ActualitéEntrepreneuriatPortraitTech

Zimbabwe : Dr Precious Lunga rend possible le suivi médical personnalisé en Afrique

Entrepreneure zimbabwéenne et épidémiologiste, Dr Precious Lunga rend possible le suivi médical personnalisé en Afrique. Service inhabituellement accessible aux populations d’Afrique, Dr Precious Lunga travaille à l’étendre dans tous les pays du continent. 

Responsable de Baobab Circle, une entreprise médicale basée en Grande-Bretagne, mais active sur 7 pays africains, Dr Precious Lunga veut relever le défi du manque de service de suivi médical personnalisé en Afrique. Elle veut permettre aux populations africaines en situation de convalescence de bénéficier, même dans les régions lointaines, d’un suivi médical, comme dans les pays occidentaux. 

Fondée depuis 2016, l’entrepreneure veut se baser sur Baobab Circle pour atteindre sa mission. Disposant de plusieurs applications de connectivité, Baobab Circle est dédiée pour permettre aux populations situées dans des zones reculées de bénéficier d’un suivi médical personnalisé, grâce à une combinaison de solutions. Il est inclus dans cette combinaison de solutions, l’intelligence artificielle, les consultations en télémédecine et des programmes de formation virtuelle.

Application permettant aux personnes qui le désirent, d’avoir, en permanence, des informations sur leur état de santé, « Afya Pap » est le principal service de suivi médical personnalité de Baobab Circle. « Nos produits permettent aux personnes les plus éloignées d’être surveillées par des particuliers et des prestataires de soins de santé via notre portail Web pour les soignants et en utilisant nos appareils connectés tels que notre glucomètre exclusif (Dnurse) et notre tensiomètre (Jumper) », a expliqué la direction de Baobab Circle. Baobab Circle est déjà utilisé au Zimbabwe, en Ouganda, en Égypte et en Zambie.

Au-delà d’être une entreprise de service de suivi médical personnalisé, Baobab Circle constitue également une opportunité de générer du cash. L’utilisation de Baobab Circle en Ouganda n’est gratuite que sur les 15 premiers jours. Après, il faut payer 4000 shillings ougandais (1,13 $). Notons également qu’il n’est pas exclu des surcoûts qui sont ajoutés au prix des opérateurs de téléphonie.

Dani AKAKPO, Directrice Générale de la société TAAL-SA en couverture du magazine Ocean's News

Par Estelle KETOGLO

Rédactrice Web / Reporter chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.