fbpx
Dossiers

Dossier : les secrets des perles en Afrique

En Occident, la séduction s’exprime le plus souvent en lingerie. En Afrique par contre, elle se matérialise à travers les perles. Baya, Affleman, Odjè, Ilèkè Idi, Djonou…, nombreux sont ces noms qui permettent de désigner ces petits colliers de hanche.

Sur le continent, les perles revêtent un caractère aphrodisiaque et pourtant, le côté curatif et protecteur n’est pas exclu. Elles sont symboles de richesse, de pouvoir, de santé mais aussi de sensualité. Elles sont souvent portées à la taille par les femmes.

Coloré, fin ou gros, le port des perles en Afrique est une habitude ancestrale que l’on ne présente plus. Dès son plus jeune âge, la fille en est parée. Parmi ses rôles, on compte celle de soutien au pagne en période menstruelle.

OCEAN'S NEWS N°15

L’histoire des perles existe aussi longtemps que celle de l’humanité. Les plus anciennes découvertes sont des dents d’animaux qui étaient portées comme des colliers et elles datent de 38 000 ans. Les perles sont également portées au cou, aux chevilles, aux oreilles, aux hanches. Elles sont mêmes utilisées lors des rituels car des pouvoirs mystiques leur sont conférés. Ces perles à la base sont utilisées pour guérir les maux de reins mais le rôle qui nous intéresse le plus ici est celui d’accessoire de séduction.

Au Nigeria, ces bijoux renseignent non seulement sur le royaume d’un individu, mais sont également des accessoires anti-sorts à l’égard des personnes malintentionnées. La légende raconte que les perles de hanche qui se brisent sans aucune explication logique, sont synonymes de mauvais présages pour la femme qui les porte.

Lire aussi:  Dossier : « Godé dzin », le cache-sexe sacré de la femme togolaise

Les perles, une arme de séduction

Pour la femme africaine, les perles constituent une ultime arme de séduction. Aux dires des intéressées, elles ont le pouvoir de rendre fou un homme. De ce fait, elles ont des noms très évocateurs et on peut les trouver sous différents modèles. C’est ainsi qu’on trouvera par exemple au Bénin des perles dénommées « djènanan », ou encore « haute tension ».

De nos jours, il y a certaines perles faites de plastiques, d’ivoire ou de coquillages et d’autres peuvent encore être en verre ou en cristal. Alors le choix dépend du goût de chaque femme. Elles ont différentes significations selon les peuples et les coutumes. Selon les peuples et les coutumes, ces accessoires ont une signification particulière.

Dans les foyers sénégalais, les perles ont une présence très forte et constituent l’arsenal d’ensorcellement de la jeune femme lors de sa nuit de noces ou encore de la jeune mariée pour maintenir l’harmonie dans son couple. Connu pour être un bijou intime, son accès n’est réservé qu’au(x) chanceux qui partage(nt) la vie privée de cette femme.

Au Togo les perles sont nommées « Djonou ». Pour la femme togolaise, le port des perles témoignent la grandeur de cette dernière. « Petite, ma mère m’a souvent dit que si une femme porte les perles, son corps n’est pas allongé mais il y a un petit dégagement de ses hanches… Et pour moi, ça séduit plus mon homme », explique Anita.

Tout comme Anita, plusieurs femmes en Afrique font des perles une véritable arme de séduction. « Moi je porte les perles parce que ça met en valeur ma forme et puis, les hommes aiment ça, ils trouvent ça magnifique. Personnellement, je pense que ça fait ressortir la forme de la femme et donne de la valeur au corps féminin », affirme Alby.

« Moi je porte les perles parce que maman me l’a inculqué depuis toute petite… Avec l’âge, j’ai commencé par aimer, ça me rend plus rassurante », lâche Eva.

Lire aussi:  Coronavirus au Togo : les conducteurs de Taxi-moto s’expriment

Pour Estelle, c’est beau et artistique : « Oui j’en porte parce que je trouve ça beau et artistique. Ça met en valeur celle qui les porte et ça pimente les relations intimes si l’homme aime ça », a-t-elle expliqué.

Les perles ont un caractère enchanteur. Toutefois, si celles-ci sont surtout appréciées pour leur caractère enchanteur, il faut notifier qu’elles sont aussi arborées dans un objectif curatif ou de protection.

CONSULTEZ TOUS LES ARTICLES DE NOTRE RUBRIQUE DOSSIER

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: 4 Average: 3.5]
actualité du COVID19 au togo
Tags
Afficher plus

Par Ornelia Ami AGBELITSE

Rédactrice Web / Stagiaire chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer