ActualitéCoronavirus

Togo : financement du Groupe de la Banque Mondiale pour le système d’identification biométrique

Le Togo vient d’obtenir un financement du Groupe de la Banque Mondiale pour la mise en œuvre de son système d’identification biométrique. L’institution a décaissé le mardi 28 avril 2020, 273 millions de dollars à l’Association internationale de développement (IDA).

Ce financement pour le déploiement du système d’identification biométrique ira à l’endroit de quatre (04) pays : le Togo, le Bénin, le Burkina Faso et le Niger.

L’enveloppe est destinée au Programme d’identification unique pour l’intégration régionale et l’inclusion en Afrique de l’Ouest (WURI) dans sa phase 2. Ce programme a pour objectif de faciliter l’accès aux services à des millions de personnes, en particulier aux femmes et aux catégories sociales les plus démunies.

Le projet est porté par la CEDEAO dans le but de mettre en place des systèmes d’identification de base qui incluent toute personne présente physiquement dans l’espace communautaire. Ceci indépendamment de sa nationalité, de sa citoyenneté ou de son statut juridique.

Il contribuera ainsi à améliorer l’accès aux services de base tels que la protection sociale et médicale, la retraite, l’inclusion financière et numérique, l’autonomisation des femmes et des filles, ou la mobilité des travailleurs. « Des services plus importants que jamais dans la période que nous vivons actuellement avec le Covid-19 », selon la Banque Mondiale. Elle a précisé par ailleurs que 65 millions de personnes sont concernés par ce financement.

Pour le Togo, ce financement vient prêter main forte au projet d’identification nationale biométrique (e-ID Togo) déjà sur la bonne voie et l’une des priorités de SEM Faure Gnassingbé pour son prochain mandat. Ce projet ambitionne de doter chaque personne résidente au Togo d’un numéro d’identification unique (NIU) afin de mieux inclure les populations et leur favoriser des accès aux services publics de base.

Lire aussi:  L’Eco retardée par le Nigeria

Notons toutefois que le coût total du programme WURI s’élève à 395,1 millions de dollars. Le programme a été inauguré en 2018 avec la Côte d’Ivoire et la Guinée dans sa première phase.

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: 1 Average: 4]
Interview avec Sefora Kodjo, Présidente du Conseil d'Administration de la Fondation SEPHIS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *