Actualité

Mort de Manu Dibango : Eto’o, Angélique Kidjo, Youssour N’dour, ces personnalités qui ont rendu hommage au saxophoniste

Manu Dibango s’est éteint le 24 mars 2020 des suites du coronavirus. Le saxophoniste  camerounais avait 86 ans. À l’annonce de sa mort, plusieurs hommages lui ont été rendus sur les réseaux sociaux.

Parmi les personnalités qui ont adressé un mot à Manu Dibango, on compte Macky Sall, Ibrahim Boubacar Keïta et Ali Bongo Ondimba, respectivement chef d’État du Sénégal, du Mali et du Gabon.

« Manu Dibango était un saxophoniste de génie qui lègue, à l’Afrique et au monde, une œuvre immense, mais également un être exceptionnel, plein de jovialité et d’humanité. Repose en paix “Papa Manu”. Ta musique restera éternelle », a tweeté Ali Bongo.

L’ex-capitaine des Lions Indomptables du Cameroun, Samuel Eto’o a également rendu hommage au saxophoniste. La légende camerounaise a rendu un vibrant hommage à l’artiste Manu Dibango qu’il appréciait beaucoup.

« Pour mon Papa, le ROI LION,  Un homme fort, honnête, courageux et disponible s’en est allé. Tu es parti te reposer Papa, ton parcours force admiration et respect. Je ne pourrais pas m’aventurer à décrire ta biographie mais je retiens que tu as été un patriote, un citoyen du monde, un modèle mais surtout un symbole pour tout un peuple. Merci papa.  Ton écoute, tes éclats de rires et ta disponibilité sans faille vont nous manquer… Merci pour tes conseils et pour l’immense œuvre accomplie en tant que pionnier même si la vie n’a pas toujours été un long fleuve tranquille… Tu es parti, mais tu resteras en nous tes proches, enfants et petits-enfants.  Merci pour l’amour que tu as semé », a écrit Samuel Eto’o sur sa page Intagram.

Lire aussi:  L'appel à candidature pour la 5e édition de l'Africa 35.35 est lancé !

Des stars de la musique à l’instar de Youssour N’dour, Angélique Kidjo, Oumou Sangaré ou encore  le leader du groupe ivoirien Magic System, A’Salfo lui ont élégamment rendu hommage. C’est sur Twitter que la Béninoise Angélique Kidjo et le Sénégalais Youssou N’Dour ont salué la mémoire de leur aîné.  « Tu as été un grand frère, une fierté pour le Cameroun et pour l’Afrique toute entière », a publié Youssou N’Dour. 

« Ta bienveillance, ta joie et bonne humeur vont nous manquer », peut-on lire sur le compte d’Africa Radio où Manu Dibango animait chaque dimanche, aux côtés de Robert Brazza, “La Discothèque de Manu”. Le média lui a rendu hommage tout au long de la journée du 24 mars.

 « Merci papa…Va en paix », a écrit l’animateur Robert Brazza.

« Le Père s’en est allé », c’est avec ces mots que le leader du groupe ivoirien Magic System, A’Salfo a rendu hommage à l’icône de la musique camerounaise.

Le joueur de tennis français, Yannick Noah qui partage les racines camerounaises de Manu Dibango grâce à son père, a publié un message vidéo sur son compte Instagram où l’on entend en fond sonore la musique du musicien dont il était proche. « On a perdu un pilier, un guide ! Merci pour tout Tonton ! », résume Yannick Noah.

La tristesse est toujours au rendez-vous, mais à l’image du disparu, les textes restent empreints de chaleur, « Sale journée. Encore une », écrit ainsi son compatriote, l’économiste Célestin Monga, qui le remercie pour « toutes ces vies (que Manu Dibango a) sauvées, rectifiées et réécrites avec élégance et discrétion – en commençant par la mienne. »

« Tu resteras à jamais dans nos cœurs et ta musique dans nos âmes », publie Rebecca Enonchong, la camerounaise, fondatrice d’AppsTech.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire : l’artiste Kerozen vient en aide aux foyers nécessiteux

Toujours dans son pays natal, le compte Twitter du Premier ministre a publié les photos de la minute de silence observée à la mémoire de l’artiste “emporté par le Covid-19 aux premières heures de la matinée en France”.

La directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, à travers son message a écrit que l’Unesco a perdu un grand artiste pour la paix.

« Toujours aux aguets derrière ses lunettes noires, Manu Dibango avait inventé, joué et vécu les rythmes du monde (…) Sa musique a rapproché les continents, l’Afrique, l’Europe (et) l’Amérique. L’Unesco perd un grand artiste pour la paix, un ami et un défenseur des droits ».

Audrey Azoulay

L’ex-producteur de Manu Dibango et actuel directeur de la télévision francophone TV5 Monde, Yves Bigot, peint l’artiste comme « le premier musicien africain en Europe à Paris et à Bruxelles, la première star africaine aux États-Unis avec un impact colossal du Soul Makossa sur la culture du moment, et par la suite pillé par Michaël Jackson dans “Wanna Be Startin’ Somethin” sur l’album Thriller, le disque le plus vendu de l’histoire de l’industrie ».

Mardi 24 mars, après sa mort, ses proches ont annoncé sur sa page facebook que « Les obsèques auront lieu dans la stricte intimité familiale, et un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible. »

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]

Tags
Afficher plus

Par Ocean's News

La rédaction du magazine Ocean's News est composée de Journalistes et Rédacteurs Web Togolais avec des correspondants dans certains pays d'Afrique : +228 9221 3818 / contact@oceans-news.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Désactivez votre bloqueur de publicité

Pour une navigation optimale sur notre site, veuillez désactiver votre bloqueur de publicité.