ActualitéEntrepreneuriat

Kenya : la start-up The Bug Picture transforme les criquets ravageurs en alimentation animale

En Afrique de l’Est, les invasions de criquets pèsent sur la sécurité alimentaire. Au Kenya, The Bug Picture a trouvé une opportunité en ces insectes nuisibles. Il les transforme en aliments pour animaux et en engrais. 

The Bug Picture est une start-up basée au Rwanda. Elle se spécialise dans l’agriculture régénérative qui révolutionne la façon dont les criquets ravageurs sont généralement perçus. Ils transforment ces derniers en protéines à base d’insectes. Depuis sa création en 2018, l’activité principale de la start-up The Bug Picture consiste à élever les mouches soldats noirs. Celles-ci servent à nourrir les animaux. 

Mais depuis janvier 2021, ils se sont concentrés sur la collecte de criquets pèlerins. Ceux-ci menacent la sécurité alimentaire de millions de personnes en Afrique de l’Est. En effet, ils dévorent les cultures et laissent de graves dommages agricoles. « Nous voulons permettre aux agriculteurs de transformer ce qui détruisait leurs cultures en une opportunité économique », explique Laura Stanford, la promotrice de The Bug Picture.

Un mal pour un bien

Depuis six semaines au Kenya, The Bug Picture travaille avec les agriculteurs qui lui fournissent des criquets ramassés dans leur champ contre de l’argent. « Les criquets sont extrêmement riches en protéines », a déclaré Chrysantus Mbi Tanga, chercheur au Centre international de physiologie et d’écologie des insectes, à Nairobi. Tanga et ses collègues recherchent depuis des années comment introduire les criquets dans le système alimentaire. Cette innovation mise en place par la start-up Rwandaise vient donc en solution à leur désir. Selon une étude fait par le Centre International de physiologie et d’écologie des insectes, « nourrir le bétail en plus grandes quantités d’insectes pourrait également permettre aux pays d’économiser des centaines de millions de dollars ».

Les collecteurs d’insectes s’y prennent la nuit quand les criquets se reposent sur les arbustes et les arbres. Ensuite, la start-up les broie afin d’obtenir de la poudre alimentaire pour animaux. Cette poudre est une alternative à la farine de poisson. L’activité industrielle de ce dernier cause des dommages environnementaux. En transformant les criquets en aliments pour animaux, The Bug Picture aide ainsi les populations agricoles locales touchées par le dégât des criquets ravageurs.

Lire aussi:  Seth Quansah, l’entrepreneur ghanéen qui transforme des pneus en carburant

Un changement de pensée par rapport aux criquets

« Ce projet antiacridien amène les gens à penser différemment par rapport aux criquets ravageurs », explique Allen, chef de projet chez The Bug Picture lors d’une de ses interviews. « Une fois que The Bug Picture a localisé un essaim, ils le suivent et contactent la communauté affectée. Ils enseignent aux gens la meilleure façon de capturer les criquets, en attendant la partie la plus fraîche de la nuit où les criquets se reposent », poursuit-il.

À ses débuts pour ce projet, The Bug Picture espère voir ce projet rayonner de par le monde entier. Les criquets, par nature, sont difficiles à prévoir. Ils ne grouillent pas chaque année. Mais la promotrice de The Bug Picture, Laura Stanford veut atteindre les endroits touchés par l’invasion de criquets. « Je souhaite que le projet se développe et se propage à d’autres pays où les criquets ravageurs sont un problème, comme l’Inde, le Pakistan, la Somalie et l’Éthiopie », déclare-t-elle.

Rappelons que l’Afrique de l’Est est en proie à une invasion de criquets pèlerins depuis bientôt un an.

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]
Fin du Franc CFA en Afrique francophone

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *