fbpx
ActualitéCoronavirus

Covid-19 : l’ONU ajoute le Togo à la liste des pays vulnérables

Pour venir en aide aux pays vulnérables et faire face à la pandémie de coronavirus, l’Organisation des Nations Unies (ONU) a lancé un appel à de nouveaux fonds. L’Institution aurait besoin d’environ 4,7 milliards de dollars pour arriver à sauver des millions de vies et endiguer la propagation du coronavirus.

Ce nouvel appel de fonds s’ajoute à celui du 25 mars dernier qui s’estimait à 2 milliards de dollars et s’inscrivait dans le plan de réponse humanitaire mondial. En effet, l’ONU avait lancé un plan de réponse humanitaire mondial et réclamé des dons à hauteur de 2 milliards de dollars, dont la moitié a été jusqu’à présent recouvrée auprès des pays donateurs. 

Au total, il s’agit d’un plan mondial réactualisé de 6,7 milliards de dollars pour lutter contre le coronavirus dans les pays vulnérables. Les 6,7 milliards devraient couvrir jusqu’à décembre, les dépenses du plan de réponse humanitaire qui avait été détaillé fin mars et qui visait à aider une cinquantaine de pays prioritaires, dont l’Afghanistan, la Libye, la Syrie, la République centrafricaine, la Somalie, le Soudan du Sud, le Yémen, le Venezuela, l’Ukraine, la Colombie, et l’Equateur.

OCEAN'S NEWS N°15

De nouveaux pays ajoutés à la liste

Selon l’Organisation, le pic de la pandémie est attendu dans les trois (03) à six (06) mois à venir dans les pays les plus pauvres du monde. Étant donné la situation qui ce profil à l’horizon, l’ONU a rallongé la liste des pays vulnérables dans le souci d’apporter de l’aide à plus de monde possible. Ainsi, neuf (09) pays dont (07) africains notamment le Bénin, Djibouti, le Liberia, le Mozambique, la Sierra Leone, le Togo et le Zimbabwe ont été ajoutés à la liste de ces pays qualifiés de « vulnérables ».

Lire aussi:  The Nest Afrique Francophone : le programme de financement pour les jeunes entrepreneurs francophones du Togo et du Bénin

Selon un responsable onusien « les fonds recueillis permettront de lancer des campagnes d’information, de fournir des points de lavage de mains, d’acheter de l’équipement médical pour tester et soigner les malades et d’établir des ponts aériens humanitaires entre les continents affectés. »

« Ce nouvel appel à contribution a aussi pour objectif de développer de nouveaux programmes pour mieux lutter contre l’insécurité alimentaire qui se développe en raison de la crise économique provoquée par la pandémie de Covid-19 », a précisé l’ONU.

« Si rien n’est fait maintenant, il faudra se préparer à une augmentation significative des conflits, de la faim et de la pauvreté »

Mark Lowcock, le secrétaire général adjoint des Nations Unies pour les Affaires humanitaires appel à une réaction immédiate car dit-il : « Si nous ne soutenons pas les plus pauvres, nous serons tous confrontés aux retombées de la crise pendant de nombreuses années. Cela serait encore plus douloureux et beaucoup plus coûteux pour tous » avant d’ajouter : « si rien n’est fait maintenant, il faudra se préparer à une augmentation significative des conflits, de la faim et de la pauvreté ».

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: 1 Average: 5]
actualité du COVID19 au togo
Tags
Afficher plus

Par Aimé APEDOH

Directeur de Publication de Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer