Actualité

Tunisie : le programme Fighters veut former les jeunes chômeurs au digital

Le programme Fighters va contribuer à réduire le taux de chômage en Tunisie en formant les jeunes chômeurs au digital. Il a été lancé par GOMYCODE et l’Agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant (Aneti).

Concrètement, le programme Fighters ambitionne de rehausser le taux d’employabilité des jeunes diplômés. En effet, les étudiants manquent de compétences qui leur permettraient d’intégrer le marché de l’emploi.

Le programme est une bourse destinée à 100 jeunes diplômés du supérieur qui sont à la recherche active d’emploi. Le but poursuivi est de leur donner la possibilité de débuter une nouvelle carrière de développeur, marketeur digital, UX/UI designer ou data scientist.

Les chômeurs désirant participer à ce programme doivent avoir à leur actif un diplôme d’ingénieur ou BAC+5. Ils doivent également souhaiter une reconversion professionnelle et ne pas avoir les moyens financiers nécessaires pour financer leurs études. Les postulants au programme devront passer un test. Une fois sélectionnée, la formation se déroulera sous un modèle hybride : en ligne et en présentiel. GOMYCODE met à la disposition des étudiants sa plateforme « Learn ». Toutes les charges liées à la formation seront supportées par l’ANETI.

À travers le programme Fighters, les chercheurs d’emploi vont apprendre à développer un produit, jusqu’à la mise en ligne. Ils profiteront également des compétences techniques de programmation. Mais aussi de compétences générales telles que la communication, le travail en équipe et l’esprit critique, grâce à une riche communauté présente à l’international.

La finalité du programme Fighters est de croître l’employabilité des diplômés en leur proposant des formations qui vont les doter des compétences les plus recherchées par les employeurs.

Lire aussi:  Football : Wahbi Khazri sur le départ de Saint-Etienne

Les initiateurs du programme Fighters

L’Agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant (ANETI) est un établissement public tunisien chargé de la promotion de l’emploi et GOMYCODE, une EdTech dont le but est d’améliorer l’apprentissage de la programmation et des nouvelles technologies du numérique en Tunisie. Ces deux institutions sont les initiateurs du programme Fighters.

En Tunisie, les jeunes sortis de l’enseignement supérieur constituent une grande niche de chômeurs. D’après les chiffres de l’Institut national de la statistique (INS), le taux de chômage des diplômés de l’enseignement supérieur au troisième trimestre 2020 était de 30,1% contre 28,6% à la même période en 2019.

Votre Note
Cliquez pour noter ce post!
[Total: Average: ]
Interview avec Sefora Kodjo, Présidente du Conseil d'Administration de la Fondation SEPHIS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *