Actualité

Initiative Cacao Côte d’Ivoire-Ghana : les deux pays rendent opérationnel le siège

Initiative Cacao Côte d’Ivoire-GhanaDécrété depuis 2018, leur projet de coopération pour la mise en place d’un cadre formel dans le secteur du cacao, le Ghana et la Côte d’Ivoire sont parvenus, le 05 août 2021 à marquer cette volonté de collaboration. Attestée par une signature d’accord à Accra par les gouvernements de ces deux pays producteurs de cacao, elle marque le fonctionnement du siège Initiative Cacao Côte d’Ivoire-Ghana (ICCCIG). Ce projet doit parvenir à améliorer le coût du cacao des producteurs sur le plan national et international. 

Fournisseur de plus de 60% du cacao mondial, plus de la moitié des producteurs de cacao de la Côte d’Ivoire et du Ghana sont confrontés à une hausse de prix. Besoin imposant de remédiation à ce problème, les deux pays producteurs de Cacao se sont alliés pour favoriser l’accessibilité à un meilleur prix du cacao pour les producteurs, notamment dans les industries chocolatières. D’où le projet Initiative Cacao Côte d’Ivoire-Ghana (ICCCIG).

Le siège Initiative Cacao Côte d’Ivoire-Ghana (ICCCIG) est donc mis en place pour parvenir à cette fin. Opérationnel grâce aux travaux effectués par le Conseil du café-cacao et du Ghana Cocoaboard, cette collaboration  est une stratégie commune des chefs d’Etat de ces deux pays. « L’initiative cacao qui ambitionne essentiellement l’amélioration du prix aux producteurs est la matérialisation de la volonté affichée du président de la République Alassana Ouattara et de son homologue du Ghana Nana ADDO Dankwua Akufo », a précisé le Directeur Général du Conseil du café-cacao, Koné Brahima Yves.

Lire aussi:  Ghana : reprise des vols internationaux prévue pour le 1er septembre

À travers cette mise en place du projet Initiative Cacao Côte d’Ivoire-Ghana, il s’agira de veiller au paiement effectif du différentiel de Revenu Décent de 400 dollars US par tonne qui sera directement versé aux producteurs. Ceci permettra de passer de 6%  perçu par les pays producteurs, à 13% sur les 106 milliards de Dollars générés annuellement par le business du cacao.

Compte tenu de la différence de fixation des prix de cacao dans les deux pays producteurs, les prix de commercialisation seront plutôt rapprochés pour maintenir l’équilibre. « Nous allons essayer de rapprocher les prix. Les deux pays n’ont pas les mêmes systèmes de fixation des prix », a expliqué à l’AFP Yves Koné, président du Conseil du café-cacao en Côte d’Ivoire. Ainsi, sera communiqué chaque année et avant le début de la campagne, le prix aux producteurs de cacao.

Pour rappel, la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao avec environ 2 millions de tonnes avait subi une chute de 40 % des cours en juillet 2016. Par conséquent, il ne transforme que moins de 500 000 tonnes dans le pays. Le siège Initiative Cacao Côte d’Ivoire-Ghana est donc une solution adéquate pour la relance de la production quantitative du cacao en Côte d’Ivoire, au Ghana et un moyen d’importation du cacao vers les différents pays de l’Afrique et Occidentaux.

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: 1 Average: 4]
Interview avec Sefora Kodjo, Présidente du Conseil d'Administration de la Fondation SEPHIS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *