ActualitéCoronavirus

Afrique du Sud : OxERA, un respirateur portable imprimé en 3D pour les patients atteints de Covid-19

En Afrique du Sud, où le nombre de contaminations au coronavirus a dépassé le million de cas, des chercheurs ont conçu OxERA, un respirateur portable pour les patients atteints de Covid-19. Le dispositif comble le manque d’oxygène dans les centres de santé.

Le dispositif OxERA (Oxygen-Efficient Respiratory Aid) est une initiative d’un groupe d’ingénieurs, d’entrepreneurs et de médecins. C’est un appareil d’assistance respiratoire pour les patients souffrant de Covid-19. Il est portable et plus économique que les solutions existantes. Il a également pour particularité de pouvoir être imprimé en 3D, et est équipé d’une valve qui permet d’ajuster l’alimentation en oxygène. Un filtre élimine les particules virales de l’air, ce qui assure la sécurité des utilisateurs.

L’équipe s’est engagée à trouver une solution lorsqu’elle a réalisé que l’Afrique du Sud risque d’être confrontée à un nombre de patients similaire à celui observé en Europe, alors que le pays a une capacité de soins trop limitée pour répondre efficacement. Son entreprise, Umoya, qui signifie « air » en langue locale Xhosa, a mis 9 semaines à construire le dispositif inspiré de l’équipement de plongée sous-marine.

L’OxERA a été approuvé par l’autorité sud-africaine de réglementation des produits de santé (Sahpra) pour une utilisation d’urgence, et sera distribué par le fabricant d’équipements médicaux Gabler Medical. Selon le Directeur général, Reiner Gabler, sa production va aussi permettre de créer des emplois.

« Nous pouvons produire plus de 15 000 unités par semaine, donc la capacité n’est pas un problème. Cela permettra certainement de créer des emplois pendant la pandémie, voire après. L’appareil présente également un potentiel d’exportation », a déclaré M. Reiner Gabler sur BizCommunity.

Cet appareil peut s’avérer particulièrement efficace en Afrique du Sud et dans d’autres pays africains confrontés au manque de personnel, d’unités de soins intensifs et d’établissements de soins, ainsi qu’à l’approvisionnement insuffisant en oxygène pour faire face à la pandémie. Des centaines de dispositifs ont déjà été utilisés dans des cliniques rurales et hôpitaux spécialisés en Afrique du Sud, mais aussi au Zimbabwe, en RDC et en République centrafricaine.

Lire aussi:  Togo : grande campagne de sensibilisation de l’AEMP-TOGO et de l’AETBF contre le coronavirus

Pour rappel, l’Afrique du Sud est le pays africain le plus touché par la pandémie. Elle compte aujourd’hui plus d’un million de cas pour 26 000 morts. En pleine 2e vague de la pandémie, le gouvernement a renforcé les mesures barrières et fermé les frontières terrestres pour limiter la propagation du virus.

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]

Par Ocean's News

La rédaction du magazine Ocean's News est composée de Journalistes et Rédacteurs Web Togolais avec des correspondants dans certains pays d'Afrique : +228 9221 3818 / contact@oceans-news.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *