Actualité

Mali Shi : première usine moderne de transformation de karité

La première usine moderne de transformation du karité, Mali Shi, a été inaugurée le 11 mars 2021, au Mali, par Harouna Niang, ministre de la Promotion de l’investissement. C’est un projet rendu possible grâce à un partenariat conclu en 2019 entre la société d’investissement Omnium Invest SA et Endeavour Mining à travers ECODEV, son fonds d’investissement.

Mali Shi est située à Banankoro (30 km au sud de Bamako) et est dotée d’une capacité de production annuelle qui pourrait atteindre 14 000 tonnes de beurre de karité.

Avec l’implantation de cette usine, le Mali, deuxième producteur mondial d’amandes de karité, tente de jeter les bases d’une transformation industrielle de « l’or des femmes », une filière qui n’emploie pas loin du million de personnes. En effet, le Mali fournit de près de 20 % de l’offre mondiale d’amandes de karité. Le secteur emploie plus d’un million de producteurs en zones rurales, essentiellement dans les activités de collecte.

La construction de Mali Shi a nécessité un investissement global de 5 millions $ (environ 2,7 milliards FCFA). Près de 3 millions (1,6 milliard) de ce financement ont été obtenus grâce à l’appui de la Société Financière Internationale (SFI), branche du groupe Banque mondiale dédiée au secteur privé. 

Selon les prévisions, Mali Shi devrait générer 128 emplois directs et mobilisera à terme plus de 120 000 femmes collectrices de noix. L’usine pourrait également dégager un chiffre d’affaires annuel de plus de 16,8 millions $ (9,2 milliards FCFA), à plein régime. 

Au-delà de la transformation, le projet s’articule autour d’une structuration intégrée de tous les niveaux de la filière karité. De la collecte et l’achat des noix auprès des producteurs à l’exportation du produit fini aux normes internationales avec l’appui technique de la SFI, notamment dans la mise en place d’un système de traçabilité. 

Lire aussi:  Togo : Kara doté d’un institut régional d’hygiène et de centre de dépistage

« Grâce à l’appui unique de la SFI, composé d’un financement à long terme et d’une assistance technique, nous pourrons remplir les critères internationaux sur un marché où les clients ont une exigence très forte en matière de qualité », a expliqué Simbala Sylla, le Directeur général de Mali Shi. 

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: 1 Average: 5]

Aime APEDOH

Directeur de Publication de Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *