ActualitéEntrepreneuriatNotre sélectionPortrait

Portrait : Alexandre de Souza, symbole togolais de l’audace

Le contact avec celui dont le parcours suit, s’est noué sur les réseaux sociaux. Échanges de mails – messages WhatsApp… la magie de la connexion a fait son effet pour laisser place à un rendez-vous, puis une interview et la naissance de cet article. 

Personnalité atypique de l’univers de l’immobilier au Togo, Alexandre de Souza, 47 ans, figure sur la liste des entrepreneurs à succès de son pays. Actuel président de la Fédération Togolaise de l’Immobilier, il a fondé en 2013 la société Elom&Kekeli, devenue l’une des meilleures de la promotion immobilière au Togo. Sa particularité ? Un parcours hors des sentiers battus qui lui vaut une belle “success story” dans le monde des affaires. Portrait !

Alexandre de Souza pousse son premier cri à Lomé, le 30 juillet 1974. Il accomplit ses études primaires et secondaires au Togo, au Ghana puis au Bénin avant de rejoindre la France pour les études supérieures. Il est diplômé des universités Claude Bernard Lyon I et Jean Moulin Lyon III en Epistémologie et Ethique Biomédicale. Docteur des Lettres et Sciences Humaines, option philosophie des Normes, Cultures et Civilisations, Alexandre de Souza enseigne dans des universités publiques et privées du Togo. Marié et père de deux enfants, celui qui préside la Fédération Togolaise de l’Immobilier est un chef d’entreprise chevronné qui exerce dans le domaine de l’immobilier et de l’événementiel professionnel, depuis bientôt 10 ans.

Homme de foi, de passion et de rigueur 

Alexandre de Souza a eu une enfance des plus difficiles qui a sans doute forgé sa personnalité. Issu d’une famille d’enseignants, le jeune Alexandre grandit dans un univers où il fallait respecter des règles et des codes précis. Son parcours scolaire l’invitait sans cesse à une adaptation forcée, en raison des affectations que ses parents recevaient. La famille déménageait sans cesse.

Naissance à Lomé, six ans à Atakpamé mais dans plusieurs quartiers et établissements… Alexandre de Souza finit par rentrer à Lomé avec sa mère après le décès accidentel de son père en 1987. Il n’avait que 11 ans. « Après le décès de mon père, je change encore 3 fois d’école en 4 ans, puis carrément de pays : le Bénin, puis le Ghana et enfin je retourne au Bénin pour mon Bac. Vous voyez, avec ce parcours, il y a de quoi déstabiliser certains enfants », commente Alexandre. Et pourtant, c’était comme une découverte pour le jeune homme qu’il était à l’époque. Ces expériences, quoique difficiles permettent à Alexandre de se forger très tôt une liberté et une maturité d’esprit, une faculté d’adaptation exceptionnelle et une force intérieure pour ne pas craindre le changement.

Alexandre de Souza
Alexandre de Souza reçu par le Chef du gouvernement Togolais

Après son Bac, Alexandre de Souza nourrit le profond désir de devenir prêtre. Il fait le séminaire propédeutique de Notsé, puis un cycle de 3 ans de philosophie au Grand Séminaire Jean-Paul II à Lomé, suivi d’une année de stage où il officie en tant qu’enseignant au Petit Séminaire Saint Pie X d’Agoè-Nyivé. Après cette année, son archevêque l’envoie poursuivre ses études de théologie à Ars-sur-Formans, en France. « C’est là où tout s’est gâté », lâche-t-il, en éclatant de rires. « Ma capacité d’adaptation a été mise à rude épreuve. Mais aussi, c’est là où tout a commencé avec la renaissance de l’homme que je suis actuellement », poursuit M. de Souza. 

Un nouvel Alexandre de Souza venait alors de voir le jour. Une nouvelle manière de penser, de voir et de comprendre. Il abandonne ses études de théologie à Ars-sur-Formans puis s’inscrit à l’Université Jean-Moulin à Lyon où il étudie principalement la philosophie et l’éthique biomédicale. Pendant ses années d’études à Lyon, Alexandre de Souza exerce partiellement dans quelques entreprises. « Disons des jobs étudiants », précise-t-il. De l’enseignement à la sécurité en passant par le marketing et même les vendanges, Alexandre aura tout fait pour tenir le cap. Des jobs très difficiles qui lui ont appris à…

Interview avec Yves Ezui, Fondateur et Directeur Général de ForManagement Consulting

Aime APEDOH

Directeur de Publication de Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *