Dossiers

Dossier : où est passé le respect envers les personnes âgées ?

Assimiler le respect à un gage de vie, ne serait point une exagération lorsque vous vous retrouvez en terre africaine. Heureusement, de par nos différentes recherches sur la question, nous nous sommes rendus compte qu’il n’y a pas que l’Afrique qui tient au respect envers les personnes âgées.

Le respect envers les personnes âgées est une notion tout de même partagée qui semble ne plus avoir tout son sens auprès de la jeune génération. Elle en parle avec beaucoup de fourgue tandis que nos personnes ressources en parlent avec tant de regret. Découvrez dans cet article, la divergence des points de vue de deux générations complémentaires et interdépendantes sur un sujet aussi actuel qu’ancien.

« Si les jeunes ont du mal à s’en sortir pour la plupart, c’est parce qu’ils ont perdu la notion du respect vis-à-vis de nous qui sommes leurs aînés ». C’est avec beaucoup de regrets que monsieur Léonard B. 67 ans, respectueusement appelé ‘‘Pépé’’ par les siens se fait entendre sur la question du respect envers les personnes âgées. 

Comme lui, plusieurs déplorent le fait. Le respect est en effet, un sentiment de considération envers une personne, et qui porte à la traiter avec des égards particuliers en raison de la valeur que l’on lui reconnaît. Ce sentiment qui autrefois, permettait à une génération montante de recevoir l’héritage d’une autre descendante, déserte de plus en plus le forum.

La jeune génération respecte de moins en moins, elle n’est pas soumise et accorde peu de considération aux personnes âgées. Autrefois, pour saluer une personne plus âgée que soi, il faut s’abaisser, il faut ôter sa casquette ou son chapeau selon la coutume. Lorsqu’une personne adulte appelle une autre plus jeune, elle pouvait venir en courant. Lorsque ces dernières se croisent en chemin, la plus jeune ne peut en aucun cas tendre la main en premier à l’autre en signe de salutation autrement, elle aurait été malpolie.

Lire aussi:  Dossier : « Godé dzin », le cache-sexe sacré de la femme togolaise

Mieux encore, lorsque des personnes âgées discutent, les plus jeunes gardent leurs points de vue sur la question pour eux-mêmes jusqu’à ce qu’il ne leur soit demandé, pour ne citer que ces quelques attitudes qui peuvent varier bien entendu selon le pays, les cultures, etc. Pour monsieur Assogba âgé de 57 ans, « les jeunes ne savent même pas qu’ils ne sont plus respectueux… »

Et le monde court de grands risques

Poursuivant son intervention, ‘‘Pépé’’, cité plus haut, soutient avec une certitude peu ordinaire que le monde court de grands risques à cause de cette disparition progressive du respect dû envers les personnes âgées. « Les personnes âgées ne partagent plus les secrets qu’elles ont acquis des années durant. Elles partent avec au séjour des morts parce que craignant que les jeunes n’en fassent bon usage. Et pourtant, ceux-ci en auront besoin car la vie est faite de beaucoup de surprises dont seuls ceux qui les ont déjà vécus pourraient en parler », a-t-il expliqué. Les portes professionnelles, pour ne citer que cela comme exemple, s’ouvrent difficilement devant les jeunes ; or, ils sont la relève. La désocialisation qu’imposent les nouvelles technologies n’en demeure pas moins.

La conquête d’un mieux-être par les humains…

Dans leur souci de mieux vivre et d’améliorer leurs conditions sur la terre, les hommes créent, développent et transforment sans pour autant tenir compte de certains aspects qui luttent contre ce mieux-être recherché. Les réponses varient d’une personne à une autre sur la question des causes du manque de respect chez la jeune génération.

Lire aussi:  Amour via réseaux sociaux : Mythe ou Réalité ?

Bien que variantes, toutes les réponses s’accordent sur le fait que les nouvelles technologies seraient le principal goulot d’étranglement. Internet se trouve être au cœur même de cette affaire. En effet, grâce à internet et aux réseaux sociaux, le monde est devenu tellement petit que de n’importe où on peut accéder à n’importe quoi sans pour autant avoir à se déplacer ou à fournir de grands efforts. Il se cré du coup une certaine autosuffisance de la part de « la génération des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication). »

Pour les jeunes, les responsabilités sont partagées…

Pour la majorité des jeunes interrogés sur le sujet, les responsabilités seraient partagées par les deux générations concernées. Pour eux, les personnes âgées et surtout les parents et grands-parents ont démissionné. La cherté de la vie fait que de plus en plus les parents se préoccupent beaucoup de leurs activités séculières que de l’éducation de leurs enfants. Ces derniers n’ont plus qu’internet et la rue pour jouer le rôle le plus important des parents dans leur vie et c’est le résultat qui est ce que l’on constate aujourd’hui.

Pour l’autre partie minoritaire de cette jeunesse interrogée, ‘‘le monde avance et il faudra avancer avec lui. Pour elle, lorsque le respect est de trop, il devient de l’esclavage or chaque homme à droit à la liberté. Le fait est que la démocratie est prônée aujourd’hui par tous les Etats pratiquement.’’

Toutes les raisons données de part et d’autre sont d’une manière ou d’une autre acceptable et explique le mal.  Mais nous devons travailler à garder  l’harmonie sur la terre, dans nos États et dans nos familles, car la nature elle-même semble avoir été conçue avec un certain ordre, une certaine hiérarchie inaltérable.

Lire aussi:  Dossier : la dépression sous toutes ses formes

Dossier

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]

Tags
Afficher plus

Par Aimé APEDOH

Directeur de Publication de Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Désactivez votre bloqueur de publicité

Pour une navigation optimale sur notre site, veuillez désactiver votre bloqueur de publicité.