ActualitéEntrepreneuriat

Ouganda : Shaban Kawuki fabrique des pierres pour la cuisson 

Shaban Kawuki, un jeune entrepreneur Ougandais a eu l’idée d’utiliser des pierres pour en faire un feu de cuisson. L’objectif est de réduire la dépendance au bois de chauffe couramment utilisé dans les ménages.

Originaire de Kayunga, une localité dans la région centrale d’Ouganda, Shaban Kawuki a créé une petite activité dans le secteur des énergies vertes. Il a eu l’idée d’utiliser des pierres pour en faire un feu de cuisson. 

Pour la fabrication, il casse les pierres en petits morceaux et les mélange avec de l’argile, de l’eau et de la bouse de vache. Il moule ensuite le mélange en petites boules rondes puis utilise de la poussière de charbon de bois pour leur donner une coloration noire. Après trois jours exposées au soleil, les boules deviennent sèches au soleil et se transforme en un matériau résistant et réutilisable. L’objectif de Shaban Kawuki est de réduire la dépendance au bois de chauffe couramment utilisé dans les ménages et de lutter contre la déforestation en Ouganda.

Pour mener à bien ce projet, Shaban Kawuki prend la décision d’abandonner son activité principale de chauffeur de taxi en juin 2021. En plus d’aider à sauver les forêts et les ménages, cette invention permet à ce quadragénaire ougandais de gagner sa vie. Il peut engranger jusqu’à 8,65 dollars (environ 30 000 shillings ougandais) par jour. 

Pour les habitants de Kayunga, ces pierres réutilisables leur permettent d’économiser de l’argent puisqu’elles sont vendues à 0,88 dollar (3 100 UGX) l’unité. En outre, elles seraient plus écologiques que les briquettes de combustible. « Les pierres de cuisson, contrairement aux briquettes de charbon de bois, peuvent être réutilisées jusqu’à ce qu’elles se brisent en morceaux », explique Shaban Kawuki.

Les habitants de Kayunga ont affirmé qu’il était effectivement possible d’utiliser les pierres de cuisson plusieurs fois. « J’utilise les mêmes pierres pendant quatre jours et cela m’a permis d’économiser de l’argent », a déclaré Jane Nabatanzi, une habitante du village.

Cette innovation de Shaban Kawuki a été félicitée par des acteurs de la protection de l’environnement dans la localité. « Tout ce qui permet aux gens de ne plus utiliser les forêts pour cuisiner est le bienvenu », a indiqué Ashabrick Nantege, coordinatrice de l’organisation Appropriate Technology Centre (ATC) for Water and Sanitation, qui a promis une descente sur le terrain pour évaluer le produit.

RENAISSANCE, ELVIRA BIKOUA

Par Estelle KETOGLO

Rédactrice Web / Reporter chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.