ActualitéCoronavirus

Les commémorations du génocide au Rwanda à l’heure du coronavirus

Le coup d’envoi des commémorations du 26e anniversaire du génocide au Rwanda a été donné ce mardi 7 avril 2020. Elles se dérouleront dans un contexte un peu particulier à cause du coronavirus.

Le 26e anniversaire du génocide du Rwanda se déroulera sous confinement, à cause des mesures prises par le gouvernement pour faire face à la crise sanitaire. La plupart des évènements qui ont habituellement lieu dans tous les districts sont annulés et les Rwandais sont invités à se recueillir chez eux.

Les commémorations collectives n’auront donc pas lieu, une première dans ce pays qui a longtemps été bouleversé par le génocide des Tutsis. Toutefois, une petite délégation se rendra au mémorial de Gisozi, à Kigali, où le président Paul Kagame devrait faire un discours ce mardi. Prévue pour être une courte cérémonie, elle sera retransmise à la radio et à la télévision.

Le secrétaire général de la Commission nationale de lutte contre le génocide, Jean-Damascène Bizimana a souligné que « Les personnes qui sont à domicile pourront, tout au long de la journée, suivre différentes émissions qui permettront d’aborder tous les sujets que les rescapés et les Rwandais, en général, souhaitent voir abordés durant cette période. »

Ces émissions télévisées et radiophoniques se poursuivront toute la semaine. Pour Egide Nkuranga, vice-président de l’Association de rescapés Ibuka, le fait de célébrer l’anniversaire du génocide en famille peut causer des problèmes de santé mentale. « Le problème de commémorer en famille c’est que, si on ne fait pas attention, on peut avoir des problèmes de santé mentale. C’est risqué », a-t-il expliqué.

Lire aussi:  Coronavirus : le Togo va bénéficier d'un don de 20 000 kits de test de Jack Ma

Pour venir en aide aux personnes qui se trouveront dans cette situation, le gouvernement a mis en place un numéro d’urgence dédié, le 112, tandis que des agents de santé, formés pour prendre en charge les personnes souffrant de stress post-traumatique, sont présents dans les différents secteurs du pays.

Pendant le génocide au Rwanda, Egide Nkuranga a perdu presque toute sa famille dans ces massacres. Il prévoit engager un dialogue avec ses enfants. « On va s’asseoir, on va discuter… Je vais essayer de poser quelques questions à mes enfants. »

CONSULTEZ TOUS NOS ARTICLES SUR LE CORONAVIRUS

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]
Fin du Franc CFA en Afrique francophone

Aime APEDOH

Directeur de Publication de Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *