ActualitéEntrepreneuriat

Découverte : le Togolais Togbedji Gbebioho conçoit un mini-évaporateur pour la production de concentré de tomate

En vue d’aider les petits exploitants dans la transformation et la conservation de denrées périssables, l’ingénieur togolais Togbedji Gbebioho a conçu un mini-évaporateur. La machine est capable de transformer, en vue de conserver, les surplus de production de tomates.

La mini-machine de Togbedji Gbebioho est dotée d’une double enveloppe pouvant faire s’évaporer l’eau contenue dans la tomate. Cela permet de conserver la tomate sous forme concentrée. L’ingénieur explique que l’évaporateur fonctionne soit par transfert thermique par eau chaude (l’eau chaude transfère sa vapeur à la purée pour extraire l’eau contenue dans la tomate), soit par combustion au gaz. La machine est abordable et a la capacité de fournir 75 kg de concentré de tomate par opération, en 3 heures environ.

Cette invention découle du constat selon lequel une bonne partie de la production des exploitants pourrit à cause du manque d’équipements de transformation de la tomate au niveau local. « La majeure partie de la production locale pourrit et est jetée faute de moyens de conservation adéquats, puisque c’est une culture saisonnière. Une telle machine serait très bénéfique pour nos différentes sociétés qui sont dans la transformation de la tomate », a affirmé l’ingénieur togolais.

Détenteur d’un master à l’École Nationale Supérieure des Ingénieurs (ENSI) de l’Université de Lomé, Togbedji Gbebioho a choisi de mettre ses compétences au service des agriculteurs. Son mini-évaporateur a le potentiel nécessaire pour sauver l’excédent de production des petits exploitants de tomate au Togo et sur l’ensemble du continent africain. En effet, ces derniers n’ont pas les moyens de se doter des équipements de transformation importés.

Togbedji Gbebioho

Le mini-évaporateur va donc les aider à se lancer dans la transformation à petite échelle. Il contribuera par la même occasion à l’amélioration de leurs gains et favorisera donc leur autonomisation financière. Pour pousser les prévisions plus loin, la mini-machine pourrait être créatrice d’emplois au sein de la jeunesse confrontée au chômage et au sous-emploi, et qui souhaite se lancer dans une petite activité génératrice de revenus.

Lire aussi:  Covid-19 : Que retenir de la réunion des ministres de la Santé des États membres de l’UEMOA ?

Encore à l’étape du prototypage, Togbedji Gbebioho espère nouer les partenariats financiers adéquats pour développer son invention.

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]
Interview avec Sefora Kodjo, Présidente du Conseil d'Administration de la Fondation SEPHIS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *