ActualitéMusiquePortrait

Togo : Mesko Tellah-Tagan, l’amoureux du slam

Parti d’un début plutôt pas commun à tous les slameurs, l’artiste togolais Mesko Roméo TELLAH-TAGAN débute l’exercice de sa passion dès son jeune âge à travers l’écriture des textes. Animé par une envie enivrante de s’exprimer, d’être écouté, de partager ses émotions, il se voit sur scène pour la première fois en août 2013, au centre culturel Mytronunya. Il est alors en classe de Seconde. Aujourd’hui, Mesko est l’un des slameurs les plus en vue au Togo et confirme son talent grâce à ses diverses prestations.

À la recherche de l’excellence et d’une place assez remarquable dans le monde du slam, Mesko décide de poursuivre cette aventure si bien débutée en 2013. « Mon histoire avec le slam, c’est un peu comme quant au hasard d’un après-midi d’harmattan, vous rencontrez l’amour ou votre âme-sœur, tout se passe naturellement, si bien qu’au fond de vous, vous savez que c’est la personne idéale et vous décidez sur l’instant de vous construire avec elle. Des fois, avec du recul, je me dis que je ne pourrais rien faire de mieux que le Slam », explique, larmes aux yeux l’auteur du titre à succès “Petit pays” à Ocean’s News. 

Étudiant en fin de parcours de licence en sociologie politique et communication, et outre ses casquettes d’artiste slameur, auteur-interprète, l’artiste togolais Mesko Roméo TELLAH-TAGAN est formateur en techniques d’écriture et de performance poétique. Il est également animateur de tout genre de soirées privées et d’événements et travaille en tant que coordonnateur des activités culturelles et artistiques au club le littéraire.

Mesko martèle souvent que sa compétence rédactionnelle est un don de Dieu : « En ce qui concerne mes compétences rédactionnelles et oratoire, je parlerai de don, dans la mesure où je crois fortement que la plus belle chose que le ciel m’ait offerte est ma sensibilité. Cette capacité à éprouver des émotions, à ressentir les choses. Subjectivement, je crois que toute création part de là. Maintenant nous pouvons parler de tous les autres paramètres : le travail acharné, la volonté de me surpasser, la rigueur que je m’impose, ma participation à bien d’ateliers, entre écriture – théâtre – conte et musique ».

Dans un monde où la plupart des artistes suivent la “mode”, Mesko s’est donné pour mission de rester fidèle à ses principes : « Ma particularité, c’est peut-être mon besoin d’être moi-même, créer dans le but d’interagir…  POUR LIRE L’INTÉGRALITÉ DE CET ARTICLE, RENDEZ-VOUS AUX PAGES 33-34 DU 18E NUMÉRO DU MAGAZINE OCEAN’S NEWS.

Kako Nubukpo
Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: 1 Average: 4]
Lire aussi:  Investir au Togo : portail web exclusivement dédié à l’investissement
Interview avec Sefora Kodjo, Présidente du Conseil d'Administration de la Fondation SEPHIS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *