ActualitéSport

Jeux olympiques de Tokyo 2020 : 14 athlètes africains écartés de la compétition pour dopage

Quatorze (14) africains ont été suspendus des épreuves d’athlétisme des Jeux olympiques de Tokyo 2020. L’Unité d’intégrité de l’athlétisme a annoncé que ces athlètes n’ont pas totalement respecté les règles en matière de contrôles antidopage.

Vingt (20) athlètes, dont quatorze (14) Africains, ont été écartés des épreuves d’athlétisme des Jeux olympiques de Tokyo 2020. Quelques heures avant le début des épreuves, l’Unité d’intégrité l’athlétisme (AIU) a indiqué que ces (20) athlètes, provenant de sept (07) pays n’ont pas rempli les conditions requises en matière de contrôles antidopage

Il s’agit des représentants de la Biélorussie (3), de l’Éthiopie (1), du Kenya (2), du Maroc (1), de l’Ukraine (3) et surtout du Nigeria avec 10 athlètes. Résultats, ces athlètes ont été écartés des Jeux olympiques de Tokyo 2020. « Le Nigeria est le pays le plus impacté, n’ayant pas répondu aux critères de tests antidopage de la règle 15 de la fédération internationale d’athlétisme, pour 10 athlètes », a indiqué l’Unité d’intégrité l’athlétisme

Selon les coulisses de cette affaire, ces athlètes n’ont pas subi les 3 contrôles antidopage inopinés, effectués hors-compétition et au cours des dix derniers mois, requis par World Athletics. Sur Tweeter, Chioma Onyekwere, championne d’Afrique du lancer du disque a interpellé World Athletics et l’AIU : « Les athlètes ne sont pas fautifs dans cette affaire. S’il vous plaît, nous avons besoin de votre aide pour savoir comment nous pouvons effacer ça afin que nous puissions tous les dix concourir. »

La superstar de l’athlétisme nigérian Blessing Okagbare, très remontée par la suspension de ses confrères a, à travers un tweet lancé “une pique” aux dirigeants de ce sport au Nigeria : « Je l’ai déjà dit et je le répète. Si vous ne connaissez pas le sport, si vous n’êtes pas passionné par lui et par nous (les athlètes), alors vous n’avez rien à faire là en tant qu’administrateur. Le système sportif au Nigeria est tellement défectueux et nous, les athlètes, sommes toujours à la merci des dommages. »

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: 1 Average: 4]
Lire aussi:  Togo : Sourire Ensemble sensibilise les enfants en situation de rue face au coronavirus
Interview avec Sefora Kodjo, Présidente du Conseil d'Administration de la Fondation SEPHIS

Aime APEDOH

Directeur de Publication de Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *