fbpx
EntrepreneuriatPortrait

Evelyne Ndabaneze, l’entrepreneure burundaise qui s’impose en Côte d’Ivoire avec Abidjan4you

Si la Côte d’Ivoire tient le choc engendré par la COVID-19, c’est parce qu’elle compte sur ces talentueuses entrepreneures qui multiplient les initiatives entrepreneuriales à l’instar de Evelyne Ndabaneze, d’origine burundaise, fondatrice d’Abidjan4you et de la plateforme Instavoice très utilisée en ces temps de pandémie.

Vous habitez le Grand Abidjan ? Alors la plate-forme Abidjan4you ne vous est pas étrangère. C’est par ce biais que la classe moyenne ivoirienne et étrangère recherche un bon lieu de villégiature ou endroit pour passer une agréable soirée ou suivre un événement particulier. Mais derrière ce succès se cache une femme chez qui la discrétion est érigée en règle absolue. Evelyne Ndabaneze, une entrepreneure d’origine burundaise qui a réussi à faire sa place dans l’écosystème entrepreneurial Ivoirien.

Lancé en 2014, Abidjan4you est devenu en quelques années un site de référence pour les internautes en quête de services et autres loisirs que regorge la capitale économique ivoirienne. Initialement pensé pour la communauté expatriée anglophone du Grand Abidjan travaillant notamment pour la BAD, le site fut initialement rédigé en anglais.

Le succès est immédiat, les expatriés Sud-Africains, Kényans, Américains ou Indiens recherchant sur le site toutes les informations avant même leur arrivée sur le territoire ivoirien. Et comme une cerise sur un gâteau, un célèbre moteur de recherches américain a placé l’entreprise de Evelyne Ndabaneze en tête des référencements. Pour les entrepreneurs abidjanais, la notoriété du site a pris de l’ampleur progressivement auprès des expatriés et de la classe moyenne.

Cela représente une potentielle manne financière importante pour les restaurants : avoir son restaurant référencé devient vite un sésame pour attirer la clientèle expatriée utilisant le site d’Abidjan4you. « Nous considérons cette plateforme comme un outil de qualité. Evelyne Ndabaneze et son équipe sont vraiment aux petits soins et c’est appréciable pour nous », reconnaît un anglophone habitué de la plate-forme qui préfère rester anonyme.

Evelyne Ndabaneze, une vision en acier

Mais derrière cette initiative se cache une femme au fort tempérament dont la curiosité a été un vrai facteur de progression. « Quand j’ai commencé, je ne connaissais pas grand-chose au digital ni la Côte d’Ivoire où je n’avais jamais mis les pieds », confie-t-elle à la rédaction du magazine Ocean’s News.

Après plus de 20 ans passés en Europe, Evelyne Ndabaneze et sa famille sont retournées en Afrique. Premier stop sur le continent : la Tunisie. « Mon mari travaillait à la Banque Africaine de Développement à Tunis ». Une occasion de commencer à mûrir son projet et de profiter de la présence d’un écosystème de développeurs informatiques de bon niveau. « Puis un jour, cela a été le départ pour Abidjan, bien connue de mon mari mais totalement inconnue pour moi », relate-t-elle. Même pour les résidents de longue date, la mégalopole de l’Afrique de l’Ouest est parfois difficile à naviguer : il n’est pas rare de passer dans une rue et d’être surpris par la présence d’un nouveau supermarché ou restaurant.

Lire aussi:  Portrait : Dominique D'Almeida papesse des produits naturels ?

Pour les expatriés, la mégapole en expansion rapide peut vite se révéler être un parcours du combattant.  « Où trouver un orthodontiste à Cocody qui parle anglais ? Comment être informé du dernier défilé de Cissé St Moise ou de Gilles Touré dans la capitale ouest africaine de la mode, ou du dernier spectacle du Gondwana Club de Mamane ? Toutes ces questions trouvent leur réponse sur Abidjan4you.com. Puis elle poursuit : « Au début, nous souhaitions trouver les réponses à toutes ces questions et les partager gratuitement sur internet », se rappelle-t-elle. C’est le point de départ d’Abidjan4you.

L’objectif était de regrouper presque tout sur Abidjan, les événements phares, les meilleurs restaurants, loisirs, magasins ou écoles pour les référencer et les mettre à disposition en un clic. « Il nous fallait premièrement bâtir une solide réputation en matière de référencement de qualité », explique-t-elle. Puis elle continue : « Notre engagement a été payant. Le trafic internet de la plateforme grandissant rapidement, les annonceurs n’ont pas tardé à se bousculer », se rappelle Evelyne Ndabaneze.

Sans les nommer, Evelyne Ndabaneze confie qu’il s’agit de grands annonceurs exigeants avec qui les grands médias rêvent de travailler. « La clé de cette réussite est d’offrir ce que d’autres n’offrent pas et attendre patiemment la validation du marché que l’on vise », a-t-elle dit. Mais dans le digital, il faut constamment investir dans l’amélioration de la plateforme et du contenu, une seule information erronée peut décourager pour toujours les internautes.  « J’ai un rapport direct avec les milliers d’abonnés de la plateforme Abidjan4you, c’est un grand honneur de voir les marques de confiance que nous recevons d’anonymes comme de célébrités », confie Evelyne Ndabaneze.

Lire aussi:  Ghana : l’UE alloue 20 millions d'euros au pays pour la création d’emplois écologiques

Instavoice, la messagerie vocale 2.0

Un succès en appelant un autre, Evelyne Ndabaneze se lance rapidement dans une nouvelle aventure, de retour de la grande foire de TIC de Barcelone : le GSMA ou les stands d’Alphabet (ex-Google) ou de Huawei sont grands comme des terrains de football. Elle y rencontre la crème des entreprises engagées dans le digital et les nouvelles technologies de l’information. C’est ainsi qu’elle a fait la connaissance de Kirusa, avec laquelle elle signe rapidement un accord de partenariat pour la distribution d’un produit destiné aux usagers de la téléphonie mobile en Afrique. « Nous voulions rapprocher les célébrités de leurs fans grâce aux messages vocaux », résume-t-elle.

Avec Evelyne, c’est toujours la même recette : comment faire d’un problème une opportunité ? Le problème qu’elle tente de résoudre est connu de tous : les artistes d’Afrique ont fréquemment des milliers de vues et de followers sur les réseaux sociaux mais ils n’en tirent quasiment aucun revenu. Cela engendre une précarité injustifiée au vu de leur talent parfois exceptionnel. La solution : Instavoice. Il s’agit d’une solution digitale simple mais révolutionnaire qui permet à ces artistes de monétiser leur art et notoriété et recevoir des revenus stables.

C’est simple : avec InstaVoice, les artistes et célébrités ont à leur disposition un service de messagerie vocale sur lequel, à tout moment de la journée et où qu’ils soient, ils partagent avec leurs fans tous leurs faits et gestes. Les followers sont instantanément avertis sur leurs téléphones portables via les opérateurs de téléphonie mobile sur la dernière actualité de leur star préférée. Pour une modique somme, moins de 100 FCFA, ces followers peuvent immédiatement écouter le message de leurs idoles. « Tout le monde à Abidjan n’a pas toujours 2000 FCFA en poche, mais 50 ou 100FCFA, c’est certain », analyse Evelyne Ndabaneze. Puis elle poursuit : « Faites le calcul des revenus pour les artistes quand 1.000, 3.000 et même 5.000 personnes par jour écoutent vos blagues, humeurs » !

Si elle tient à préserver la confidentialité de ses clients, ils opèrent dans différents horizons. Du monde du spectacle à la mode en passant par les stars du sport. « Le plus grand humoriste d’Afrique francophone et l’une des plus grandes stars du coupé-décalé travaillent avec nous », indique-t-elle sans donner plus de détails. Elle indique que tout récemment, ils ont même commencé à signer des imans, prêtres et pasteurs, aidant ainsi à générer des revenus que ces hommes et femmes de Dieu utilisent pour les actions caritatives.

Lire aussi:  Togo : l’Université de Lomé crée une société dédiée à l’innovation et l’entrepreneuriat

La messagerie vocale : un outil pratique en temps de COVID-19

L’histoire démarre quelque temps plus tôt à l’occasion d’une rencontre avec les représentants de l’entreprise Kirusa à un salon dédié aux nouvelles technologies à Barcelone. Très rapidement, un accord a été conclu. « Avec le système de messagerie, nous enregistrons les messages vocaux des célébrités et nous les diffusons sur les téléphones portables ». Plusieurs artistes, imams, prêtres ont ainsi joué le jeu, leur permettant d’augmenter leur revenue. Mais c’est durant la pandémie qu’Instavoice a pu marquer son territoire.

En plus du risque sanitaire, la pandémie s’est vite révélée être un désastre économique pour de nombreux artistes en raison de l’annulation de différents événements. En l’absence de tout revenu, le service Instavoice de messagerie vocale est vite devenu une manne financière inattendue pour nombre d’artistes, la vente de musique sur les plateformes digitales étant encore en phase ascensionnelle.

Instavoice, une innovation à caractère sociale

Evelyne Ndabaneze est déterminée à utiliser le digital en tant qu’outil de communication majeur dans la lutte contre la COVID-19. Cette entrepreneure – mère de trois enfants a reconfiguré Instavoice pour  le transformer en un canal de communication de proximité entre les différentes autorités et leurs ressortissants afin d’informer chacun sur l’évolution de la pandémie et donner des consignes sur les gestes barrières. « Grâce à ce service, les habitants d’une ville reçoivent directement sur leur téléphone portable en temps réel les consignes des autorités sanitaires pour éviter certaines zones urbaines ou marchés, ou tout simplement pour rappeler les gestes barrières ».

Le succès est immédiat et les techniciens sont en pleine phase de déploiement du service dans plusieurs pays d’Afrique, notamment dans la partie centrale du continent.  Rappelant le rôle de Dieu dans tout succès aussi petit soit-il, l’entrepreneure panafricaine d’origine burundaise est fière des aspects citoyens que ses services apportent dans l’espoir que de nombreuses personnes puissent en bénéficier autant que cela est nécessaire.

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: 2 Average: 4.5]
Tags
Afficher plus

Par Rudy CASBI

Journaliste / Rédacteur Web chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer