EntrepreneuriatPortrait

Portrait : le Chef Anto – le chef au féminin qui vous fait voyager à travers les saveurs d’Afrique

Valoriser l’Afrique de par sa diversité culinaire, tel est le défi que le Chef Anto travaille à relever au quotidien. De son vrai nom Antompidi Cocagne, pour Atompidi qui signifie ‘’femme des champs’’ en sa langue maternelle, le Chef Anto est d’origine Gabonaise. Grande passionnée de cuisine, c’est en France qu’elle exerce en tant que cheffe à domicile.

En France, le Chef Anto arrive depuis un bon nombre d’années à faire valoir la cuisine africaine avec une touche de modernité et de gastronomie française dont elle seule a le secret. Pétrie de talents, elle est aussi enseignante en cuisine dans une école de jeunes filles, consultante en cuisine d’Afrique, directrice artistique du magazine Afro cooking, auteure d’un livre et promotrice du festival « We Eat Africa ». Avec toutes ces casquettes, le chef Anto s’impose aujourd’hui comme une figure incontournable de la cuisine africaine en France et bien au-delà.

Née dans une famille ou le père est ingénieur, la mère nutritionniste avec des frères et sœurs ayant emprunté des voies similaires, c’est dans un environnement difficile que le chef Anto se bat pour faire accepter sa passion pour la cuisine à ses parents. « Pour mes parents ingénieurs de profession, et anciens hauts cadres, ce n’était pas un métier très valorisant. Au début ils n’étaient pas très ”pour”, surtout mon père. J’ai tenu ferme, pour moi c’était la cuisine ou rien et j’ai très vite réussi à les convaincre », confie le chef Anto au magazine Ocean’s News lors d’un entretien.

Avec l’accord des parents, c’est en France qu’elle va poser valise pour poursuivre son rêve. « Titulaire d’un bac général en sciences économiques j’ai dû faire une mise à niveau pour apprendre en 1 an, ce que les autres apprennent en enseignement technique de la 3e à la terminale. Puis, j’ai intégré l’École Hôtelière Les diguières à Grenoble où j’ai préparé un BTS option arts-culinaires, de la table et du service. Après mon BTS, j’ai fait une licence en alternance en Direction des unités de restauration, et comme j’étais passionnée par la restauration évènementielle, je suis venue à Paris pour intégrer l’École supérieure de Cuisine Française Grégoire Ferrandi, où j’ai préparé un Bachelor restaurateur option Traiteur Organisateur de Réceptions », confie à nouveau le Chef Anto. 

Le Chef Anto
Le Chef Anto 

Elle y forge ainsi ses armes enchaînant les stages auprès d’établissements de renom. Ambitieuse, adepte de l’innovation et de la qualité, elle ne se limite pas là. Elle part également suivre une formation aux États-Unis à la Culinary Arts School de l’université Johnson & Wales, à Providence. Là-bas, elle côtoie également des établissements de renom, découvre une manière différente de faire les choses qui lui font gagner en diversité et lui permettent d’élargir ses horizons.

Lire aussi:  Bénin : affaire Angela Kpeidja, le président Patrice Talon réagit

De retour en France, elle travaille pendant sept (07) ans avant de se mettre à son propre compte comme chef à domicile et traiteur. Depuis bientôt cinq ans maintenant, le Chef Anto s’est lancé dans une aventure entrepreneuriale qui bien que palpitante n’empiète pas sur sa vie familiale et c’est là l’équilibre qu’elle recherchait en se lançant dans l’entrepreneuriat.

« J’ai eu mon fils en 2014, et là je me suis dit que même si j’aimais la cuisine, j’aimais aussi le fait d’être une mère présente. Je n’avais pas envie de choisir entre les deux. Le seul moyen pour moi d’avoir tout cela, c’était de me lancer dans l’entreprenariat. Et j’ai bien réussi à allier les deux finalement », explique-t-elle. C’est donc sans regret aujourd’hui que le Chef Anto  s’épanouit dans ce choix.

Le Chef Anto vous entraine dans un voyage pour une expérience unique

Elle travaille à mieux populariser la cuisine africaine et à travers sa cuisine, c’est une expérience inédite qu’elle propose à ses clients. Son objectif : vous faire voyager à travers les saveurs d’Afrique depuis l’apéritif jusqu’au café et pour ce faire, elle adapte ses recettes aux besoins et attentes du client.

La satisfaction du client est sa priorité et comme elle le dit si bien « Chaque client est unique. Mon premier souci est d’offrir au client ce qu’il aime et pour y arriver, je lui pose un tas de questions à la première rencontre pour cerner son profil. Une fois son profil cerné, je lui propose la recette la mieux adaptée ».

Toujours dans l’optique de faire découvrir la cuisine africaine dans sa diversité et ses différentes variétés, le chef Anto anime depuis 2018 l’émission ‘’Rendez-vous avec leCchef Anto’’ sur Canal+Afrique. Le but de cette émission est de faire découvrir un pays d’Afrique à travers sa cuisine et ses produits à chaque épisode. Elle est également membre du comité de pilotage de ‘’La semaine du goût’’ depuis 2017 aux côtés de Guillaume Gomez, chef à l’Élysée, ou de Michel Roth, meilleur ouvrier de France.

Lire aussi:  Ghana : suspension des frais d’atterrissage sur les aéroports du pays

Le Chef Anto est par ailleurs promotrice du Festival ‘’We Eat Africa’’, le premier festival des cuisines d’Afrique à Paris. Un projet né en 2017 qui participe à la promotion des cuisines africaines en mettant en avant les produits, les établissements et les professionnels qui travaillent à les faire connaitre. Le festival a déjà connu deux éditions et réserve encore plein de surprises pour les éditions prochaines car l’initiatrice est une férue des cuisines africaines. Une passion qui représente pour le chef Anto un moyen d’expression, de partage, de transmission et qui lui aura valu bien de distinctions.

Des distinctions qui en disent long sur sa personne

Plus qu’une passion, la cuisine représente pour le Chef Anto le moyen de transport idéal pour accomplir sa mission sur terre. En 2016, elle a reçu le prix de la Révélation féminine de l’année au ‘’Gala Africa Cop 22’’ à Marrakech dans la catégorie gastronomie. En 2018, elle reçoit le Prix Spécial Eugénie Brazier au Concours international ‘’La Cuillère d’or à Paris’’. En 2018 à Monaco, elle est Speakers au Chefs World Summit.

Auteure du livre ‘’Gouts d’Afrique’’ sorti en octobre 2019, elle est nominée en 2020 au Prix Zyriad au Liban pour l’écriture du livre. Ce livre rappelons-le a figuré, à sa sortie dans le top 10 des meilleures ventes de livre de cuisine en France et a déjà été réédité deux fois. Pour le Chef Anto « C’est le livre de cuisine à avoir à tout prix, à offrir à un(e) passionné (e) de cuisine ».

Avec tant de cordes à son arc, le Chef Anto sait compter sur son sens de l’organisation pour mener à bien les différentes missions qui lui incombent. Non sans difficultés. Perfectionniste et consciente que le domaine des fourneaux se veut très exigeant, elle travaille à toujours donner le meilleur d’elle-même dans tout ce qu’elle fait et à relever les différents défis qui s’offrent à elle. « Le principal défi est de se renouveler sans arrêt et de rester au top. Lorsque vous êtes sous les feux des projecteurs, le public, les clients, les fans oublient que vous aussi vous pouvez être fatigué, malades, avoir des jours sans motivation, sans idée. Les gens s’attendent à ce que vous soyez toujours disponibles pour eux : Pour moi, c’est le plus dur. Le reste, comme dans tous les métiers fait partie de la vie », nous confie le chef Anto quant à sa manière d’appréhender les difficultés auxquels elle est souvent confrontée.

Lire aussi:  Niger : le pays reçoit un lot du remède malgache Covid-Organics

Son sens de l’innovation et son inspiration en matière de création lui permettent cependant de toujours répondre aux besoins de ses clients. « L’inspiration est d’abord divine. Ensuite, elle se développe avec mes nombreux voyages, mes expériences, et ma curiosité », laisse-t-elle entendre.

Aujourd’hui plus que jamais, le Chef Anto s’impose comme une référence incontournable en termes de cuisine africaine mais est également un modèle pour toutes les jeunes filles qui sont passionnées de cuisine. « Chef de cuisine n’est pas incompatible avec le fait d’être une femme, d’être en couple, d’avoir des enfants, ça c’était avant ! Les filles, lancez-vous parce que tout est possible à celle qui y croit !!! ». Tel est son message d’encouragement à l’endroit des jeunes filles qui aimeraient faire carrière dans ce métier si passionnant.

Pour l’heure, le Chef Anto n’a pas encore fini de faire parler d’elle. Alors qu’elle continue d’écrire son histoire et de suivre sa passion, elle nourrit deux souhaits très importants pour l’univers de la gastronomie africaine : que les africains se réapproprient leur patrimoine culinaire et que nos cuisines, nos produits soient enfin reconnus au niveau international. Cela contribuerait à briser certaines barrières et à fédérer des gastronomies qui rassemblent plus qu’elles ne séparent.

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: 6 Average: 5]

Tags
Afficher plus

Par Aurélie SANHOUIDI

Rédactrice Web / Correspondante de Ocean's News à Ouagadougou (Burkina-Faso)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Désactivez votre bloqueur de publicité

Pour une navigation optimale sur notre site, veuillez désactiver votre bloqueur de publicité.