ActualitéEntrepreneuriat

Kenya : des vélos et motos électriques alimentés avec de vieilles batteries d’ordinateurs

Paul Waweru se sert de vieilles batteries d’ordinateurs portables pour alimenter les vélos et motos électriques. Il se promène dans les rues de Nairobi pour en collecter. 

Paul Waweru, professeur de physique au Kenya, exploite les objets rouillés, notamment les vieilles batteries d’ordinateurs pour alimenter des vélos et motos électriques.  Il les récupère, y installe une batterie recyclée et les commercialise au nom de sa société Ecomobilus.

Les avantages premiers de ces vélos et motos électriques sont doubles. « Les vélos Ecomobilus ne demandent aucun entretien, car ils ne possèdent pas de pièces mécaniques nécessitant d’être réparées régulièrement. La recharge en électricité est beaucoup plus abordable que le ravitaillement en carburant. Une charge complète coûte moins de trois dollars contre sept dollars pour les boda-boda, les motos-taxis, qui marchent à l’essence », a expliqué Paul Waweru.

Par ailleurs, l’utilisation de ces batteries électriques contribue énormément à la protection de l’environnement. Ils sont plus rentables et plus faciles d’entretien.

Ces batteries électriques sont de plus en plus accessibles au Kenya; à cause de la multiplication des stations de recharges de ces batteries. Elles offrent ainsi une solution durable aux habitants du pays.

Nouvelle parution du bimestriel panafricain Ocean's News

Kossiwa VEDOME

Rédactrice Web chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *