ActualitéNotre sélection

Togo : États généraux de l’Éco, plus qu’une question d’heures

Annoncés depuis plusieurs mois, les États généraux de l’Éco débutent ce mercredi 26 mai 2021 à Lomé. Le colloque organisé par la Faculté des Sciences économiques et de Gestion (FASEG) de l’Université de Lomé sera axé autour du thème : « Quelle monnaie pour quel développement en Afrique de l’Ouest : ECO 2021 ». Experts, spécialistes, professeurs, docteurs, doctorants, étudiants et organisations de la société civile y sont attendus.

Du 26 au 28 mai 2021, Lomé abritera les États généraux de l’Éco. Ce colloque attendu depuis plusieurs mois rassemblera, à l’Université de Lomé, diverses personnalités africaines autour de la question de la transition du CFA à l’Éco. Dans les grandes lignes du programme de ce colloque, il sera présenté dans un premier temps les travaux de recherches sur l’Éco. Ensuite, les personnalités et sociétés civiles africaines invitées exposeront leurs positions de principe au cours des débats et différentes autres formes de prise de parole.

Pour le professeur Kako Nubukpo et son équipe, les attentes vis-à-vis de ces États généraux de l’Éco sont claires. En effet, l’éminent économiste togolais annoncent deux principaux résultats au sortir du colloque, notamment la rédaction d’un rapport sur la transition du FCFA à l’Éco et l’établissement d’une feuille de route à soumettre aux Chefs d’États et de Gouvernements de la CEDEAO. « Les États généraux de l’Éco offrent l’opportunité de rédiger et de présenter en fin d’après-midi du 26 mai, un rapport collectif intitulé “du franc CFA à l’Éco” : quelle monnaie pour quel développement en Afrique de l’Ouest ?’ », explique le professeur Kako Nubukpo dans son interview exclusive accordée au magazine Ocean’s News.

Lire aussi:  Nigeria : la Banque africaine de développement introduit le programme d’installation des zones de transformation agro-industrielles

Les États généraux de l’Éco aborderont également plusieurs facettes de la question monétaire : « Économie politique de l’ÉCO ; Politique mix de la zone ÉCO ; Convergence et optimalité de la zone ÉCO ; ÉCO et perspectives de développement de la CEDEAO ; Regards pluridisciplinaires (Gestion, Finance, Droit, Science Politique, Histoire Sociologie…) sur l’ÉCO ».

Un melting pot d’opinions

Sont attendues à Lomé de grandes figures du monde économiques et politiques, à l’instar de Carlos Lopès, Aminata Traoré, Achille Mbembé, Mamadou Koulibaly, Lionel Zinsou, Cristina Duarte, Didier Acouetey. N’ayant pas pu faire le déplacement de la capitale Togolaise, l’opposant sénégalais Ousmane Sonko sera quant à lui en direct pour le panel d’ouverture. 

Mais cette tâche ne sera pas que l’apanage du monde économiste. L’événement verra également des présentations classiques faites par des chercheurs africains. Sont attendus pour la cérémonie de clôture des jeunes africains tels que : le rappeur togolais  Elom 20ce, Sename Agbodjinou ; les financiers Félix Amenounve, Paul-Harry Aithnard, Jean-Marc Savi de Tové.

La tenue et la réussite de cet évènement d’envergures, mais surtout, l’application de la feuille de route qui en sortira pourrait changer le cours de l’histoire et redynamiser l’économie africaine.

Interview avec Sefora Kodjo, Présidente du Conseil d'Administration de la Fondation SEPHIS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *