fbpx
Style de vie

Bien-être : comment reconnaître une crise d’asthme ?

Maladie non transmissible de première importance, l’asthme est une affection chronique des voies de passage de l’air dans les poumons qui provoque leur inflammation et un rétrécissement de leur calibre. Elle se manifeste la plupart du temps, que par des crises aiguës qui viennent troubler une période de calme où tout semblait allé bien.

L’asthme est une affection respiratoire très courante chez les enfants et fait beaucoup de victimes dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Ceci est dû à une prise en charge tardive par manque de moyens.

Les chiffres de l’asthme

L’asthme est un problème de santé publique. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait estimé qu’il y a près de 235 millions d’asthmatiques dans le monde, sur une fiche d’information actualisée en aout 2017. En 2015, un peu plus de 383.000 décès ont été causés par cette affection de par le monde. Plus de 80% de ces décès surviennent dans les pays à revenu faible ou en développement.

Les causes de l’asthme

On en sait peu sur les causes de l’asthme, mais on sait que c’est une maladie qui à des facteurs génétiques associées à des facteurs environnementaux. Pour le volet génétique, un enfant peut donc être asthmatique du fait qu’un de ses parents ou ses deux parents ont la maladie. Les facteurs environnementaux regroupent beaucoup d’éléments qui favorisent la survenue ou peuvent réactiver l’asthme. Ils sont appelés les facteurs déclenchant. Il s’agit :

  • Des allergènes à l’intérieur des habitations comme les acariens dans la literie, les meubles et les poils d’animaux ;
  • Des allergènes à l’extérieur à l’instar des moisissures ;
  • De la fumée du tabac ;
  • Des produits chimiques ;
  • De la pollution de l’air ; l’air froid ; les efforts physiques ; les émotions fortes en cas de peur, colère ;
  • Certains médicaments comme les bêtabloquants, les anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’aspirine.
Lire aussi:  Bien-être : la Carotte, l’amie de votre santé et votre peau !

Les signes d’une crise d’asthme

La crise d’asthme est la manifestation la plus fréquente de la maladie asthmatique. Les premiers signes sont parfois discrets : picotements dans la gorge, nez qui coule, éternuements, toux sèche, etc. Une crise d’asthme peut se produire lorsqu’un asthmatique est exposé à un facteur déclenchant (allergique ou irritant). Elle est parfois difficile à reconnaître car ces symptômes peuvent être confondus avec ceux d’autres maladies respiratoires. Les quatre signes qui doivent faire penser à l’asthme sont :

  • La toux qui est le plus souvent sèche, quinteuse, survenant au milieu de la nuit ou déclenchée par un effort physique. Elle peut être grasse sans facteurs déclenchant ;
  • L’essoufflement ;
  • Les sifflements, qui correspondent au passage de l’air dans des tuyaux (voies de passage de l’air resserrés ;
  • L’oppression thoracique.

La durée d’une crise d’asthme peut varier considérablement selon les individus, les circonstances qui ont déclenché la crise, ainsi que la nature et le début du traitement. La crise d’asthme peut ainsi durer quelques minutes ou s’étendre sur plusieurs jours.

Prévenir une crise d’asthme

Si l’asthme ne peut être guéri, une prise en charge approprié peut permettre de maitriser la crise asthmatique et de conserver aux malades une bonne qualité de vie. En cas d’une crise d’asthme légère, une médication de courte durée (aérosol) est administrée pour soulager les symptômes. D’autres médicaments comme les corticoïdes par inhalation sont nécessaires pour maitriser une crise asthmatique sévère.

Les médicaments ne sont pas les seuls moyens de lutter contre cette crise. Il est également important d’éviter tout ce qui peut déclencher des crises. Avec l’aide d’un médecin, chaque asthmatique doit apprendre à éviter ce qui lui déclenche des  crises.

Lire aussi:  Bien-être : Ayez une trousse de beauté bio pour prendre soin de vous et de votre environnement

Lorsqu’une crise d’asthme survient quand vous êtes chez vous, il est conseiller de s’assoir droit sur une chaise pour faciliter la circulation de l’air dans les poumons, de rester calme sans trop se stresser, et de prendre une bouffée d’inhalateur prescrit par son médecin toutes les 30 à 60 secondes, avec un maximum de 6 à 8 bouffées.

Si les symptômes ne s’amendent pas et s’aggravent, il faut se rendre à l’hôpital d’urgence. Il est également recommandé aux personnes asthmatiques de respecter les rendez-vous donnés par leur médecin car plus le suivi est récurrent et efficace, moins les crises surviendront.

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: 1 Average: 4]
Tags
Afficher plus

Par Gildas Abla TENOU

Rédactrice Web / Reporter chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer