ActualitéNotre sélectionPortrait

Portrait : Omar Sy, le nouveau visage du cinéma français dans “Lupin”

Révélé aux États-Unis par le succès d’Intouchables, Omar Sy compte déjà plusieurs brèves apparitions dans des blockbusters à son actif (X-Men : Days of Future Past, Jurassic World et Transformers : The Last Knight). Le sénégalais d’origine qui a récemment fêté ses 43 ans est en ce début d’année au centre de toutes les attentions grâce à la série française “Lupin”. 

L’acteur préféré des Français

Depuis le succès-monstre du fil Intouchables sorti fin 2011, Omar Sy est devenu l’une des personnalités préférées des Français. Celui qui reçut, grâce à cette œuvre cinématographique le César du meilleur acteur a un parcours semblable à un conte de fée. Portrait…

L’enfance d’Omar Sy 

C’est à Trappes, dans les Yvelines que le comédien Omar Sy voit le jour le 20 janvier 1978. Il grandit au sein d’une fratrie de huit enfants, élevés par une mère mauritanienne, femme de ménage, et d’un père sénégalais et d’origine peule, ouvrier dans le secteur automobile. Très proches de ses parents, l’acteur leur a rendu hommage dans Samba (2013), avec un héros qui a fait « à peu près le même trajet » que son père.

Omar Sy garde de très beaux souvenirs de Trappes. Chaque fois qu’il est invité à se remémorer de son enfance, son sourire réputé ne se dévisse pas de son visage. Il parle de son quartier « où il y avait tellement à voir », de son enfance chanceuse, parce que « plurielle ; et remplie de possible », dit-il. « A notre naissance nous n’avions rien, il fallait tout écrire. », raconte Omar Sy dans un film documentaire de Canal+. Et pour lui, ce manque était une chance de se surpasser pour “réussir”.

Omar Sy et le cinéma

À la fin des années 90, alors qu’il est encore au lycée, Omar Sy est recommandé à la radio Nova par Jamel Debbouze, son ami de Trappes. Dans les studios de Nova, il rencontre Fred Testot, avec lequel il forme un duo comique.  Embarqué par Jamel Debbouze pour faire des sketchs au festival de Cannes en 1998, Omar Sy, qui prépare un bac pro chauffage et climatisation, a autre chose à faire que de réviser. « Là, je me dis, fais gaffe à ton bac ! Mais je n’ouvre pas mon sac pour autant », s’est souvenu l’acteur avec ironie dans un film documentaire diffusé par Canal Plus. Résultat : Il ne décrochera pas son diplôme, et abandonnera ses études pour rejoindre Canal Plus, au grand dam de ses parents. 

Omar Sy et Fred Testot suivent alors Jamel Debbouze sur Canal Plus et en deviennent de jeunes pousses. Les personnages qu’ils inventent pour des sketchs télévisés, dans des émissions comme Le Visiophon ou avec le fameux Service après-vente des émissions (Le Grand Journal) finissent par devenir des spectacles joués dans la France entière. Omar et Fred se retrouvent aussi au duo au cinéma dans quelques comédies, à commencer par La Tour Montparnasse Infernale, aux côtés d’Eric et Ramzy, autre duo comique adulé. Mais chacun essaie aussi de lancer sa propre carrière au cinéma. Omar Sy accepte son premier rôle au cinéma un peu à reculons (Nos jours heureux, 2006), dans lequel il joue à l’instinct, en improvisateur de talent. Pour ses collaborateurs, c’est un acteur nature, à la Lino Ventura.

Lire aussi:  Coronavirus en Afrique : Netflix réduit temporairement la qualité de son streaming pour aider

Mais c’est en aide à domicile grande gueule d’un richissime homme d’affaires tétraplégique (François Cluzet) dans Intouchables, en 2011, qu’Omar Sy voit sa vie prendre un autre tournant. Il devient le premier acteur noir à décrocher le César du Meilleur acteur grâce à ce film, et se fait remarquer du monde entier, le film rencontrant un succès international. L’acteur s’envole alors pour Los Angeles avec son épouse et ses enfants, pour lancer sa carrière aux États-Unis. 

Quand Omar Sy décide de s’installer à Los Angeles en 2012, il ne maîtrise pas parfaitement l’anglais. Il prend alors des cours pour se perfectionner et décrocher ses premiers rôles en anglais, comme dans X-Men : Days of Future Past, où il est encore en phase d’apprentissage : « Heureusement que je n’avais pas beaucoup de dialogues. Mais le peu que j’avais, je l’ai bien dit ! » Confesse-t-il. Son ascension et son déménagement sur Los Angeles ne le font pas oublié pour autant le cinéma français. En 2014, il joue un homme sans-papiers courageux et amoureux de Charlotte Gainsbourg dans Samba, un père dévoué dans le bouleversant Demain tout commence en 2016, le premier artiste noir de la scène française dans le film semi-biographique Chocolat en 2016, puis un Prince imaginaire dans le dernier film de Michel Hazanavicius en 2020. Début 2021, Omar Sy revient en force dans Lupin, série Netflix inspirée des aventures du voleur inarrêtable. Et, le succès est mondial !

Lupin, un vrai succès en France et aux États-Unis…

Créée par George Kay et coréalisée par Louis Leterrier et Marcela Said, la série “Lupin” met en scène Omar Sy dans une relecture moderne du personnage de Maurice Leblanc. Il y a 25 ans, la vie du jeune Assane Diop (Personnage représenté par Omar  Sy) est bouleversée lorsque son père meurt après avoir été accusé d’un crime qu’il n’a pas commis. Aujourd’hui, Assane va s’inspirer de son héros, Arsène Lupin – Gentleman Cambrioleur, pour le venger… Avec une seconde partie attendue cet été, la série française a séduit le grand public outre-Atlantique.

Lire aussi:  Kenya : soutien de 18,5 millions de dollars pour combattre les criquets pèlerins

Netflix tient donc son carton français car Lupin semble parti pour être son troisième plus gros démarrage pour une série. L’entreprise a annoncé l’arrivée de la seconde partie des aventures du gentleman cambrioleur incarné par Omar Sy pour l’été. L’entreprise américaine a aussi annoncé en fanfare à ses actionnaires, mi-janvier, que Lupin était parti, après 11 jours, pour atteindre la barre de « 70 millions de foyers ayant décidé de regarder ». Même si ces chiffres sont que des projections, ce qui est sûr, c’est que Lupin devrait dépasser sur Netflix Le Jeu de la dame (62 millions) et La Casa de Papel (65 millions) pour monter sur la troisième marche du podium, derrière The Witcher (76 millions) et Bridgerton (82 millions).

Omar Sy : un “charisme fou ! ”

« Mais Omar Sy a un charisme fou et l’intrigue principale est tellement fun que j’ai arrêté de me poser des questions assez rapidement », confesse Alan Sepinwall, qui a mis 4/5 à la série et reconnaît volontiers les facilités scénaristiques. Selon Robert Lloyd, le téléphone de l’agent de l’acteur français, installé à Los Angeles depuis 2014, devrait d’ailleurs « vite sonner ». Il a mis en vente sa maison d’Hidden Hills mais Omar Sy avait indiqué début janvier au Parisien qu’un retour en France n’était « pas prévu ».

Omar Sy est également un homme sensible, engagé. Il soutient les actions de Cé Ke du Bonheur, une association créée avec et présidée par son épouse, Hélène Sy. Autour du projet, le couple a su fédérer une bande d’artistes et de personnalités du petit écran se montrant disponibles pour redessiner des sourires aux trop jeunes locataires de plus de 90 hôpitaux de France.

Lire aussi:  Portrait : Flan Joli, pièce maîtresse dans l'Éducation en Côte d'Ivoire

Une belle famille 

Marié depuis 2007 et père de cinq enfants : deux garçons (nés en 2001 et 2003), et trois filles (nées en 2006, 2009 et 2017), Omar Sy fait la rencontre de son épouse, Hélène en septembre 1998, à l’époque jeune Normande installée en région parisienne pour suivre une formation d’orthophoniste. 

Hélène Sy est aujourd’hui la présidente de l’association Cé Ke du Bonheur, et s’investit aussi pour l’envoi de vivres alimentaires en Afrique de l’Ouest. En dehors d’être une épouse qui comble son mari et la présidente de Cé Ke du Bonheur, Hélène Sy est la plus grande confidente de l’acteur Franco-sénégalais. Il a lui-même déclaré que c’est “son manager”. « Je n’ai pas de manager. Mais en réalité, j’en ai un. C’est ma femme », a-t-il confié. 

Ce parcours de l’acteur que nous connaissons tous aujourd’hui, ils l’ont donc mené ensemble !

Interview avec Yves Ezui, Fondateur et Directeur Général de ForManagement Consulting

Aime APEDOH

Directeur de Publication de Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *