ActualitéEntrepreneuriatPortrait

Portrait : Fadji Zaouna Maïna, parcours de la première scientifique nigérienne à rejoindre la NASA

Fadji Zaouna Maïna est une scientifique nigérienne hors du commun. À 29 ans, elle réussit à entrer à la National Aeronautics and Space Administration (NASA), la plus importante agence au monde, en matière d’aéronautique et de recherche spatiale.

Brave et brillante, Fadji Zaouna Maïna fait partie de ces personnes dont le charisme s’affirme très tôt. Elle naît en 1991 à Zinder, une ville située au sud du Niger. Elle y effectue ses études primaires et secondaires. Pendant son parcours secondaire, elle se lance dans la politique et se voit élue député junior au sein de l’Assemblée Nationale des jeunes du Niger. Elle y prône l’émancipation de la jeune femme.

Après l’obtention de son baccalauréat, elle part poursuivre son cursus en hydrologie, à l’université de Fès au Maroc. Le choix de cette branche s’est fait «  pour participer à l’amélioration des conditions d’accès à l’eau potable au Niger », dit-elle. Après sa licence, elle continue à l’université de Strasbourg en France, d’où elle ressort docteur en hydrologie.

Son excellent parcours va lui valoir par la suite des emplois dans plusieurs grands laboratoires, entre autres le commissariat aux énergies alternatives et à l’énergie atomique (CEA) et le laboratoire national Lawrence-Berkeley. Grâce à ses travaux sur les effets du changement climatique et de la pollution sur la ressource en eau, elle paraît en 2019 dans le magazine économique américain Forbes, parmi les scientifiques de moins de trente ans, initiateurs de projets de recherche les plus performants. 

En novembre 2019 Fadji Zaouna Maïna est détectée par la NASA, lorsqu’elle publie une analyse sur les anomalies climatiques, avec un accent mis sur la Californie, frappée par de grandioses incendies. Le 27 août 2020, la scientifique intègre la NASA et réalise ainsi « son rêve d’enfant », souligne-t-elle. 

Lire aussi:  L'AWEC organise une formation en ligne pour les femmes entrepreneures en Afrique

Elle est affectée à la division qui s’occupe des données du satellite GRACE (Gravity Recovery Experiment). Plusieurs messages de félicitations, dont celui du président nigérien Mahamadou Issifou ont été adressés à la scientifique suite à sa nomination. Le président Mahamadou Issifou a déclaré qu’elle est « une fierté nationale qui doit servir de modèle à la jeunesse nigérienne ». C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction dit-on souvent. La scientifique dit à ce sujet : « j’ai repoussé les limites, j’ai rendu tout cela possible et j’ai rendu tout un pays fier. Les chances pour une fille comme moi née et élevée à Zinder, de devenir scientifique dans une institution comme la NASA sont presque nulle ».

Fadji Zaouna Maïna reste fortement rattachée à son pays en dépit du fait qu’elle réside aux Etats-Unis. Elle supervise des jeunes chercheurs de l’université de Niamey et collabore avec l’ONG OASIS qui milite  pour l’alphabétisation et  l’émancipation de la femme au Niger. Fière de son statut, Fadji Zaouna Maïna exhorte les filles nigériennes à lui emboîter le pas. 

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]

Afficher plus

Par Emeline KUTOBLENA

Rédactrice Web / Stagiaire chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page