ActualitéEntrepreneuriatPortrait

Liberia : Satta Fatumata, une âme bien née engagée en faveur des droits de l’homme

Née le 12 avril 1998 dans le comté montagneux de Bong, Satta Fatumata est une militante libérienne des droits de l’homme. Engagée depuis l’âge de 9 ans, la jeune femme se bat pour exiger l’accès à la justice et le respect des droits de l’homme dans son pays.

Âme bien née, l’histoire de Satta Fatumata est symbolique et particulière. Éducatrice à l’âge de 13 ans, elle a pris l’engagement de sensibiliser ses pairs, sur les effets néfastes liés à la stigmatisation et à la discrimination sur les enfants et les adolescents, touchés par le VIH/sida au Liberia.

Partant de cet engagement, Satta Fatumata a dirigé une équipe d’adolescentes sous la bannière « Filles des Rois ». Au cours des différentes activités, elle sensibilisait les jeunes filles sur la santé sexuelle et reproductive et sur l’exploitation et les abus sexuels.

Sa sensibilisation portait également sur le harcèlement sexuel, la grossesse chez les adolescentes, la maltraitance des enfants. Jeune femme à multiples talents, Satta Fatumata combattait le viol, les modes de transmission et les mesures préventives du VIH, des IST et des MST dans la ville de Kakata, comté de Margibi au Liberia.

C’est dans la droite ligne de ces différentes actions qu’elle a créée « Action for Justice and Human Rights (AJHR) ». Cette ONG travaille pour exiger l’accès à la justice et le respect des droits de l’homme au Liberia. Aujourd’hui, Satta Fatumata fait partie de la prestigieuse liste des 100 jeunes les plus influents d’Afrique et est considérée comme jeune leader pour les objectifs de développement durable des Nations Unies.

En 2015, lors de la crise d’Ebola au Liberia, Satta a lancé une émission de radio intitulée « Kids and U » sur Radio Joy Africa 97,5 MHz à Kakata City. Le but, c’est de promouvoir les droits des enfants et leur offrir un espace de discussion pour débattre à propos des problèmes qui les concernent dans la société. Suite à cette initiative, elle a été élue première femme présidente du parlement libérien des enfants par des enfants de quinze (15) subdivisions politiques du Liberia. Considérée comme la voix officielle des enfants libériens, Satta Fatumata a fait des recommandations en leurs noms et les a représentés au niveau local, national et international.

Toujours animée par la flamme de l’engagement, elle a cofondé en 2016 le Comité d’action conjoint sur les enfants (JACC) pour défendre et protéger les droits des enfants au Liberia. Dans la même année, Satta a représenté les filles et les enfants du Liberia au siège des Nations Unies à New York. Pour couronner ses nombreuses initiatives, elle a reçu le prix Diana Princess of Wales Active Campaigner toujours en 2016, pour avoir défendu les droits des enfants et assurée des espaces sûrs pour les filles et les enfants au Liberia.

Aujourd’hui, son ONG Action for Justice and Human Rights s’efforce de tenir le gouvernement libérien responsable des droits de l’homme. Elle œuvre au quotidien pour plaider contre la violence sexuelle. Par ailleurs, elle travaille dans l’optique de sensibiliser et fournir un espace sûr, des ressources et un soutien psychosocial aux survivants d’abus sexuels. Satta Fatumata est également ambassadeur de la paix de One Young World et membre fondateur du Global Youth Leadership Council sous Search for Common Ground.

Interview exclusive avec Kayi DOGBE, Présidente de l’Association Femmes Chrétiennes Unies dans l’Action

Augustin ANONWODJI

Rédacteur Web / Reporter chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *