ActualitéEntrepreneuriatNotre sélectionPortrait

Togo : Elsa M’béna BA, une Amazone à la rescousse de la gent féminine !

Comment mieux entrevoir cette Afrique de demain si ce n’est avec des hommes et des femmes d’exception comme celle que vous allez découvrir dans les lignes qui suivent. Elle, c’est Elsa M’béna BA. Elle tient les rênes de “Auréole Monde”, une entreprise qu’elle a portée sur les fonts baptismaux il y a presque deux (02) ans. Lauréate de la première édition du Programme L’Afrik De Demain, elle mobilise toute son énergie pour la cause des femmes du monde et de l’Afrique en particulier. Tenez-vous prêt ! Nous allons à la découverte d’une Amazone !

Née un 1er novembre à Lomé, Elsa M’béna BA est diplômée en Gestion des ressources humaines, Certifiée PMDPro de APMG Angleterre (Gestion professionnelle de projet de développement), certifiée Genre et Inclusion sociale à l’Académie de Genre et des inclusions sociales de Lomé. Elle est militante féministe de la communauté les « Négresses féministes » et Web activiste sur les thématiques de violences sexuelles/sexistes et de précarité menstruelle.

Elsa M’béna BA est également Consultante en Genre et développement, entrepreneure sociale et maman d’une petite fille de 02 ans. Tous ceux qui ont eu la chance de côtoyer la jeune activiste la définissent comme étant une personne passionnée, multitâche qui sait se donner complètement à ce en quoi elle croit. Elle déteste fortement l’injustice et l’inaction. Avec un profil aussi chargé, entreprendre ne peut que s’imposer à vous dans une Afrique en pleine construction comme la nôtre. Elsa va donc très tôt comprendre cela et se lancer à la rescousse des jeunes filles enclines à la précarité menstruelle à travers Auréole Monde.

Elsa M’béna BA : faire quelque chose de bien et d’utile pour sa communauté

Plusieurs sont ceux qui se lancent en entrepreneuriat juste poussé par le désir de se faire de l’argent. Les réalités sont bien différentes avec Elsa M’béna BA. En effet, interviewée par la rédaction du magazine Ocean’s News dans le cadre du Programme L’Afrik De Demain, la jeune dame a servi un argumentaire qui en dit long sur le succès qu’elle embrasse actuellement et l’avenir glorieux qui attend devant elle. « En tant qu’activiste, lorsqu’on fait longtemps le terrain face à la situation précaire de la population, on n’a qu’une envie. Celle d’avoir le pouvoir d’y changer véritablement quelque chose. Je ne dirai pas que j’ai opté pour l’entrepreneuriat, mais que j’ai ressenti le besoin de le faire pour apporter ma part. Résoudre le problème de la précarité menstruelle des femmes de ma communauté a été la source première de motivation à entreprendre. Le désir de faire quelque chose de bien et d’utile pour ce besoin exprimé a guidé ma voie vers ce choix », a confié Elsa. 

L’idée d’aborder cette destinée d’entrepreneure a germé en mai 2019 à la suite d’un tour réalisé dans les milieux ruraux. Mais, c’est une formation de 6 mois en gestion de l’hygiène menstruelle qui va pousser Elsa M’béna BA à passer à l’action. Une décision plutôt bien accueillie par son entourage qui semblait giser sous le poids de la soif d’un tel besoin.

Auréole Monde, le début d’une nouvelle vie pour Elsa M’béna BA

Ayant découvert un besoin au sein de sa communauté, Elsa M’béna BA décide d’y apporter une solution. Pour y arriver, elle aurait besoin d’un but et des objectifs afin d’éviter de naviguer à vue. Elle va donc se fixer pour objectif principal de contribuer à réduire, voire anéantir la précarité menstruelle et maternelle des filles et femmes du Togo et du Monde. Auréole Monde va ainsi voir le jour en 2020. Entreprise sociale basée dans la capitale togolaise, Auréole Monde produit et commercialise des protections hygiéniques réutilisables. Le but : lutter contre la précarité menstruelle et maternelle des filles et femmes.

Elsa M’béna BA
Elsa M’béna BA est la patronne de Auréole Monde – Lauréate du Programme L’Afrik De Demain 2021

Auréole Monde produit des serviettes hygiéniques menstruelles, des serviettes de maternité, des protège-slips, des coussinets d’allaitement et des couches pour bébé, tous réutilisables, et de marque Yanis-Lotiyé. Ces protections sont sous différentes formes et tailles avec différentes capacités d’absorption. L’entreprise offre également des séances d’information ou de formation en Gestion de l’Hygiène Menstruelle (GHM) à sa cible et aux différents acteurs du domaine. Auréole Monde emploie de jeunes femmes en fin d’apprentissage du métier de couturière, qui n’ont pas encore les moyens de s’offrir leur propre atelier, afin de leur donner l’opportunité et le moyen de se lancer dans la vie active. Elle fait également dans le recyclage et le durable, en récupérant les chutes de tissus Wax des ateliers de coutures de Lomé, pour leur donner une seconde vie dans la fabrique de ses serviettes. 

Une partie des bénéfices de l’entreprise est directement reversé dans l’accompagnement des filles et femmes victimes de violences basées sur le genre – dans leur processus de dénonciation, accompagnement qu’elle dirige elle-même sur le terrain, dans les commissariats, à la justice et partout où la victime en a besoin.

Trois prix en deux ans, un local de production et bien d’autres encore…

Oui, il est quasi impossible de cacher la lumière. Lorsque vous faites du bon boulot, même sous silence, ça parle fort. En moins de deux ans, Elsa M’béna BA et sa jeune entreprise de 06 employés ont remporté trois prix et acquis un local de production ; soutenu une demi-douzaine d’initiatives liées à la gestion de l’hygiène menstruelle. 

Il s’agit en effet, du Prix de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) au forum Agau-ra en novembre 2019, du Prix de l’institut de leadership entrepreneurial en novembre 2020 du Fonds XOESE et du Prix Femme défenseure des Droits humains de l’Union Européenne décerné par Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT), en décembre 2021. Le dernier en date reste sa sélection pour le Programme L’Afrik De Demain, édition 2021. Elsa pense d’ailleurs que l’initiative ouvre et écrit une page importante de l’histoire de l’entrepreneuriat africain à laquelle elle est fière d’appartenir. 

Des difficultés, des défis, mais aussi de beaux souvenirs

Malgré son brillant parcours, Elsa M’béna BA n’est pas restée à l’abri des difficultés. Quel entrepreneur le pourrait d’ailleurs ? Si chacune des personnes qui empruntent ce chemin a son lot de défis, celle de notre entrepreneure sociale a été d’apprendre à coudre par elle-même afin de pouvoir produire les premiers échantillons de protection menstruelle qu’elle avait imaginé. « L’autre défi et le plus grand, a été de trouver le matériel adapté. J’ai dû en commander dans d’autres pays et cela reste un défi jusqu’à présent accentué d’ailleurs avec la crise de la Covid-19. Aussi, notre produit étant lié à un changement préalable de mentalité, face à la réticence d’adhésion de la cible, il nous faut constamment être en sensibilisation et user de grands moyens de communication classiques (Médias) que nous n’avons pas encore », a martelé la tête pensante de “Auréole Monde”.

Elsa M’béna BA
Elsa M’béna BA est la patronne de Auréole Monde – Lauréate du Programme L’Afrik De Demain 2021

Nonobstant les difficultés, l’amazone dit n’avoir aucun regret et s’il faut tout reprendre, elle aimerait se lancer plus tôt dans l’entrepreneuriat. Il faut mentionner que si l’histoire de son entourage lui apporte de la motivation, celle de sa propre vie menstruelle n’en fait pas moins. Ainsi, tous les défis auxquels elle fait face au quotidien semblent si infirme comparés à la joie qu’elle dit récolter. Elsa raconte : « Les souvenirs les plus marquants restent ceux des clientes satisfaites qui vous remercient d’avoir pensé à une solution qui leur sauve la vie. Je me rappelle cette cliente qui à la livraison a demandé à me prendre dans ses bras tellement elle était contente du produit ! Ce fut l’un des souvenirs les plus exquis et à ce moment précis, je me suis sentie comme une héroïne. » 

Tant qu’il reste à faire, rien n’est fait

Même si Elsa M’béna BA semble déjà toucher du doigt les fruits de son dur travail, pour elle, pas question de s’arrêter en si bon chemin. Elle nous a révélé quelques-uns des projets à lancer très prochainement. Il s’agit d’une part, du projet « ZÉRO ABANDON D’ÉCOLE À CAUSE DES MENSTRUATIONS ». L’objectif de cette initiative est de réduire la précarité menstruelle chez les filles scolarisées, en informant et en formant les jeunes filles et garçons sur la santé sexuelle et reproductive. Il s’agira aussi pour elle d’initier les filles scolarisées à la bonne Gestion de l’hygiène menstruelle et à l’utilisation de protections saines et écologiques. Le projet prévoit également leur offrir des serviettes hygiéniques et leur apprendre à se fabriquer leurs propres serviettes réutilisables avec des matériaux locaux adaptés.

D’autre part, le lancement du projet « Foire des protections hygiéniques menstruelles ». Il sera question d’organiser dans un cadre ouvert sur un jour (28 mai : Journée mondiale de l’hygiène menstruelle) une exposition vente avec plusieurs protections menstruelles dans le but de les faire découvrir au public. Son vœu pour cette nouvelle année est de pouvoir signer des partenariats avec des organisations pouvant subventionner ses produits pour les rendre encore plus accessibles.

Nouvelle parution du bimestriel panafricain Ocean's News

Oscar ADIMI

Rédacteur Web / Reporter chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *