ActualitéStyle de vie

Togo : les filières ananas et mangue en plein essor

Au Togo, les mangues et les ananas connaissent depuis quelques années une progression. Elle s’observe aussi bien au niveau des rendements que celui de la professionnalisation de leurs acteurs. 

Cas de la mangue

Fruit de grande consommation, produit dans les cinq régions économiques à travers les variétés ‘Kent’, ‘Palmer’, ‘Eldon’ et ‘Somnole’, la mangue a vu ses rendements croître particulièrement au cours des deux dernières années. En 2018 et 2019, 340 000 et 370 000 tonnes ont été respectivement produites, sur une superficie de 1523 hectares, soit un rendement respectif de 3,7 et 4,5 tonnes par hectare. Sur le plan de la transformation, la dizaine d’unités certifiées sur le territoire n’a pu transformer que 1800t en 2018 et 2 200t l’année suivante. 

De nombreuses difficultés sont relevées (faible niveau de formation et d’encadrement des producteurs, difficultés d’accès aux facteurs de production, taux de perte élevé des productions, insuffisance de stockage, manque d’équipements de transformation  adéquats), en dépit des potentialités dont dispose le pays : disponibilité des terres et du marché, demande extérieure en mangue greffée très élevée.

Alors pour mieux organiser la filière, il a été mis en place une Fédération nationale des Coopératives productrices de mangue du Togo (FNCPM), ainsi qu’une Fédération nationale de Commerçants et Exportateurs de Mangue (FNCEM). Les deux entités se sont mises en Conseil  Interprofessionnel (CIF-Mangue) depuis décembre 2019.

Cas de l’Ananas

De 27 000 tonnes en 2017 à 30 149 tonnes en 2019, sa production connaît des résultats encourageants, soutenue par les partenaires du Togo. La filière emploie plus de 3200 producteurs et génère plus de 6 milliards de FCFA de revenus par an, dont 233 millions pour l’Etat. L’ananas, cultivé principalement dans la Maritime et les Plateaux sous deux variétés (Cayenne et Brazza), est transformé en jus, ananas séché ou en confiture.

Lire aussi:  Togo : la mise en ligne des cours à l’Université de Lomé est effective !

Sur le terrain, une trentaine d’entreprises officiellement recensées produisent actuellement plus d’un million de litres de jus d’ananas dont 200 000 pour le marché bio. Le nombre de MPME dans la transformation et l’exportation est passé de moins de 30 à une cinquantaine sur la période. Enfin, 60% de l’ananas est exporté en frais ou sous forme de produits transformés pour les produits biologiques vers l’Europe ou sur le marché régional.

Comme pour la mangue, un Conseil Interprofessionnel de la Filière (CIFAN-Togo) a été mis en place en novembre 2019, pour une meilleure synergie d’action, et surtout pour faire face aux contraintes (manque d’accompagnement financier et technique, insuffisances des infrastructures, aléas climatiques, absence de statistiques fiables, insuffisance de logistique appropriée pour le transport et la conservation des fruits, qualité sanitaire et hygiénique des fruits à commercialiser à l’international etc…).

Des guides de bonnes pratiques et des plans d’action sont en cours d’élaboration afin de renforcer davantage ces filières prometteuses pour l’économie nationale. 

Source : republiquetogolaise

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]

Afficher plus

Par Ocean's News

La rédaction du magazine Ocean's News est composée de Journalistes et Rédacteurs Web Togolais avec des correspondants dans certains pays d'Afrique : +228 9221 3818 / contact@oceans-news.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Désactivez votre bloqueur de publicité

Pour une navigation optimale sur notre site, veuillez désactiver votre bloqueur de publicité.