fbpx
Actualité

Coronavirus au Burkina Faso : 1 207 prisonniers graciés

Le Chef d’État burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré a décidé de faire libérer 1 207 détenus dans le but de lutter contre la propagation du coronavirus au Burkina Faso.

Dans le but de prévenir le gain de terrain du coronavirus au Burkina Faso, l’État a décidé de libérer 1 207 prisonniers. La mesure viserait à faire de la place dans les prisons pour éviter une contamination massive en milieu carcéral.

module GPS c'sur

Le ministre de la Communication, Remis Fulgeance Dandjinou, a expliqué que les graciés seront suivis afin d’être réinséré dans la société. « Cette remise de peine concerne 1207 personnes qui feront l’objet d’un accompagnement pour leur réinsertion sociale », a-t-il déclaré lors d’un point de presse.

Remis Fulgeance Dandjinou a rassuré la population quant à la composition de ces 1 207 prisonniers libérés. « Les bénéficiaires ont été choisis au regard de leur âge avancé, leur état de santé et de l’accomplissement de la moitié de leur peine », a-t-il précisé. Il a également souligné qu’aucun de ces hommes et femmes n’a été condamné pour « acte de grand banditisme, d’excision ou de terrorisme ».

Les autorités ont pris des mesures strictes contre l’avancée du coronavirus au Burkina Faso. L’état d’urgence sanitaire a été décrété avec un couvre-feu mis en place, les rassemblements de plus de cinquante personnes interdits, les frontières fermées, de même que les marchés, les écoles et les lieux de culte.

CONSULTEZ TOUS NOS ARTICLES SUR CORONAVIRUS

Source : afrikmag

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]
actualité du COVID19 au togo
Lire aussi:  Covid-19 : l'Afrique compte trois fois plus de guérisons que de morts
Tags
Afficher plus

La rédaction

La rédaction du magazine Ocean's News est composée de Journalistes et Rédacteurs Web Togolais avec des correspondants dans certains pays d'Afrique : +228 9926 1037 / contact@oceans-news.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer