ActualitéSport

Kenya : l’athlète Agnes Tirop morte, poignardée

Étoile montante de l’athlétisme qu’elle était, l’athlète kényane Agnes Tirop n’est plus de ce monde. À l’orée de ses 26 ans, la jeune athlète a été retrouvée morte le 12 octobre 2021 à son domicile, suite à plusieurs coups de poignard.

La fédération d’athlétisme du Kenya a annoncé ce mercredi 13 octobre 2021, la perte de l’une des meilleures athlètes du pays. Agnes Trirop, c’est de cette jeune athlète qu’il s’agit. « Le Kenya a perdu un diamant qui était l’une des athlètes à la progression la plus rapide sur la scène internationale grâce à ses remarquables performances sur la piste », peut-on lire dans un communiqué de la fédération.

D’après les rapports d’un membre du conseil d’administration de la fédération, Agnes Trirop a été poignardée à plusieurs coups de couteaux au côté de l’abdomen jusqu’à mort. Selon les mêmes sources, l’athlète aurait été assassiné par son ex-petit. Le Kenya vient de perdre ainsi une figure montante de l’athlétisme. « Il est troublant, extrêmement malheureux et triste de perdre une athlète si prometteuse et si jeune qui, à 25 ans, avait déjà apporté de la gloire à notre pays par ses exploits sur la piste », a regretté le chef de l’Etat kényan, Uhuru Kenyatta. Toutefois, une procédure d’enquête est toujours en cours en vue d’identifier la véritable cause de la mort de cette étoile montante de l’athlétisme mondial.

Né le 23 octobre 1995, Agnès Tirop est une spécialiste des courses de fond. Autrefois candidate aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, elle occupait  la 4 place au 5000 m. En septembre dernier, Agnès avait battu le record du monde du 10 kilomètres sur route à Herzogenaurach, en Allemagne, lors d’une course réservée aux femmes.

Lire aussi:  Cameroun : braquage à la Cathédrale de Yaoundé, 8 millions emportés

En 2019, elle remporte la médaille de bronze au 10.000 m à Doha, tout comme en 2017 au championnat du monde de Londres. Et en 2015, l’athlète kényane fut championne du monde de cross country à Qingzhen Guiyang, en Chine.

Interview avec Sefora Kodjo, Présidente du Conseil d'Administration de la Fondation SEPHIS

Estelle KETOGLO

Rédactrice Web chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *