Actualité

Togo : Plan International monte aux créneaux contre le harcèlement en ligne

Plan International Togo renforce son engagement pour la protection de la jeune fille en abordant cette fois l’aspect digital des violences qu’elle peut subir. Elle a organisé à cet effet, une conférence de presse placée sous le thème : « S’engager contre le harcèlement des filles et jeunes femmes dans les Réseaux Sociaux », à l’hôtel Santa Maria à Lomé. 

Ladite conférence s’est tenue le mercredi 14 octobre 2020, en marge de la célébration en différée de la journée internationale de la fille. Elle a permis à l’organisation de lancer la campagne « Liberté en ligne » présidée par le représentant de la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation.

Dans un contexte où grandit l’insécurité sous toutes ses formes, Plan International Togo n’a pas manqué de voler au secours des jeunes femmes victimes de harcèlement en tout genre sur les réseaux sociaux. En effet, avec la crise sanitaire due à la Covid-19, les interactions se sont essentiellement concentrées sur les réseaux sociaux, décuplant ainsi la présence en ligne de millions d’internautes. 

Mais le monde réel étant représenté en pire sur internet, le phénomène de cyberharcèlement s’est accru de manière exponentielle en quelques mois. Fort de ce constat, Plan International Togo a décidé de mener des actions pour tenter de protéger les jeunes filles de leurs détracteurs. Pour mieux prendre la mesure de la chose, l’organisation a mené un sondage sur le plan international.

Le rapport de ce sondage mené dans 31 pays, dont le Togo, a révélé que 58% des jeunes femmes interrogées ont déjà subi des violences de tout genre en ligne. Ces harcèlements se présentent sous des formes diverses et variées. Les attaques ciblent la personne de la jeune fille en tenant des propos déplacés, racistes et/ou sexistes sur son physique. Ces harceleurs s’attaquent également aux idées que défendent les jeunes filles sur les plateformes sociales en faisant croire à une illégitimité de la jeune fille sur le sujet traité.

Appelées à venir témoigner, les jeunes filles ont révélé que les conséquences de ces violences fortuites subies en ligne ne se limitent pas qu’aux réseaux sociaux. En effet, ces cyberharcèlements suivent les jeunes filles dans la vraie vie en portant directement atteinte à leur intégrité physique et morale.

Lire aussi:  FAFEL 2020 : Yolande Esther LIDA-KONE nous donne un avant-goût de cette édition inédite !

Résolues à ne plus se taire, les jeunes filles ont adressé une lettre ouverte à l’ensemble de la société. Dans les lignes de ce document de deux pages, il a été abordé la question des conséquences de ces harcèlements en ligne sur ces jeunes filles. « Le harcèlement en ligne engendre un sentiment de détresse qui s’aggrave au fur et à mesure que le phénomène persiste. La souffrance morale a des conséquences dramatiques qui peuvent pousser un jeune au suicide, à plus d’introversion, à une perte de confiance en soi, à un sentiment de frustration ou de dépression », lit-on.

Dans la suite de la lettre, l’accent a été mis sur l’impunité dont bénéficient les auteurs de ces crimes. En effet, la Loi N° 2018 – 026 SUR LA CYBERSECURITE ET LA LUTTE CONTRE LA CYBERCRIMINALITÉ adoptée le 07 décembre 2018 et le nouveau code pénal ont pris des dispositions adéquates contre le phénomène. Toutefois, force est de constater que cela ne contribue pas réellement à l’arrêt des harcèlements.

Pour porter leurs voix plus haut, une pétition a été mise en ligne afin de contraindre les dirigeants des réseaux sociaux comme Facebook, Snapchat, Tik Tok, etc. à prendre des mesures adéquates pour la cybersécurité des jeunes sur leurs plateformes respectives. Plan International Togo sollicite alors la signature de chaque acteur de la société afin de pouvoir atteindre le nombre de signatures visé. 

« Il y a une réalité en ligne qui traduit la réalité du quotidien qui est le harcèlement et les violences envers les filles. C’est donc pour ça qu’en partenariat avec les organisations de Jeunes du Togo et sous la houlette du ministère de l’Action Sociale, nous avons pris cet engagement de soutenir les jeunes filles du Togo, d’abord pour la signature de cette pétition qui demande aux institutions et aux instances des réseaux sociaux de prendre des dispositions mais qui demande également une mise en œuvre effective du cadre légal qui heureusement existe déjà au Togo et qui a besoin d’être renforcé dans sa mise en œuvre. Donc comme toujours nous sommes avec tous nos partenaires, à côté des filles et des enfants pour garantir leurs droits et leurs épanouissements », a déclaré Madame Awa Faly Ba, représentante Résidente de Plan International Togo.

L’initiative “Filles Aux Commandes”

Plan International Togo lutte également aux côtés des jeunes filles afin qu’elles puissent montrer leur leadership à travers l’initiative “Filles Aux Commandes”. Cette dernière vise à « faire entrer les filles dans les espaces de pouvoir d’une part, et de développer leur leadership et les talents cachés en elles d’autre part ».

L’initiative s’inscrit dans le cadre de l’engagement mondial de Plan International Togo d’être l’organisation de référence dans la promotion de l’égalité pour les filles. Elle vise à faire évoluer les normes sociales qui freinent l’égalité de genre en donnant confiance aux filles pour plus d’engagement dans des postes de responsabilité au plus haut niveau.

Lire aussi:  FAFEL 2020 : une cérémonie d’ouverture à la hauteur de l’événement

Depuis sa mise en place, Plan International Togo n’a cessé d’innover en vue de protéger les enfants et les jeunes filles de toutes les façons possibles. Dans le cadre de cette nouvelle campagne (Liberté en ligne), elle s’appuiera essentiellement sur l’aide de ses partenaires sur le terrain pour mener à bien la nouvelle mission qu’elle s’est donnée : celle de sécuriser la présence en ligne des jeunes filles.

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: 3 Average: 4.7]

Tags
Afficher plus

Par Ocean's News

La rédaction du magazine Ocean's News est composée de Journalistes et Rédacteurs Web Togolais avec des correspondants dans certains pays d'Afrique : +228 9221 3818 / contact@oceans-news.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Désactivez votre bloqueur de publicité

Pour une navigation optimale sur notre site, veuillez désactiver votre bloqueur de publicité.