ActualitéEntrepreneuriatTech

Cameroun : un entrepreneur conçoit une machine mobile de lavage auto

À Douala, dans la capitale économique camerounaise, l’entrepreneur Sylvain Honnang a inventé, Howash, un car wash mobile. Économe en temps et en eau, le concept révolutionne déjà le secteur du lavage automobile à Douala.

L’objectif derrière cette invention est de lutter contre le gaspillage et la pollution que causent les stations-services. Avec seulement six (06) litres d’eau et moins de trente minutes, la Howash assure le lavage d’un véhicule. La machine est dotée d’une batterie rechargeable à l’énergie solaire et d’un moteur spécial adapté à une pompe qui permet de réduire la consommation d’eau. Un réservoir recueille l’eau sale et les déchets. L’autre particularité du dispositif est qu’il utilise un nettoyant bio et des serviettes à microfibres qui n’abîment pas la carrosserie du véhicule au lavage.

Le concepteur de la Howash, Sylvain Honnang est un ancien agent de footballeur camerounais. Il s’est reconverti dans l’entrepreneuriat avec la Howash. Cette dernière est le fruit de neuf (09) années de recherches et de travail et du soutien de ses amis footballeurs pour réaliser son projet. « En tant que passionné d’automobile, j’ai décidé de m’investir dans le nettoyage, pour permettre aux Camerounais et aux Africains d’avoir un véhicule qui brille dans les rues », a-t-il expliqué.

Les méthodes classiques utilisées dans les laveries peuvent prendre jusqu’à deux (02) heures pour le nettoyage d’un véhicule. Elles peuvent utiliser entre 100 et 300 litres d’eau. Entre autre problème, les coupures d’eau et d’électricité sont monnaies courantes. De surcroît, l’insécurité règne dans les laveries informelles et les services de nettoyage qui y sont proposés sont chers.

Lire aussi:  Kenya : la start-up InsectiPro utilise les mouches pour la gestion des déchets et l’alimentation animale

Par sa mobilité, la Howash assure donc la sécurité du véhicule et réduit drastiquement le temps mis pour nettoyer. Elle contribue également à réduire le gaspillage d’eau, grâce à son réservoir d’une capacité de 80 litres. Ce dernier peut assurer jusqu’à douze (12) lavages une fois plein. L’utilisation de nettoyants bio et la récupération des eaux usées permettent également de lutter contre la pollution de l’environnement.

https://mobile.twitter.com/SAVE_DAKAR/status/1364347624422277121

Bien que la machine de Sylvain Honnang soit montée au Cameroun, les pièces détachées sont fabriquées au Mexique et au Brésil. L’entrepreneur camerounais souhaiterait toutefois pouvoir les produire sur place, ce qui réduirait considérablement les coûts de conception, soit 3 millions FCFA l’unité.

En service depuis moins de cinq ans, Howash possède déjà près d’une trentaine de machine arpentant les rues de Douala. La start-up réalise un chiffre d’affaires mensuel d’environ 8 000 euros. La vision de Sylvain Honnang est d’ouvrir 400 points de lavage au Cameroun et d’introduire le concept Howash dans toute l’Afrique, voire dans les pays occidentaux.

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]

Par Paul AMEGNAGLO

Rédacteur en chef Chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *