ActualitéEntrepreneuriat

Côte d’Ivoire : Christelle Assirou, l’amazone au service de l’autonomisation des femmes dans le numérique  

Passionnée par l’univers du numérique, Christelle Assirou accorde une attention particulière au commerce électronique. CEO de l’entreprise de développement commercial et de services numériques ICTINA depuis 2015, Christelle Assirou est activement engagée pour l’autonomisation des femmes dans l’économie numérique. 

Désignée par l’UNESCO comme l’une des femmes les plus remarquables dans le domaine de la technologie, elle mène un combat farouche dans l’optique d’encourager l’autonomisation de la femme africaine dans le monde du digital pour les aider à comprendre les enjeux de l’économie numérique. 

Accordant un intérêt particulier au développement de l’écosystème numérique de la Côte d’Ivoire, Christelle Assirou est considérée comme l’une des pionnières dans la promotion des technologies libres d’accès et des logiciels à code dans son pays et en Afrique francophone.

En 2021, Christelle Assirou a organisé une masterclass dédiée spécialement aux femmes entrepreneures. L’objectif, c’est de créer une synergie entre les femmes qui entreprennent dans le numérique dans la sous-région. Il était également question de changer le sort des femmes entrepreneures en leur donnant les moyens et les outils nécessaires pour prospérer dans une économie numérique en rapide évolution.

Promouvoir l’autonomisation de la femme dans le domaine du digital, c’est poser les bases d’une économie numérique plus inclusive aux niveaux local, régional et mondial. La masterclass d’Abidjan est la deuxième d’une série que la CNUCED organise dans différentes régions du monde en développement. La première a eu lieu à Skopje, en Macédoine du Nord, en octobre 2019. Elle a fourni plus de 40 femmes entrepreneurs de la péninsule balkanique.

Dans ses recherches, Christelle Assirou travaille au quotidien pour outiller les femmes sur les défis spécifiques rencontrés sur le chemin de l’entrepreneuriat et tente de proposer des solutions de mise en réseau et des sessions de formation à leur endroit. La portée de ces différentes actions sera d’inciter les décideurs locaux de proposer des politiques et des programmes visant à faciliter le développement d’entreprises en ligne par et pour les femmes.

Par ailleurs, cette décision permettra de jeter les bases d’une communauté régionale eTrade for Women, qui soutiendra cet effort initial et contribuera à rehausser le profil des femmes entrepreneures numériques dans leurs écosystèmes locaux. 

RENAISSANCE, ELVIRA BIKOUA

Augustin ANONWODJI

Rédacteur Web / Reporter chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.