ActualitéInterview exclusive

[Interview] : Patron Henekou fait le point du FESTILARTS 2021

À Lomé, la 4e édition du Festival International des Lettres et des Arts (FESTILARTS) a connu une affluence record et confirmé son rang de creuset par excellence de promotion de l’art plastique et de la littérature africaine, au Togo. L’événement qui  s’est tenu du 25 au 27 août 2021 a été un succès du point de vue organisationnel. 

Quelques jours après la clôture du 4e acte de cet évènement qui se pose et s’impose, la rédaction du magazine Ocean’s News est allée à la rencontre de son promoteur, Patron Henekou. Il nous dresse dans cet entretien le bilan de cette 4e édition ayant réuni les professionnels de l’art plastique a l’Université de Lomé, durant trois (03) jours. 

Ocean’s News : On vous connaît en tant que promoteur du Festival International des Lettres et des Arts (FESTILARTS). Mais dites-nous, au-delà de cette casquette, qui est Patron Henekou ?

Patron Henekou : Patron Henekou est enseignant-chercheur de Littérature anglaise, de création littéraire et de l’anglais de spécialité à l’Université de Lomé. Il est aussi poète et s’intéresse au théâtre.

Ocean’s News : On le disait tantôt, vous êtes le promoteur du FESTILARTS. Pour ceux qui entendent parler de cet événement pour la première fois, que doivent-ils savoir ? 

Patron Henekou : Le Festival International des Lettres et des Arts est une initiative de l’association Nimble Feathers qui regroupe des enseignants et auteurs de la Faculté des Lettres, Langues et Arts à l’intention des étudiants de ladite faculté et de toute la communauté universitaire. Il a pour but de promouvoir la création et la critique littéraire et artistique au sein de l’université en servant de cadre de rencontres, d’échanges et de formation entre le public universitaire d’une part, et d’autre part, les auteurs nationaux et internationaux, les éditeurs, les critiques littéraires, et les autres acteurs de la chaîne du livre et des arts. Nous venons de boucler la quatrième édition cette année.

Lire aussi:  Togo : Forum National des Jeunes Filles Leaders, une première édition réussie

Ocean’s News : Revenons un peu sur l’historique de ce rendez-vous culturel lancé au Togo en 2017. Quand et d’où vient l’idée d’une telle l’initiative ? 

Patron Henekou : Il est vrai que la première édition a eu lieu en 2017, mais l’idée est née beaucoup plus tôt. D’abord en 2009 il y a eu la naissance de notre association Nimble Feathers à la faveur des missions d’enseignement du Professeur poète Kofi Anyidoho. Nous avions émis l’idée de créer un cadre pour célébrer la chose littéraire, la poésie plus précisément. Le véritable détonateur est venu à l’issue d’une soirée de poésie organisée par les membres de NF le 4 juillet 2014. L’engouement des participants à cette soirée, aussi bien des étudiants que des collègues enseignants, constituait une motivation réelle. Il faut ajouter à tout cela nos sorties en 2016, Dr Akondo et moi-même, à des événements artistiques et littéraires à Accra sur invitations de Writers Project of Ghana et du comité d’organisation de Storymoja Festival pour commémorer le décès du poète, universitaire et diplomate Kofi Awoonor. Les ingrédients étaient réunis pour le lancement de la première édition du Festilarts en 2017.  

Ocean’s News : Chose faite depuis et vous avez bouclé la 4e édition de cet évènement le 27 août 2021. Que retenir de cette édition ? 

Patron Henekou : L’on ne peut danser et s’apprécier. Mais de l’avis des participants et observateurs, la quatrième édition du Festilarts, au vu de la richesse des activités et de la qualité des interventions, est un succès indéniable. 

Ocean’s News : Quelles ont été les activités phares qui ont meublées cette édition ?

Patron Henekou : Des ateliers d’écriture, de théâtre, de critique et de lecture pour former et assurer la relève ; la Conférence du Festilarts prononcée par l’invité d’honneur Éric Wonanu ; des conversations entre artistes, écrivains, éditeurs et agences littéraires ; l’exposition d’œuvres d’art ; des spectacles de poésie, de conte et de théâtre ; et l’attribution du Prix Littéraire Komla Messan Nubukpo 2021. Voilà ! Un menu très riche et varié, vous convenez avec moi, n’est-ce pas ! 

Lire aussi:  Le Sénégal et la Mauritanie signent un nouvel accord de coopération sur la pêche

Ocean’s News : En effet ! Le Prix Littéraire Komla Messan Nubukpo (PL-KMN) fait partie intégrante du FESTILARTS. Dites-nous, comment s’est fait le choix des lauréats de cette édition ?

Patron Henekou : Le comité d’organisation a effectué un tri parmi une trentaine d’ouvrages d’écrivains togolais, pour en retenir douze qui sont invités à cette édition du Festilarts. Ces ouvrages, issus des trois principaux genres littéraires, à savoir la poésie, le théâtre et le roman, ont ensuite été transmis au jury du PL-KMN 2021. Le jury a fait son travail de lecture et d’appréciation en différentes phases. Quatre finalistes ont été sélectionnés parmi les douze candidats en lice. Tout s’est déroulé conformément au règlement du prix, et à l’aune des critères suivants : A) Innovation esthétique ; B) Qualité du texte à susciter de la réflexion ; C) Dimension universelle de l’œuvre ; D) Valeur émotive du texte. À l’arrivée, il y a eu ballotage entre trois des quatre finalistes. Le jury a alors décidé d’accorder le prix aux trois ouvrages. Je voudrais rappeler que ce prix est institué en collaboration avec ADEPT/CODIREL.

Ocean’s News : Malgré la pandémie de Coronavirus, le FESTILARTS 2021 a enregistré un nombre conséquent de participants. Dites-nous ce qui a spécifiquement fait la particularité de cette édition.

Patron Henekou : Nous avons une très bonne équipe de communication. Nos actions ont touché les participants à travers les réseaux sociaux, notamment la page Facebook du Festival International des Lettres et des Arts, le site internet www.nimblefeathers.com et les groupes WhatsApp. Sur Facebook par exemple nos publications dans le mois d’août ont touché plus de 22.000 personnes. Il faut noter que les activités en présentiel ont été faites dans le respect des mesures barrières.

Patron Henekou
Patron Henekou, Promoteur du FESTILARTS

Ocean’s News : Comparativement aux 03 précédentes éditions, quel bilan faites-vous du FESTILARTS 2021 ? 

Lire aussi:  Togo : le pays interdit l’importation de volailles à cause de la grippe aviaire

Patron Henekou : Presque tout le programme a été réalisé à la grande satisfaction des participants et des intervenants. Ce qui conforte le double intérêt festif et pédagogique du Festilarts. Cependant, notre satisfaction sera totale si notre projet de réalisation d’un monument à l’effigie de la diva Bella Bellow se matérialise. Nous espérons toujours trouver des sponsors ou mécènes pour matérialiser ce projet.  

Ocean’s News : Vos objectifs ont donc été atteints ? 

Patron Henekou : Oui. En attendant la réalisation du monument Bella Bellow. Avis aux sponsors et mécènes !

Ocean’s News : Avez-vous particulièrement eu des retours de la part des participants ?

Patron Henekou : En effet ! Comme je l’ai dit plus haut, la satisfaction des participants et des intervenants nous comble. Les retours très positifs continuent de nous parvenir. Nous recevons aussi des suggestions pour plus d’impacts à l’édition prochaine. 

Ocean’s News : Pour la 5e édition du FESTILARTS prévue pour l’an prochain, à quoi doit s’attendre la population togolaise ? 

Patron Henekou : À quelque chose d’inédit ! La cinquième édition du Festilarts va consacrer une place importante à la création en langues nationales. Nous avons une surprise agréable pour la communauté universitaire de Lomé en particulier et les Togolais en général.

Ocean’s News : Une date a-t-elle déjà été arrêtée ? 

Patron Henekou : La situation liée à la Covid-19 a bouleversé la programmation des activités à l’UL. L’administration centrale travaille sans relâche pour le retour à la normale. Nous attendons le découpage de l’année universitaire prochaine pour aviser.

Ocean’s News : M. Henekou, nous sommes à la fin de cet entretien. Nous vous laissons conclure. 

Le Festilarts continue sur notre compte YouTube Nimble Feathers, et sur notre page Facebook Festival International des Lettres et des Arts. Liker ! Merci à tous nos partenaires pour la confiance ! Merci à Ocean’s News pour l’excellent travail. Akpe !

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: 1 Average: 4]
Interview avec Sefora Kodjo, Présidente du Conseil d'Administration de la Fondation SEPHIS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *