ActualitéCoronavirus

Côte d’Ivoire : décès du premier ministre Hamed Bakayoko

Ce qui était une rumeur quelques heures plus tôt s’est confirmé : Hamed Bakayoko est décédé ! Le premier ministre ivoirien a tiré sa révérence le mercredi 10 mars 2021 à Paris.

« J’ai l’immense douleur de vous annoncer la mort du Premier ministre, Hamed Bakayoko, ce mercredi en Allemagne des suites d’un cancer », a annoncé Fidel Sarassoro, directeur de cabinet du président ivoirien, dans un communiqué lu sur la RTI, la chaîne de télévision nationale.

Le président Ivoirien Alassane Ouattara n’a pas tardé à rendre hommage à son chef du gouvernement. Dans ses mots de condoléance, il l’a décrit comme étant «  fils et proche collaborateur ».

Une santé fragilisée par de nombreuses maladies

Le 18 février, l’homme d’État ivoirien a été évacué en France. Il avait contracté le coronavirus ces derniers mois et avait eu une sévère crise de paludisme. Mais ce dont il se plaignait le plus, c’était d’une fatigue excessive. Fin janvier 2021, il a subi à Paris une pléthore de tests médicaux sans qu’aucun diagnostic n’en ressortent publiquement. 

Conscient de la gravité de son état de santé, Alassane Ouattara a signé deux décrets visant à lui trouver des remplaçants par intérim dans ses fonctions ministérielles. Il a nommé Patrick Achi, secrétaire général de la présidence, à la primature et Tené Birahima Ouattara, son frère cadet par ailleurs chargé des Affaires présidentielles, à la Défense.

Lire aussi:  Rencontre des ministres de la Santé de l’UEMOA ce jeudi 7 mai

Rappelons que c’est la deuxième fois qu’Alassane Ouattara perd son Premier ministre en moins d’un an. Le 8 juillet 2020, c’est Amadou Gon Coulibaly, le poulain choisi du Chef d’État ivoirien qui décédait soudainement, suite à un malaise en plein conseil des ministres. Il était rentré d’un séjour médical de trois mois à Paris pour y soigner ses problèmes cardiaques, une semaine plus tôt.

Interview avec Yves Ezui, Fondateur et Directeur Général de ForManagement Consulting

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *