyons prêts à accueillir comme il se doit son premier album qui sortira d’ici la fin de cette année.

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]
Tags
Afficher plus

Par Paul AMEGNAGLO

Rédacteur Web / Reporter chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer