EntrepreneuriatPortraitSport

Portrait : Khadjou Sambe, le visage féminin du surf sénégalais

Quelque part, à Dakar, capitale du Sénégal, une jeune dame s’est découvert une passion, grâce à laquelle elle s’est fait un nom aujourd’hui. Dans ces lignes qui suivent, découvrez Khadjou Sambe, la première femme sénégalaise à faire carrière dans le surf.  

Khadjou Sambe est d’ethnie Lébou, une communauté sénégalaise  vivant le long de la mer et  dont les membres sont majoritairement pêcheurs par tradition. Elle grandit sur le littoral de Dakar, en compagnie de Pêcheurs et de surfeurs. Les rives, l’eau, les vagues… ont bercé son enfance. 

Très tôt, la jeune fille nourrit un grand intérêt pour cette discipline sportive qu’est le surf. Seulement, tout ne concoure pas à ce qu’elle vive sa passion. Entre stéréotypes et préjugés, Khadjou Sambe se bat pour se faire sa place dans le surf, un cercle fermé, réservé uniquement aux hommes jusque-là. Elle a dû d’ailleurs tenir tête à ses parents, qui incapables d’admettre que leur fille pratique le surf, lui ont interdit les eaux, pendant environ deux ans.

Malgré tous ces obstacles, Khadjou Sambe n’a jamais lâché prise. Tenace et persévérante, elle brise les clichés  et se lance dans le surf à l’âge de 14 ans. Dès lors, plus rien de l’arrête. «  La première fois que j’ai essayé de surfer, je n’avais pas du tout peur. J’étais juste tellement excitée d’aller dans l’eau », a-t-elle confié récemment lors d’une interview à la BBC.  Pour la jeune fille, le voile est donc levé pour vivre sa passion et réaliser ses rêves.

Khadjou Sambe – Crédit : Zohra Bensemra / REUTERS

En quête de professionnalisme, Khadjou Sambe s’envole un peu plus tard pour la Californie. Elle y fait  la connaissance de Rhonda Harper, un coach en surf qui l’a prise sous son aile et lui enseigne les techniques  professionnelles. D’après Rhonda Harper, à l’arrivée de Khadjou Sambe en Californie, « elle n’avait pas “un sous” en poche, ne parlait pas anglais, et sa technique était beaucoup trop libre pour convenir aux compétitions ». Cependant, avec beaucoup de travail et d’abnégation, elle réussit à être aujourd’hui cette surfeuse professionnelle de renom.

Modèle des jeunes filles noires, la surfeuse est aujourd’hui l’initiatrice  du Black Girl Surf, un projet par lequel elle encourage ses consœurs de passion, à travers de précieux conseils et des camps de surfs. Pour Khadjou Sambe, la jeune fille noire devrait pouvoir se réaliser comme elle l’entend, sans craindre les jugements de la société. Se battre et ne jamais abandonner, telles sont les valeurs que la sportive enseigne à ses filleules.

Âgée de 23 ans aujourd’hui, la première surfeuse Sénégalaise vise les Jeux olympiques. Son ambition est d’y représenter son pays, et tout le continent africain par la même occasion. 

Interview avec Yves Ezui, Fondateur et Directeur Général de ForManagement Consulting

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *