ActualitéEntrepreneuriatNotre sélectionPortrait

Portrait : Olivia De Souza, la cheffe cuisinière qui apporte des valeurs et des émotions à travers ses plats

C’est le parcours impressionnant d’une ‘‘panafricaine active’’. Une femme qui, à une période de sa vie, a su écouter la voie que lui indiquait son cœur pour suivre sa passion et la vivre à fond. Aujourd’hui comptée parmi les chefs cuisiniers les plus respectés sur le continent et même en Europe, Olivia De Souza se plait bien dans ce métier.

Togolaise, Olivia De Souza, 48 ans, mère d’une famille nombreuse est née et a grandi en Côte d’Ivoire. À l’âge de 18 ans, elle part pour la ville de Tours en France où elle continue sa scolarité et obtient son baccalauréat.

Elle décroche ensuite un BTS en tourisme et fait des études de commerce. Mais très vite, l’actuelle cheffe de ‘‘L’atelier des Sens’’ prend conscience que la voie de son plein épanouissement se trouve ailleurs.

Olivia De Souza : son mariage avec la cuisine, un parcours semé d’embûches

Tout commence quand, étudiante à l’époque, Olivia De Souza se retrouve seule à Paris confrontée à payer elle-même le loyer de son studio. En manque d’argent chronique, il lui fallait un travail supplémentaire en dehors des cours et des petits boulots les week-ends.

Olivia De Souza décide alors de proposer à ses camarades de classe les plats qu’elle se cuisinait pour son déjeuner. Elle acquiert donc une glacière et cuisine pour Cinq (05) à vingt (20) personnes selon les commandes. Ceux qui avaient la chance de goûter ses plats s’extasiaient et les commandes commencèrent à affluer. Elle organise par la suite des dîners dansants dans des restaurants parisiens fermés les dimanches soirs.

Olivia De Souza

Quelques années plus tard, Olivia De Souza due mettre un répit à son activité après la naissance de son 2e fils. Mais, avec les plaintes de nombreuses personnes sur la qualité des plats africains, elle se propose de relever le défi d’une cuisine africaine raffinée en professionnalisant son business. Elle débute alors une formation culinaire qu’elle ne termine malheureusement pas par manque de temps à gérer à la fois, les études, les commandes et la vie de famille.

Lire aussi:  L’incubateur Francophone Africain lance un appel à candidatures pour des porteurs de projets d’entreprise

Faut-il mentionner aussi que l’une des raisons de cet abandon est qu’elle considérait que le profil de formation ne cadrait pas avec sa vision. Elle nous l’explique : « Je me suis rendue compte que les propositions de formations de CAP ne correspondaient pas à la typologie de la cuisine que je souhaitais proposer ».

Désireuse de travailler rapidement, elle décide alors d’ouvrir une table d’hôte : « Les saveurs d’Olivia » qui a connu un succès dès les premières heures avant de lancer des années plus tard ‘‘L’Atelier des Sens’’.

L’Atelier des Sens”, sa raison de vivre

Rentrée au Togo, son pays d’origine en 2011, Olivia De Souza a mis sur pied ‘‘L’atelier des Sens’’. Sa vision est de travailler avec des produits africains, mais avec des techniques d’ailleurs. Olivia De Souza est le fruit d’un brassage culturel et gastronomique, elle n’a pas peur d’oser de nouvelles saveurs. Ses recettes ? De véritables délices. Elle concocte pour la plupart du temps des plats traditionnels africains au travers desquels elle transmet « des valeurs, des émotions et un peu de réflexion », dit-elle souvent.

Du Kpédjigaou Adowé en passant par la Salade de tomate oignon concombre au Yassa de poisson ou de légumes, elle les fait avec amour et grand soin. Et si vous voulez expérimenter sa cuisine pour la première fois, nous vous conseillons le Parmentier d’igname au Wangash ou à l’agneau si vous êtes à Lomé ou une belle salade de crudités bien croquante avec de la bonne huile d’olive, des tomates confites et une belle viande rouge ou blanche si vous êtes à Tours (France).

Lire aussi:  Covid-19 : clôture du Challenge #AfricaVsVirus ce 15 avril

‘’Ma cuisine n’a rien d’extraordinaire, elle est juste saine’’

Très modeste, Olivia De Souza travaille toute seule avec des employés occasionnels. Quand elle a besoin d’aide, ses anciens commis qu’elle a formés viennent en renfort. Elle cuisine au quotidien pour 10 à 15 clients, où qu’elle soit dans le monde : « Ma particularité, c’est que je suis une itinérante et quand je ne suis pas là, l’atelier de Lomé (Togo) est fermé, mais celui d’Abidjan (Côte d’Ivoire) ou de Tours (France) est ouvert, c’est mon choix de vie », explique notre cheffe cuisinière. « L’avantage de ce métier est la mobilité : j’ai la possibilité de voyager, de rencontrer des gens, d’apprendre d’autres cultures et de me former », a-t-elle ajouté.

Olivia De Souza

Un exemple à suivre…

Le parcours exemplaire d’Olivia De Souza, quoique semé de quelques embûches lui a permis de s’inscrire sur la carte des chefs cuisiniers africains les plus en vue. Aujourd’hui, quand elle n’officie pas comme chef à domicile, elle est consultante en cuisines d’Afrique auprès d’entreprises. Elle met également son savoir-faire au service de la population mondiale en intervenant dans des émissions de cuisine sur les plus grandes chaînes mondiales à l’instar de Canal+.

Olivia De Souza s’apprête à lancer dans quelques mois un roman qui ressemble à celui de beaucoup d’autres femmes influentes. La cuisine y aura sa place… le couple, le travail et la famille aussi. Aux plus jeunes qui souhaitent embrasser l’univers de la cuisine, elle conseille : « Foncez, arrêtez de vous poser les mauvaises questions et surtout CROYEZ EN VOUS et en votre MOI INTÉRIEUR ».

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: 3 Average: 4.7]
Interview avec Sefora Kodjo, Présidente du Conseil d'Administration de la Fondation SEPHIS

Aime APEDOH

Directeur de Publication de Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *