Actualité

MTN Nigeria a désormais plus de valeur en bourse que la maison en Afrique du Sud

Avec environ 6 milliards de dollars, MTN Nigeria a désormais plus de valeur en bourse que sa maison mère sud-africaine. Arrivée sur le Nigerian Stock Exchange le 20 mai 2019, MTN Nigeria a rapidement gravi les échelons pour devenir l’une des entreprises les plus valorisées sur les marchés financiers africains.

MTN Nigeria vaut actuellement 5,83 milliards de dollars et a vu sa valeur passer au-dessus de celle de sa maison mère, depuis le 9 août 2019. L’entreprise séduit de nombreux investisseurs, en raison des perspectives de revenus qu’ils en attendent.

L’une des armes de MTN Nigeria, c’est sa base d’actionnaires de confiance, à l’instar de la Public Investment Corporation sud-africaine, ou encore de la Commonwealth Development Corporation britannique. Cependant, l’entreprise a bien plus d’arguments pour séduire ses actionnaires boursiers.

L’action de l’entreprise est assez liquide sur le marché financier de Lagos. Depuis son introduction en bourse, un peu plus du milliard de ses titres y ont été négociés, pour une valeur globale de 127,36 milliards de nairas (326,5 millions de dollars). MTN Nigeria confirme aussi les attentes des investisseurs, avec de solides performances financières.

Pour l’exercice 2019, le bénéfice net de MTN Nigeria a été de 202,11 milliards de nairas (558,3 millions de dollars au taux de change de ce moment-là). Il était en hausse de 39% même s’il faut dire que la dette de l’entreprise continue d’être une préoccupation.

L’entreprise hypothèque la capacité de distribution de dividendes dans le futur en alourdissant les charges financières. Du strict point de vue de l’allocation des ressources par les investisseurs, l’action MTN Nigeria a des marges de progression. Son ratio de prix sur bénéfice net par action est de 11,8x, alors que pour le même chiffre d’affaires, Maroc Télécom a une valeur de marché de 45,8x.

Lire aussi:  Microsoft en partenariat avec wentors lance un programme d'expertise technologique en faveur des femmes en Afrique
Interview avec Sefora Kodjo, Présidente du Conseil d'Administration de la Fondation SEPHIS

Aime APEDOH

Directeur de Publication de Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *